Nature Nièvre : le lièvre d’Europe

Le lièvre d’Europe ou lièvre brun n’est pas un grand lapin. En dehors d’une notable différence de taille et de poids, le lièvre se distingue du lapin de garenne par ses mœurs et sa morphologie. Dans la famille lièvre, le mâle s’appelle bouquin, la femelle, hase et le petit, levraut. Pendant la saison des amours, les mâles se boxent. On dit qu’ils bouquinent. La hase peut être fécondée avant d’avoir mis bas. Elle porte alors deux générations à la fois pendant quelques jours. Cette superfétation concernerait 43% des femelles.

écouter la chronique (6′31″)

La Normandie de David Hockney

W22601AppleTreeHD
Regarder, la nature, les peintures des anciens, sa peinture, longuement, patiemment, tel est le B.A.BA de David Hockney. « Je me rends bien compte que la plupart des gens ne regardent pas vraiment ce qu’ils ont sous les yeux. » L’artiste peint les fleurs, les paysages qui l’entourent. Ce serait démodé lui reproche-t-on quelquefois. « Mais ce que je peins c’est la vie, rétorque l’artiste. Est-ce que la vie est démodée.? » A 83 ans, il nous donne une leçon d’être au monde, ouvert à ce qui nous entoure. Son installation en Normandie en 2019 a boosté son énergie. Quelques jours en pays d’Auge pour revoir la tapisserie de Bayeux lui ont donné l’envie de s’y installer. Un an plus tard, c’était chose faite. « Le monde est beau mais ici, il est exceptionnel ! Je vis entouré par le motif. » Explosions de couleurs, regard affûté et paysages joyeux : la créativité de David Hockney est intacte à 83 ans comme en témoignent les onze toiles exposées à la Galerie Lelong en préfiguration d’une grande exposition prévue à l’Orangerie à l’automne. ☞ lire la suite

Nature Nièvre : Que disent les oiseaux ?

Rossignol philomèle
Tous les oiseaux ne chantent pas. En Europe, seul un oiseau sur trois est chanteur. Tous les petits passereaux de nos jardins, mésanges, chardonnerets, pinsons des arbres annoncent en chœur les levers du jour printaniers. Bientôt le rossignol (photo) sera de retour et donnera de la voix même la nuit. Le chant est généralement le fait des mâles sauf exception comme madame rougegorge par exemple. Il a deux fonctions essentielles : attirer un partenaire et faire fuir un indésirable. Grâce aux recherches en bioacoustique, la connaissance du langage des oiseaux s’affine de plus en plus.
lire la suite
écouter l’émission (6′37″)

Nature Nièvre : la chevêche d’Athéna

Lorsqu’on l’aperçoit pour la première fois, sa taille modeste surprend. Pas plus grosse qu’un merle mais plus ronde, elle pèse à peine 150 grammes. La chevêche d’Athéna affectionne les milieux ouverts avec une préférence pour les bocages. Son régime alimentaire est incroyablement varié. Des études ont montré qu’elle peut chasser plus de 300 espèces différentes de proies. Le couple formé à vie est réputé pour son attachement et sa fidélité. Les populations de chevêches ont énormément souffert de la disparition des arbres têtards et des haies due à l’industrialisation de l’agriculture. Aujourd’hui son ennemie numéro 1 est la route : une chevêche sur deux est condamnée à finir ses jours percutée par un véhicule.

écouter la chronique (5′57″)

La grande malbouffe

Ce documentaire de Maud Gangler et Martin Blanchard nous entraîne dans les coulisses de l’agroalimentaire avec pour fil conducteur la préparation d’un « cordon bleu », vous savez ce plat composé d’une escalope de veau ou de volaille, d’une tranche de jambon fumé ou de bacon et de fromage, le tout étant panné. Ça, c’est pour la recette maison car le cordon bleu industriel peut contenir une trentaine d’additifs et quelque chose qu’on essaye de nous faire passer pour de la viande. Ce film nous emmène en Allemagne et en Suisse mais aussi à Dublin et à Bruxelles. On y découvre le pouvoir des applications comme Yuka mais aussi comment les industriels réagissent pour se donner le « clean label » dont, en fait, il n’existe aucun cahier des charges, et puis aussi, comment les nouvelles tendances végétariennes et vegan font le beurre des industriels. Experts, nutritionnistes, docteurs en sciences des aliments ou consultants en « transformation positive » nous éclairent sur ce qui est dans nos assiettes d’aujourd’hui et de demain. Alors, vive la bonne vieille cuisine avec des produits sains acheté en vrac ! Et si c’est ma conclusion et non celle du film, on espère voir triompher au plus vite la nouvelle tendance au retour aux fourneaux comme en témoignent le nombre incroyable de jeunes créatrices et créateurs culinaires.
A voir absolument sur Arte ce mardi 2 février à 20h50 ou en replay jusqu’au 2 avril.