Jardiner et consommer autrement

Germigny-sur-LoireCe dimanche  29 avril, je vous invite à venir à Germigny-sur-Loire dans la Nièvre où Geneviève Omessa, ma complice de Planète Nièvre, organise une journée pour « jardiner et consommer autrement ». Il y aura un marché bio mais aussi des conférences, de la musique, un atelier nature créatif et… une table ronde sur les énergies alternatives animée par moi-même.

Le matin, je guiderai une sortie Faune et Flore avec Rémy Provost, un complice naturaliste plutôt botaniste. Rémy est également musicien. L’après-midi, à 14h15, il donnera le « Concert des Petites Bêtes », une de ses composition avec le groupe Estuaire.

voir le programme

© Danièle Boone

Planète Nièvre : la permaculture, la voie vers la transition

La permaculture est une philosophie de vie qui vise à créer un monde durable. Dans permaculture, il y a le mot permanence donc un monde qui soit un peu autonome et qui s’inspire du fonctionnement de la nature. La permaculture a de nombreuses applications au jardin mais elle s’applique aussi à tous les domaines de la vie. Elle peut concerner notre façon de produire de la nourriture aussi bien que notre façon d’habiter, de nous déplacer, de nous chauffer, de nous soigner, d’enseigner, etc. Nous avons décider de consacrer notre émission à ce thème. Pour cela, nous avons rencontrer plusieurs nivernais déjà en route :
• Carine Mayo, auteur de deux livres sur la permaculture (éditions Terre Vivante). Elle mène un jardin en s’inspirant de la permaculture non loin de Corbigny
• Rosine Trilli, aide soignante, à la retraite. Elle vit à Suilly-la-Tour avec son mari selon les principes de la permaculture : grand jardin, serre, autonomie en eau, maison en paille et ossature bois en auto-construction.
• Xavier Kandel, de la société Aquatiris, spécialisée en assainissement par phytoépuration à Saint Vérain
• Anne Piélot, enseignante. Elle a restauré de manière écologique une vieille maison à Saint Vérain : poêle de masse autoconstruit, cuve de récupération d’eau de pluie qui alimente les toilettes et le lave-linge et phytoépuration
• Laurie Saulnier, chargée de Prévention Déchets à la Communauté de Communes Loire, Nièvres et Bertranges pour la recyclerie de La Charité-sur-Loire
• James Nibloe, professeur d’anglais à Nevers, initiateur de 3 fêtes de l’abondance à La Marche et du repair café de La Charité sur Loire
• Marion Bertin, animatrice pour l’office centrale de la coopération à l’école qui a autoconstruit sa maison en paille à Montigny-les-Amognes en faisant appel à des chantiers participatifs

☞ écouter l’émission

© Danièle Boone

Voyagez-nous : la France en autostop

Anouk (originaire de Tours, 21 ans, diplômée d’un IUT Carrières sociales, option Gestion urbaine et solidarités à Bordeaux) et Pierre-Élie (originaire de Barbezieux en Charente, diplômé de Sciences Po Bordeaux, master Développement des entreprises de l’économie sociale et solidaire), ont décidé de consacrer neuf mois à la visite de la France, en stop et sans argent, dans le but de découvrir le pays et ses habitants. Ils se sont mis en route le 2 octobre 2017 à Cieux près de Limoges. Depuis, ils ont parcouru plus de 12 000 kilomètres dans 70 départements. Ils ont encore trois mois devant eux.

« La plupart de temps, ce sont nos conducteurs qui nous hébergent, mais lorsque ce n’est pas le cas, nous demandons aux passants sur les trottoirs, et il ne faut jamais plus de trois demandes pour trouver un toit ! »  Enfin, avec l’association L’enfant@l’hôpital, ils relaient leur voyage chaque semaine avec 4 classes d’enfants en situation d’exclusion scolaire.

L’aventure n’est pas finie mais d’ores et déjà, le message se dessine : être dans la confiance. Leur expérience contredit l’image d’une France fermée, raciste, égoïste, individualiste. « On nous demande les galères (2 ou 3) et les mauvaises rencontres (0), mais nous, ce qu’on voit, ce sont des Françaises et des Français prêts à ouvrir leur porte à deux inconnus, à nous intégrer dans leur quotidien et à partager leur histoire. » A leur retour, ils restituerons leur voyage au cœur de l’humain dans des conférences. A suivre donc.

☞ leur blog

© Danièle Boone

Notre-Dame-Des-Landes : honte à l’État

Je sais bien que mes mots désolés ne feront pas fléchir le capital mais, face à cette démonstration de violence, une grande colère m’a saisie, et aussi un grand mépris pour ceux qui ont commandité cela. Avec cette opération qui bafoue la parole donnée (des discussions devaient s’ouvrir pour légaliser des lieux de vies et des projets d’expérimentation agricoles),  le gouvernement déclare la guerre et il en utilise les moyens ! Un tel déploiement de forces ferait rire si ce n’était pas si injuste, si destructeur et si douloureux. Emmanuel Macron est relativement jeune mais tellement vieux dans sa tête à défendre à tout prix un modèle en fin de vie. Et que dire de Gérard Collomb, ce triste sire ! Quoiqu’ils fassent, ils n’anéantiront jamais ceux qu’un souffle porte pour inventer le monde de demain, à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs. Leurs graines sont semées et elles fructifieront envers et contre tout.

Reporterre est sur place. Pour être vraiment informé, allez sur  ☞ reporterre.net

© Danièle Boone

On a 20 ans pour changer le monde

Le film de Hélène Médigue qui sera en salle ce mercredi 11 avril s’ouvre sur un paysage classique de l’agriculture industrielle. « Dans des endroits comme ça, tu te poses des questions, constate Xavier Mathias, maraîcher bio. Comment on a glisser ? Comment un projet de société nous échappe ? Comment on laisse faire les choses ? Qu’est-ce qui s’est produit ? » Dans cette phase de constatation, interviennent plusieurs personnalités, les Bourguignons qui parlent de sols fertilisés mais qui ne sont plus fertiles, Philippe Desbrosses qui ose le terme de décapitalisation, Francis hallé qui déplore la catastrophe et qui souhaite que si certains agriculteurs ne veulent pas changer qu’au moins ils laissent les autres changer. ☞ lire la suite

© Danièle Boone