Enquête sous le noisetier

Aujourd’hui, je vous propose de vous rendre sous un noisetier et de jouer les détectives pour savoir quel animal s’est régalé. En effet, de nombreux petits animaux raffolent des noisettes et les décortiquent directement dans l’arbre. La coque de la noisette étant très dure, il n’est pas simple pour un animal de parvenir jusqu’à l’amande. Cela exige beaucoup d’efforts qui laissent des traces sur la coque, très différentes d’une espèce à l’autre.

Un gros trou rond irrégulier signe l’œuvre d’un campagnol. Si il est plus petit et bien net, c’est un mulot. Une ouverture bien ronde de 8 à 10 mm, avec le bord de l’ouverture très lisse, c’est le muscardin, un petit rongeur nocturne rare. La noisette a été coupée en deux, c’est l’écureuil. Un petit trou ovale avec des marques sur la coque, c’est la mésange charbonnière. Un orifice de 1 à 2 mm de diamètre, c’est le travail du baladin de la noisette, un charançon, pour y déposer son œuf. La larve se nourrira de la graine.

Cette chronique est parue dans les 4 saisons n° 232 – septembre-octobre 2018.

© Danièle Boone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *