Archives pour la catégorie Divers

Notre-Dame-des-Landes : le bon sens est de retour

On l’attendait depuis si longtemps cette bonne nouvelle qu’on s’était mis à douter. En ce début d’année, il semble qu’on renoue un tout petit peu avec le bon-sens. Je n’ai pas voté pour Emmanuel Macron mais avec cette décision, il remonte un tout petit peu dans mon estime mais sans être dupe : sa cohérence écologique dans l’ensemble de sa politique reste très en deçà de ce qu’il faudrait. Je salue et remercie au passage Nicolas Hulot sur lequel j’ai des réserves mais force est de constater qu’il a largement participé à cette décision.

Espérons simplement, que l’annulation de ce grand projet inutile coupe un peu l’herbe sous le pied à tous ceux qui sortent de leur chapeau des barrages, des autoroutes, des LGV… juste pour s’en mettre plein les poches. Quant aux projets en cours, nous verrons. Mais, dès l’instant de la première étude, ça coûte. Et on aurait tellement besoin de tout cet argent gaspillé pour des grands projets utiles comme l’aide aux agriculteurs pour leur apprendre à se passer de glyphosate par exemple !

Juridiquement, le gouvernement retire sa demande de prorogation de la durée de la déclaration d’utilité publique qui deviendra caduque le 8 février 2018. le premier ministre a annoncé que les terres garderont leur vocation agricole. Tous ceux qui ont fait vivre ces terres durant ces nombreuses années d’occupation ont travaillé sur ce futur tant espéré et ont des propositions constructives et novatrices à faire. Espérons qu’ils soient entendus. Place à l’avenir et à la vie.

© Danièle Boone

2018

2018 Mésange bleue
Celui qui traverse la vie au pas de charge verra peut-être dans le lointain le but qu’il s’était fixé, mais pas les fleurs le long de la route – proverbe chinois.

© Danièle Boone

Jardiner et consommer autrement

Germigny-sur-LoireCe dimanche  21 mai, je vous invite à venir à Germigny-sur-Loire dans la Nièvre où Geneviève Omessa, ma complice de Planète Nièvre, organise une journée pour « jardiner et consommer autrement ». Il y aura un marché bio mais aussi des conférences, de la musique, un atelier nature créatif et… une table ronde sur les secrets de jardiniers animée par moi-même.
Le matin, je guiderai une sortie Faune et Flore avec Pascale Vouaille, une amie et complice naturaliste.

 ☞ voir le programme

© Danièle Boone

« Choose Life », la nouvelle campagne de l’ASPAS

Aspas-elephantCes images ne montrent pas ce que l’on croit décrypter au premier coup d’œil. A bien les regarder, ce ne sont pas des images de trophées de chasse mais des hommages à ceux qui protègent la vie sauvage. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

 

Chasseurs : tout est vraiment permis!

Il y a quelques jours, un membre d’une association nature à laquelle j’appartiens me faisait part d’un article paru sur le site de la fédération de chasse. Dans cet article, les chasseurs se vantent d’avoir obtenu tout ce qu’ils voulaient lors de l’entretien qu’ils ont eu avec Ségolène Royale. Et cet article ne mentionne pas le fait que, le 25 janvier,  Ségolène a déclaré à l’Assemblée nationale que  les oies pourront être chassées dix jours de plus après après la fermeture officielle de cette chasse (31 janvier) !

Hier, j’étais à un séminaire de travail à Orléans en vue de la mise en place de l’agence régionale de la biodiversité (ARB). Lors d’un atelier où il nous était demandé de donner des exemples d’échanges qui fonctionnent bien entre les différents acteurs et d’autres qui, à notre avis, ne fonctionnaient pas bien, j’ai cité, pour le deuxième volet, l’exemple des fédérations de chasse avec lesquelles il était totalement inconcevable de remettre en cause le concept de « nuisibles », un concept pourtant fondamentalement en opposition avec celui de biodiversité. Quelques bonnes âmes m’ont répondu que les chasseurs participaient au maintien de la biodiversité en entretenant le paysages, maintenant les haies, etc.. et qu’on discutait avec eux. Je connais bien ce discours qui a l’art de me faire sortir de mes gonds. Bien, soyons donc des bisounours et laissons massacrer les renards, les fouines, les martres, etc… lesquels, en tant que prédateurs, jouent pourtant un rôle essentiel dans la chaîne alimentaire et donc, dans la biodiversité. ☞ lire la suite

© Danièle Boone