Archives pour la catégorie Divers

« Choose Life », la nouvelle campagne de l’ASPAS

Aspas-elephantCes images ne montrent pas ce que l’on croit décrypter au premier coup d’œil. A bien les regarder, ce ne sont pas des images de trophées de chasse mais des hommages à ceux qui protègent la vie sauvage. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

 

Chasseurs : tout est vraiment permis!

Il y a quelques jours, un membre d’une association nature à laquelle j’appartiens me faisait part d’un article paru sur le site de la fédération de chasse. Dans cet article, les chasseurs se vantent d’avoir obtenu tout ce qu’ils voulaient lors de l’entretien qu’ils ont eu avec Ségolène Royale. Et cet article ne mentionne pas le fait que, le 25 janvier,  Ségolène a déclaré à l’Assemblée nationale que  les oies pourront être chassées dix jours de plus après après la fermeture officielle de cette chasse (31 janvier) !

Hier, j’étais à un séminaire de travail à Orléans en vue de la mise en place de l’agence régionale de la biodiversité (ARB). Lors d’un atelier où il nous était demandé de donner des exemples d’échanges qui fonctionnent bien entre les différents acteurs et d’autres qui, à notre avis, ne fonctionnaient pas bien, j’ai cité, pour le deuxième volet, l’exemple des fédérations de chasse avec lesquelles il était totalement inconcevable de remettre en cause le concept de « nuisibles », un concept pourtant fondamentalement en opposition avec celui de biodiversité. Quelques bonnes âmes m’ont répondu que les chasseurs participaient au maintien de la biodiversité en entretenant le paysages, maintenant les haies, etc.. et qu’on discutait avec eux. Je connais bien ce discours qui a l’art de me faire sortir de mes gonds. Bien, soyons donc des bisounours et laissons massacrer les renards, les fouines, les martres, etc… lesquels, en tant que prédateurs, jouent pourtant un rôle essentiel dans la chaîne alimentaire et donc, dans la biodiversité. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Benoît Hamon au delà de la victoire

Benoit HamonBenoît Hamon est arrivé en tête, largement, avec 58,65 % des voix. Avez-vous lu son programme ? Sa victoire montre ce que souhaite un grand nombre d’entre nous. Il rompt avec le discours dominant et propose une autre vision de notre société dans le partage et dans le respect de la nature. Ses positions sont courageuses et réalistes. Il propose notamment d’indexer les robots qui participent de la perte d’emplois, ouah…! Cela a l’air d’un détail mais ce n’est pas un détail, c’est toute la philosophie industrielle qu’il remet ainsi en cause. Il propose aussi d’inventer une société où l’accomplissement n’est pas dans le travail et, j’ajouterai, dans la consommation. Une utopie ? Va savoir ?  Mais surtout, il réfute l’idée de cette peur de l’autre, de perdre son emploi, etc. savamment orchestrée pour nous faire accepter n’importe quoi. Arrivera-t-il à fédérer une majorité de français ? Bien sûr, vous l’aurez compris, je l’espère. En tout cas, quoiqu’il arrive, sa présence dans la campagne électorale en rehaussera assurément le niveau. Avec Benoît Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, la justice sociale, l’écologie et une démocratie renouvelée auront toute leur place dans les débats.

© Danièle Boone

 

La surprise Benoît Hamon

La victoire de Benoît Hamon au premier tour de la primaire socialiste est une surprise et un espoir pour tous ceux qui croient qu’une autre façon de mener le monde est possible. Au contraire de tous les autres candidats qui pratiquent une politique de déni face à l’état de la planète, Benoît Hamon met en avant son engagement écologique. « Il faut impérativement changer de modèle de développement, placer la conversion écologique en tête de nos priorités politiques, sauf à accepter de laisser à nos enfants un monde qui va devenir de plus en plus invivable. C’est la raison pour laquelle je maintiens le cap en faveur de la sortie du diesel en 2025, de la réduction de la part des énergies liées au nucléaire, la volonté d’interdire les perturbateurs endocriniens. Je ferai de la transition écologique une priorité politique absolue.« 

Je vous renvoie à l’analyse de Hervé Kempf, rédacteur en chef de Reporterre avec laquelle je suis en parfait accord et, croisons les doigts pour le second tour.

☞  lire l’article de Hervé Kempf

© Danièle Boone

Bien manger : un acte militant

LégumesAvec les nombreux documentaires sur la malbouffe, les scandales de l’industrie agro-alimentaires et leurs effets sur la santé, nous ne pouvons plus dire que nous ne savons pas. Dès lors, bien se nourrir, devient un acte de résistance contre les industriels qui nous préparent la nourriture de demain, donc un acte militant.
Selon un sondage Mediaprism de 2013, 83 % des Français font attention au « caractère naturel » des produits qu’ils achètent et manifestent une perte de confiance envers l’industrie agro-alimentaire pourtant les caddies continuent à être remplis de produits transformés. Question d’habitude ? Question de coût ? Vu les dégâts causés par l’alimentation industrielle (maladies émergentes, allergies, pollution de l’eau et de l’air, maltraitance animale…), s’investir dans le bien manger devrait être prioritaire pour chacun d’entre nous, pour notre santé, la santé de la planète et … le plaisir de nos papilles. ☞ lire la suite

© Danièle Boone