Afrique du Sud: de bonne espérance à Franschhoeck

La plage de Clifton © Danièle Boone

Clifton est une station balnéaire très chic tout près de Cape Town. En fin de journée, la plage de sable blanc est un lieu de promenade un peu m’as-tu.

Ibis hagedash (haldida) © Danièle Boone

Sur le parking qui surplombe la plage où nous nous sommes arrêtés pour faire une photo, j’ai fait connaissance avec les ibis hagedash. Localement, on les appelle les ibis haldida… parce que cela ressemble à leur cri puissant et, il faut le dire, pas très musicaux. D’ailleurs, lorsqu’une bande s’installe près de chez vous, on ne peut pas les ignorer!!! Ces beaux oiseaux au plumage sombre avec des reflets violets et verts sont très courants et pas du tout farouche. Bien sûr, ils ont leur distance de fuite, et lorsqu’on en franchit la limite, il s’éloigne nonchalamment en manifestant bruyamment leur désaccord!

Ellerman House (Relais et Château) © Danièle Boone

La Ellerman House au-dessus de Bantry Bay a été transformée en un luxueux hôtel. Elle fait partie de ces villégiatures de charme avec vue imprenable sur l’océan bâties à la fin du XIXème siècle sur les plus belles côtes du monde: la Riviera française, la côte amalfitaine en Italie… Tout un art de vivre!

Réserve naturelle su Cap de Bonne Espérance

La réserve naturelle du cap de Bonne-Espérance renommée Table Mountain Reserve en 2004 est couverte d’une végétation de type steppe. Au printemps, avec les protéas, des fleurs originaires d’ici, cela doit être absolument superbe. Mais nous sommes au début de l’hiver et à part les fleurs rouges d’Aloès, il y a peu de couleurs.

Autruches dans la réserve du cap de Bonne Espérance © Danièle Boone

Les autruches vivent ici à l’état sauvage. Elles sont protégées.

Cap de Bonne Espérance © Danièle Boone

Longtemps, les navigateurs ont cru avoir découvert la partie la plus méridionale du continent africain. De fait, c’est la partie la plus au sud ouest. Le vrai sud, Cape Agulhas, le cap des Aiguilles, est à 150 km au sud Est. N’empêche, lorsqu’on est sur Cape Point et que l’on voit en contrebas ce cap mythique, on se met à rêver à l’épopée de ces hommes, qui, un jour, sont partis à l’aventure pour voir, sans savoir où les mèneraient le vent! Ont-ils accoster sur cette petite plage si tranquille? Et comment c’était alors. On sait qu’il y avait encore plein d’animaux, des lions, des éléphants…

Rufipenne Morio © Danièle Boone

Le cap a perdu ses grands mammifères. Mais il y a plein d’oiseaux. Ça chante de partout. L’un d’eux, le rufipenne morio, tout noir avec le dessus des ailes roux, est très familier. Ils attendent en bande, perché sur les voitures, à guetter la moindre miette que laissent échapper les touristes. Ils sautillent comme des merles et poussent des cris assez harmonieux, très caractéristiques. On les rencontre dans toute la région du Cap. J’aime bien leur petit côté effronté lorsqu’il vous toisent de leur œil rond d’un beau noir luisant.

St James © Danièle Boone

Saint-James est une station réputée pour ses cabines colorées… De fait, il n’y en a que huit… mais elles apparaissent systématiquement dans tous les reportages touristiques. D’ailleurs, je n’ai pas résisté!

Babouin © Danièle Boone

J’étais horriblement déçue de quitter le parc national sans avoir vu les babouins. De nombreuses pancartes signalent qu’ils sont dangereux et qu’il ne faut pas les nourrir. La faune étant ainsi faite, je m’étais résignée lorsque tout à coup, ils sont apparus en train de faire les fous sur les toits de Groot Constantia! C’est l’un des prestigieux châteaux d’un des plus vignobles sud-africain les plus réputés,une sorte de Saint-Émilion à quelques kilomètres seulement de Cape Town.

Klein Constantia © Danièle Boone

Ces propriétés, ici Klein Constantia, sont construites en style hollandais élaboré par les colons néerlandais au XVIIème siècle, que l’on appelle ici Cape Dutch. Elles se caractérisent par des toits de chaume pointu, un pignon décoratif, des murs chaulés et des façades symétriques percés de fenêtres rectangulaires à volet. En fait, ce sont les maisons de leurs pays qui ont été adaptées au climat et aux matériaux locaux.

Mosquée près de Little Constantia

Cette petite mosquée incongrue au milieu des vignes, à l’entrée de Klein Constantia, rappelle que plus de 10% de la population est de confession musulmane.

Le presbytère de Stellenbosch © Danièle Boone

Voilà encore une maison Cape Dutch. C’est le presbytère de l’église anglicane de Stellenbosh. Cette ville du Boland ou Hautes Terres est au cœur du vignoble éponyme. On peut y voir aussi la plus vieille maison d’Afrique du Sud transformée en musée.

Galeriste lisant près d’une sculpture animalière © Danièle Boone

200 000 habitants et une université active donnent à Stellenbosch, un côté très sympathique et très vivant. Il y a plein de terrasse où prendre un verre, notamment le grapetyser, une boisson pétillante à base de raisin qu’on ne trouve qu’en Afrique du Sud. Ici c’est un galeriste d’art animalier qui lit devant sa porte auprès d’une des sculptures à vendre.

Stellenbosch © Danièle Boone

Là, ce sont deux boutiquières, l’une introvertie et l’autre, tout au contraire, qui nous fait un numéro plein d’humour!

