Giverny, le jardin de Monet

La maison de Monet et le clos normand

Ce jardin ressemble à une peinture… Normal, c’est celui de Claude Monet. Au fil des années, il avait appris à jouer avec couleurs et lumière pour dessiner des tableaux végétaux. A une heure de Paris, c’est une escapade bien agréable.

Le jardin d’eau © Danièle Boone

☞ Le jardin d’eau offre en plus ses reflets couleur du temps. Il a été construit entre ombre et lumière. Les plantes poussent au fil des ans, à leur façon. Il est plus libre finalement que le clos Normand qui entoure la maison. Monet aimait s’y laissé surprendre. Il était pour lui une source inépuisable d’inspiration.

La maison de Monet vue du jardin d’eau

Michel Monet, le dernier fils de Claude, mort en 1966, a légué à l’Académie des Beaux-Arts la maison avec un jardin à l’abandon. A partir de 1977, Gérald Van der Kemp et Gilbert Vahé ont travaillé à sa restauration. Ce dernier est toujours là. Il en connaît les moindres recoins. Il a observé les tableaux de Monet, lu et relu tous les écrits de maître pour en sentir la quintessence. A chaque décision, il se laisse porter et imagine ce que Monet aurait pu choisir.

Le jardin d’eau © Danièle Boone

Le jardin est resté fidèle à l’esprit de son créateur mais l’ouverture à la visite impose quelques contraintes de circulation et de fleurissement permanent. Les quelques 470 000 visiteurs annuels ne supporteraient pas de voir des parcelles sans couleur. C’est donc un jardin d’artiste géré comme un jardin public.

Un jardinier nettoie le plan d’eau © Danièle Boone

Le succès est tel que durant sept mois, le jardin est ouvert tous les jours. L’avantage: plus de pesticides. Gilbert Vahé est de la vieille école qui croit encore à la chimie même s’il a découvert à ses dépens que ce n’était pas la manne espérée. Durant cinq ans, une solution de cuivre était sensée désinfecter les eaux. Elle a surtout tué tous les microorganismes et cela a été une catastrophe. Il a fallu « réparer » les dégâts et cela a pris beaucoup de temps. Il avoue aussi que plusieurs de ses confrères sont très malades à cause des pesticides utilisés sans protection et cela l’inquiète pour sa propre santé. Ses plus jeunes jardiniers poussent à l’abandon total des produits chimiques. C’est une bonne nouvelle qui montre qu’on avance dans la bonne direction même si c’est encore au niveau des balbutiements.

Dans les zones ombragées, le jaune attire la lumière © Danièle   Boone

Visiter Giverny, c’est recevoir une leçon de mise en scène végétale donnée par Claude Monet lui-même. Ainsi par exemple, des fleurs d’un beau  jaune éclatant assure la luminosité aux zones d’ombre. Au printemps, la végétation est basse et, selon le langage pictural, pointilliste. Les arbres en fleurs lui donnent du volume. En été, elle est luxuriante et, à Giverny, elle est arrangée en lignes de couleur. En automne, elle s’apaise dans sa plénitude.

Dix jardiniers contribuent à la beauté du jardin © Danièle Boone

Au temps de Claude Monet, ils étaient sept jardiniers travaillant quotidiennement à la beauté parfaite du jardin. Aujourd’hui, ils sont dix dont quelques apprentis. Peut-être aimerions nous le voir un peu moins parfait et un peu plus écologique rien que pour voir revenir la faune. A part deux ou trois piérides, peu de papillons.  Au dire d’un des jardiniers, à part des bourdons, il y a peu d’insectes. Assez peu d’oiseaux aussi, cantonnés au jardin d’eau. J’ai entendu un pouillot veloce, des merles et peut-être une fauvette. Mais bon, le plaisir des yeux, lui est bien là.

Pensées © Danièle Boone

J’ai éprouvé une tendresse particulière pour ces pensées qui évoquent pour moi les jeunes filles de jadis, toute en beauté, à la fois timides et soucieuses de se faire admirer. Elles sont bleues et jaunes, comme les couleurs de Claude Monet qui se répondent du jardin à la maison: cuisine bleue, salle à manger jaune, service de table avec une bordure jaune et un liseré bleu, salon bleu, chambre jaune, etc.

ligne3.jpg
Fondation Claude Monet
Ouvert tlj du 1er avril au 1er novembre de 9h30 à 18h00

84 rue Claude Monet
27620 Giverny
Tél.: 02 32 51 28 21
www.fondation-monet.com
ligne3.jpg

30/04/2010 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation



One Response to Giverny, le jardin de Monet

  1. Jean - Pierre ETIENNE

    Amoureux du jardin de Monet depuis sa réouverture, j’apprécie beaucoup votre article.
    Je suis à la recherche d’un livre traitant de la correspondance que Monet échangea avec son marchand de graines. J’ai appris son existence lors d’une visite faite avec une spécialiste de Giverny professeur dans la région. En connaitriez vous les références.
    Merci de vous donner la peine de me répondre.

    ———————————————————————————————————–
    Hélas non, je n’ai pas les références de cet ouvrage qui doit être tout à fait passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *