Archives pour la catégorie Sur le web

Rhabillons nous !

On a tenté de faire les soldes… mais notre conscience sociale et environnementale nous a rattrapés, tel est le titre de l’article de Marie Astier publié sur Reporterre.net. En effet, jusqu’au 21 février, les enseignes vivent à l’heure des soldes et de la consommation frénétique. En négligeant les impacts sociaux et environnementaux de l’industrie mondiale de l’habillement, dont la production a doublé depuis l’an 2000. L’enquête de Marie Astier sur l’industrie de l’habillement, la lecture des étiquettes et notre consommation boulimique est à lire.

Pour ma part, j’ai cédé à l’unique tentation d’un bon pull 100% laine fabriqué en Irlande. La remise n’était que de 20%, l’achat était encore onéreux mais ce pull est hyper chaud, je vis à la campagne et je vais le porter de nombreuses années. Mais je dois faire quand même mon mea culpa de consumériste : j’aurais pu m’en passer !

☞ lire l’article de Marie Astier

© Danièle Boone

Des maladies mortelles surgissent du permafrost qui fond

À l’heure où les Américains viennent d’élire un président climato-sceptique, un article publié dans Scientific American révèle que des maladies mortelles surgissent du permafrost qui fond à cause du réchauffement climatique. En effet, beaucoup d’agents infectieux et de virus sont capables de résister au temps et à des températures très basses.  Dans l’extrême nord sibérien, un enfant d’une douzaine d’années est mort l’été dernier d’une contamination, résultant du dégel du permafrost (pergélisol) causé par le réchauffement du climat. en fondant, le sous-sol a libéré le bacille de l’anthrax qui a entrainé le décès de ce garçon, malgré les soins qui lui ont été donnés. Des centaines de personnes auraient été hospitalisées et plus de 2300 rennes auraient péri au contact de la bactérie Bacillus anthracis qui provoque la maladie du charbon devenue pourtant extrêmement rare.

☞ lire l’article de Claude-Marie Vadrot paru dans Politis

Tafta, un traité opaque

Le traité de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis se discute dans une grande opacité. A force d’insistance, il a été obtenu que les députés puissent consulter les comptes-rendus de négociation. Dans une salle sécurisée, en présence d’un surveillant et avec interdiction de recopier des passages. Tiffany Blandin de Reporterre a suivi la procédure avec le député Noël Mamère. Vous découvrirez comme moi, que, finalement, il existe deux versions des compte-rendu, une pour les salles de lecture, l’autre pour les négociateurs. Bonjour la transparence!
voir l’article

© Danièle Boone

Perturbateurs endocriniens : critères européens désopilants !

La Commission Européenne a enfin dévoilé ce jour, par la voie du commissaire Vytenis Andriukaitis, la définitions des critères des perturbateurs endocriniens (PE). Alors que nous connaissons depuis les années 1970, leur effet effroyable sur la santé des êtres vivants (hommes et animaux) et sur le devenir de notre espèce (problème de fertilité et dégénérescence), le résultat est très décevant. Encore une fois, les lobbies ont gagné (cf à ce propos la chronique  que j’ai signé sur le livre de Stéphane Horel publiée sur le site des JNE). Et c’est désespérant. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

L’ampleur des inondations est amplifiée par les mauvaises pratiques agricoles

Les inondations, la faute à la pluie qui n’en finissait plus de tomber ? Pas seulement, des années de mauvaises pratiques agricoles fragilisent les sols qui ne sont plus capables d’absorber l’eau. Marie Astier et Émilie Massemin ont interviewé Ghislain de Marsily, hydrologue, Jacques Caplat, agronome, Lydia Bourguignon, agronome et fondatrice du Laboratoire d’analyse microbiologiques des sols, Gérard Michat, agriculteur bio. Une enquête édifiante.
☞ Lire leur article sur Reporterre.
☞ A lire et écouter également, À sols maltraités, inondations très trempées, une chronique de Marie Astier, toujours sur Reporterre.

© Danièle Boone