Asara, vignoble de Stellenbosch © Danièle Boone

En quelques années, les vins d’Afrique du Sud ont acquis une réputation internationale. Du coup, ils attirent les investisseurs étrangers. Le domaine de Asara a été racheté il y a une dizaine d’années par un homme d’affaire allemand qui a longtemps vécu en Chine. Résultat: il a changé le nom originel du domaine, Verdun sans doute un peu trop connoté, en Asara. C’est un condensé des noms des trois divinités thaïlandaises de la terre, du ciel et du soleil. Le hall de l’hôtel ouvert il y a deux ans, est décoré de peinture contemporaine chinoise, étrange si l’on ne connaît pas l’histoire. L’ensemble manque encore un peu d’âme mais se réveiller au milieu des vignes et regarder les ouvriers les bichonner c’est superbe. Le soir, c’est pas mal aussi. Des centaines de grenouilles saluent l’arrivée de l’obscurité et on s’endort bercé par leur chant.

Ibis sacré © Danièle Boone

Autres oiseaux, très fréquents le fameux ibis sacré et…

Ouette d’Egypte © Danièle Boone

… l’ouette d’Egypte.

Sur la route 45 vers Franschhoeck © Danièle Boone

Un bus collectif sur la route 45 qui mène à Franschhoeck. Là, on retrouve l’Afrique car, il faut le dire, la région du Cap est très occidentalisé. Même au niveau des paysages. Les colons ont importés des chênes qui se sont super bien adaptés. Les allées qui mènent aux belles demeures sont généralement bordées de ces arbres majestueux.

Les vignes de Franschhoeck © Danièle Boone

Franschhoeck, ça veut dire le coin des français. Nos huguenots chassés par les guerres de religions se sont installés là et ont planté les vignes. L’endroit, un cirque de montagne presque parfait, est magnifique. Partout, il n’y a que des noms français, Petite Provence, Bordeaux, Chablis, Chamonix, Dieu Donné, Mont Rochelle… mais plus personne ne parle un mot de notre langue!

Boschendal - Franschhoeck

Boschendal est une autre de ces belles demeures traditionnelles, incontournables.

Graham Beck - Franschhoeck © Danièle Boone

A quelques kilomètres de Boschendal, Graham Beck se la joue contemporain. Architecture de brique et de verre, collection d’art sud-africain contemporain, elle mérite aussi le détour d’autant plus que le parc possède quelques arbres absolument somptueux. Les botanistes se devront de faire le détour à Vergelegen tout près de Somerset West. Il y a là des spécimens d’arbres tricentenaires absolument fabuleux.

Souïmanga chalybée ou Souïmanga à double collier © Danièle Boone

Notre dernière étape, c’était Hermanus, « The » spot pour observer les baleines. Comme ce n’était pas la saison, je n’espérais rien mais lorsqu’en arrivant, on nous a dit que six ou sept individus étaient arrivés, je me suis dit peut-être… mais non, elles ne se sont pas montrées. Voilà une bonne raison pour y retourner d’autant que Amish Holmeyr, l’assistant du general manager du magnifique Marine Hotel m’a proposé de revenir pour une rando ornitho de quelques jours! Cet ancien garde nature converti à l’hôtellerie, a conservé son regard d’éthologiste pour les touristes. Tôt le matin, nous avons fait une balade pour voir et surtout nommer les différents oiseaux. La veille au soir, j’avais remarqué des tas de colibris très colorés dans les arbustes qui bordent la promenade sur la falaise. Ce sont des souïmangas à double collier aussi gais dans leurs pépiements que dans leur couleur.

Pie grièche fiscale © Danièle Boone

En une petite heure, nous avons observé 16 espèces: oiseaux de mer, passereaux, ibis… dont la jolie pie-grièche fiscale. Je ne sais pas d’où lui vient son nom. Et puis il y avait aussi des sansonnets. Comme les chênes, ils ont été importés et se sont parfaitement adaptés. A Asara, j’avais observé une bande de ces petits effrontés mais je n’étais pas certaine alors qu’il s’agissait exactement des mêmes que chez nous.

Daman © Danièle Boone

Un peu partout, notamment en haut de Table Mountain, on rencontre des damans des rochers. Ces petits mammifères qui ressemblent un peu aux marmottes seraient génétiquement parlant, les animaux les plus proches des… éléphants comme quoi… Avec eux aussi, j’ai été surprise par leur familiarité. Celui-ci, je l’ai photographié au 50 mm. J’étais à moins d’un mètre. Certes, il m’observait mais il n’a absolument pas bouger hormis lorsque  j’ai eu l’impression de l’inquiéter un peu. Mais, curieusement, il n’a pas esquisser le moindre mouvement de fuite. Au contraire, il s’est complètement aplati sur le rocher, comme s’il voulait disparaître dedans.

Betty’s Bay est une réserve marine © Danièle Boone

En retournant vers l’aéroport, nous nous sommes arrêtés dans Betty’s Bay, un endroit classé réserve marine. Le sable, très fin, est très blanc. La marine sublime mais les grandes vagues et la fraîcheur de l’eau signe l’Atlantique. A quelques minutes de là, s’est installée l’une des deux colonies de manchots du Cap. Mais je garde ma rencontre avec ces drôles d’oiseaux très attachants pour un troisième volet à venir très vite.

En savoir plus:
Ellerman House
Asara
Vergelegen
Marine Hotel

A lire aussi sur ce blog :
J-6 au Cap – Afrique du sud. La ville juste avant la coupe du monde de football.
Les manchots du cap,  découverte de ces drôles d’oiseaux endémiques à l’Afrique Australe.
ligne3.jpg

08/06/2010 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *