Corfou, un charme fou

Corfou

Crépi ocre, étroites ruelles, placettes et linge aux fenêtres… La vieille ville de Corfou ou Kerkyra est un savant mélange de Grèce et d’Italie. Chaque peuple envahisseur y a laissé son empreinte. Le Liston, rangée d’immeubles à arcades abritant les cafés chics témoigne encore du passage napoléonien mais c’est surtout son héritage anglais que la ville arbore fièrement. Le terrain de cricket de Corfou est le seul dans toute la Grèce et la ville compte encore cinq équipes.blancblanc
côte EstCyprès et oliviers, végétation typiquement méditerranéenne, recouvrent les collines sur lesquelles viennent s’accrocher de charmants petits villages comme Karoussadès, Kavalouri, Livadi… Pour y accéder, il faut emprunter les petites routes à l’intérieur des terres.blanc

Le poissonnier de CorfouN’hésitez pas à aller jusqu’à Perithia, au pied du mont Pantocrator. Je me demande si l’incroyable poissonnier continue ses tournées avec un véhicule de sa confection – une sorte de side car où la place passager a été transformée en étal – ou si les normes européennes ont eu raison de cet équipage. blancblanc
Kato Korakiana, Doukadès, Sokraki, Epskepsi… les villages succèdent aux villages. Pour saisir un peu de cette vie comme arrêtée dans le temps, une terrasse de bistrot est le meilleur des observatoires. On salue l’assemblée d’un Kalimera (bonjour) sonore avant de commander un café grec, avec le marc au fond de la tasse, ou un ouzo, apéritif local à base d’anis. Le spectacle est dans la rue : un homme rentre des champs, un fagot de bois sur le dos ; une femme traverse la place avec son âne puis c’est un scooter avec un couple de touristes.

La route qui redescend sur la côte offre des points de vue magnifique sur la mer et la côte d’Albanie, séparée de l’île par un bras de mer de seulement trois kilomètres de large.

Taverne White HouseLe pélerinage à White House s’impose. La maison où a vécu Lawrence Durell pendant 4 ans a été transformée en taverne. A l’intérieur, des photos de l’écrivain et de son ami Henry Miller ainsi que des articles de presse. L’endroit est très calme. On entend seulement le clapotis de l’eau. blanc

Falaise de PerouladesLes plus belles plages de l’île se trouvent à l’ouest. Du côté de la péninsule de Paleokastritsa, les eaux sont turquoise. Sur un promontoire rocheux s’élève le pittoresque Moni Theotokou, un monastère fondé au XIIIe siècle. Des petits bateaux emmènent les touristes visiter les grottes et les plages aux alentours. C’est sur l’une d’elle, à Ermonès, qu’aurait échoué le naufragé Ulysse et, toujours d’après la légende, la minuscule île de la Souris qui apparaît comme un énorme roc noir sur la mer, serait son bateau pétrifié. Plus au nord, les plages s’étalent au pied des impressionnantes falaises de Peroulades.

blancblancAchilleion, villa de l’impératrice Sissi
On ne saurait quitter l’île sans se rendre à l’Achilleion, la grande villa blanche, un peu pompeuse, que se fit construire l’impératrice Sissi et qui, aujourd’hui, abrite un musée à sa mémoire. De la terrasse du jardin, pourvu de nombreuses statues, on domine toute la côte et on devine, à l’horizon, la ville de Corfou. Sissi s’était éprise de cette île discrète et attachante. Car, voilà bien le paradoxe de Corfou, il y a mille lieux méditerranéens plus spectaculaires et, pourtant, c’est cette île là qui ensorcèle. On la quitte toujours à regret en y laissant une partie de son cœur. Question d’atmosphère !

Dans vos valises:
• Lawrence Durrel, l’île de Prospero. L’écrivain y raconte son séjour à Corfou.
• Iles grecques et Athènes, Lonely Planet

Se renseigner : Office de Tourisme hellénique

25  juillet 2008 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation

Revenir en page d’accueil

2 Responses to Corfou, un charme fou

  1. Simon Sabine

    Bonjour,

    Nous sommes un couple et souhaiterions passer 15 jours à Corfou.
    Je souhaiterai savoir si vous connaissez sur l’île (côte ouest), des locations, gîtes, sympas, abordables, nous voulons être dans un endroit éloigné des touristes et si possible près de plages.

    Merci de votre retour,
    Sabine

  2. A vous lire on se rend bien compte que vous connaissez assez bien cet endroit. Si vous me le permettez et à tous ceux qui souhaites vous lire je vous propose de faire un tour sur http://www.corfou.fr pour un ajout d’infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *