Archives pour la catégorie Agricultures

Réforme de la politique agricole commune (PAC) 2020 : donnez votre avis jusqu’au 2 mai

En cette période électorale, la consultation publique ouverte à tous, citoyens et agriculteurs, passe inaperçu pourtant elle prépare la réforme de la politique agricole commune (PAC), prévue en 2020. La PAC est au cœur du fonctionnement de notre agriculture et donc, de ce que nous mangeons. Fait rare, la Commission européenne demande leur avis aux Européens. Cette consultation « sur la modernisation et la simplification de la politique agricole commune« , accessible à tous, alimentera la Commission européenne pour établir un bilan de la PAC 2014-2020 et pour formuler des propositions pour la future PAC. D’où l’importance de prendre un moment pour répondre à ce questionnaire. Attention, il ne reste plus beaucoup de temps : elle  se termine le 2 mai.

☞  accès au questionnaire
☞  plus d’infos sur Reporterre

© Danièle Boone

Planète Nièvre : sol vivant

Pour cette nouvelle émission de Planète Nièvre, nous abordons du sol vivant, un sujet passionnant. Nous avons rencontré Arnaud Bayle au jardin refuge de  l’Adater  dont j’ai déjà parlé sur ce blog, Yann Labuche de Terre d’Humus ainsi que Alain Krebs, chef de culture et président du groupe Magellan qui rassemble 29 agriculteurs qui travaillent et expérimentent les techniques de semis sous couvert permanent ou annuel dans le but de réduire l’utilisation des engrais et des herbicides.

La réflexion de tous ces « expérimentateurs » part de l’observation du modèle forestier où le sol n’est jamais nu et où tout est recyclé naturellement grâce à de nombreuses petites bêtes, bactéries et autres micro-organismes. Cette vie du sol crée la fertilité nécessaire aux plantes. Par ailleurs, les végétaux créent via la photosynthèse de la matière organique qui va être décomposées par des organismes vivants, des microbes, des champignons, des bactéries.  Ce processus crée l’humus, mais permet aussi de recycler l’azote pour le rendre assimilable aux plantes. Les racines jouent un rôle primordial : elles aèrent le sol et sécrètent des composés organiques qui seront assimilés par les organismes du sol en particulier les champignons.

Un sol vivant est également un sol qui a une capacité de rétention d’eau et qui donc, est capable de fournir de l’eau quand on le voit plus en apparence. Il y a encore au sein des agrégats de l’eau que les racines vont pouvoir intercepter. Le sol vivant se pratique aussi bien sur des petites surfaces comme nos jardins que dans les grandes exploitations céréalières.

écouter l’émission

© Danièle Boone

Agriculture connectée : arnaque ou remède ?

La promesse faites par certains d’une nouvelle révolution agricole a interpellé Vincent Tardieu alors il a eu envie d’aller voir sur le terrain. L’enquête a duré un an et demi dans vingt-cinq départements français. Il a interviewé 110 agriculteurs, scientifiques techniciens, ingénieurs, responsables agricoles, politiques aux points de vue divers. Autant dire que le travail est sérieux.

Dans un premier temps, il propose dix contes qui permettent de découvrir de nombreuses inventions, parfois judicieuses, souvent surprenantes, futuristes que les laboratoires industriels et publics concoctent pour les agriculteurs. Il a constaté un véritable engouement de la profession pour les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) qui passent par deux grandes familles d’outils connectés, les capteurs et les robots. Dans un deuxième temps, Vincent Tardieu prend du recul avec dix « mécomptes » qui invitent à la réflexion. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

La permaculture : une abondance naturelle

PermacultureVoilà revenu le temps du jardin. A chaque printemps, c’est un nouveau défi pour le jardinier. Comment faire, que changer pour que les récoltes soient meilleures. En quelques années, la permaculture s’est imposée à tous ceux qui cherchent une approche différente, moins dépendante du pétrole, plus résiliente pour l’environnement. Et le plus souvent cette méthode donne des résultats étonnants même sur de petites parcelles.  ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Planète Nièvre : les poulaillers industriels et autres

La France est le premier producteur européen de volailles, avec 847 millions de poulets de chair en 2015. Malgré tout 40 % du poulet consommé en France sont importés notamment pour la restauration collective (cantine scolaire, chaines de fast food, etc.) et cette consommation s’approvisionne à 80% en provenance d’élevages industriels intensifs. Qu’en est-il dans la Nièvre ?

Qu’est ce que l’élevage industriel ? Ses nuisances sur la santé humaine et sur l’environnement ? Comment y vivent les poulets ? Peut-on parler de maltraitance animale ? Pourquoi de nouveaux projets apparaissent sans cesse ? Autant de questions auxquelles l’équipe de Planète Nièvre dont, comme vous le savez, je fais partie, tente de répondre. Nous avons pour cela rencontrer Éric Bertrand, président de la Chambre d’Agriculture de la Nièvre et Denis Sanchez, éleveur de volailles fermières.

Il existe heureusement un autre modèle d’élevage avicole, celui de l’agriculture paysanne. Les volailles sont élevées en plein air. La qualité est au rendez-vous. La vente est souvent directe. Ces élevages à taille humaine, ont souvent un atelier de tueries intégré, ce qui évite le transport des poulets, l’une des principales cause du stress des animaux et de propagation des maladies, type grippe aviaire.

Consommer moins mais mieux, tel est le choix que peut faire tout consommateur pour sa santé, pour une agriculture qui fait vivre les paysans, pour atténuer les nuisances environnementales, pour une qualité gustative, pour le bien être des animaux, pour baisser le gaspillage des ressources, pour limiter les pandémies comme la grippe aviaire, pour les liens retrouvés entre producteur et consommateurs.

écouter l’émission

© Danièle Boone