Quand les multinationales prônent une agriculture climato-intelligente, nos décideurs y croient !

Près d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre seraient imputables à l’agriculture. Un chiffre inquiétant… et dérangeant. Car il englobe tous les systèmes de production, de l’agriculture « conventionnelle » à l’agriculture biologique, de l’élevage hors-sol à l’élevage pastoral, des monocultures industrielles aux petites fermes en polyculture-élevage. Alors que la responsabilité des agriculteurs dans le réchauffement climatique se retrouve pointée du doigt, des acteurs agro-industriels tirent profit de ces amalgames pour reverdir leur image.

De fait, les multinationales se servent du changement climatique pour imposer leur futur modèle agricole avec le concept nouveau d’une « agriculture climato-intelligente » pour produire plus et mieux… Dans les arènes des négociations sur le climat, elles sont dans les starting-blocks pour promouvoir des « engrais intelligents » et des plantes génétiquement modifiées tolérantes à la sécheresse. L’agro-industrie est en passe de remporter cette bataille sur l’agro-écologie, une victoire qui risque de coûter cher à notre santé, à l’environnement et … à nos portes-feuilles. En effet, ces lobbies ayant l’écoute des politiques,  sont champions pour récupérer un maximum de subventions donc l’argent de nos impôts ! Des chercheurs et des ONG tentent de renverser la donne.

Lire la suite de cette passionnante enquête signée Sophie Chapelle ici ☞ Bastamag.

© Danièle Boone

Les commentaires sont fermés