J-6 au Cap – Afrique du Sud

Les bus de Cape Town arborent les couleurs de l’Afrique du Sud ©  Danièle Boone

Je reviens tout juste d’Afrique du Sud. A J-6 du coup d’envoi de la coupe du monde, la ville du Cap s’apprête à recevoir le monde. Pour l’occasion, la nation arc-en-ciel arbore ses plus belles couleurs.

“Le” stade de Cape Town © Danièle Boone

69 000 places!!! Le Green Point Stadium est comme une soucoupe volante au bord de la mer. Une nation s’apprête à recevoir le monde, tout un symbole pour ce pays qui a soif de reconnaissance. Grâce à l’effet coupe du monde, l’Afrique du Sud a relativement bien résisté à la crise. Le pays espère poursuivre sur sa lancée bien au-delà de ce coup de projecteur.

La Standard Bank s’est refait une beauté. Dernières touches! © Danièle Boone

Dernière ligne droite. La ville est en effervescence. Les travaux notamment routiers ne sont pas encore totalement achevés. En ville, les bâtiments prestigieux comme la Standard bank (1880) se sont refait une beauté. Depuis quelques jours, les drapeaux cosmopolites surgissent partout. Un petit malin a inventé des chaussettes à rétroviseurs aux couleurs du drapeau sud-africain. Ça marche du  feu de dieu.

La coupe du monde, c’est cool! © Danièle Boone

Blanc, noir ou de couleur, personne ne se fait vraiment des illusions sur les chances du pays à remporter la coupe. Peu importe, l’enjeu est ailleurs.

Table Mountain: de jeunes hollandais sont venus pour le foot mais en profitent pour découvrir le pays avant. © Danièle Boone

Trois jeunes hollandais ont fait le voyage pour assister à la Coupe du Monde. Afin de profiter d’un billet d’avion moins cher, ils sont venus un peu en avance. Ils en profitent donc pour faire du tourisme en commençant par le pèlerinage à Table Mountain, le symbole même de Cape Town. De fait la ville est lovée au pied de ce gigantesque plateau de granit séparée des autres baies par la montagne du Lion et Signal Hill, une drôle de colline soulignée par une crête d’arbres presque hirsute.

Table Mountain depuis les jardins de la Compagnie © Danièle Boone

Table Mountain est omniprésente dans Cape Town. C’est sans doute des jardins de la Compagnie qu’on en a l’un des plus beaux panoramas.

Ecureilo gris © Danièle Boone

Ce parc très central accueille des centaines d’écureuils gris très, très familiers. Comme ceux de Central Park à New York, ils viennent manger dans votre main et si celle-ci est vide, les petits effrontés grignotent sans ambages votre doigt!

Bo-Kaap, le quartier malais © Danièle Boone

Bo-Kaap, le quartier malais est l’un des plus séduisant. Avec ses maisons colorées et ses rues qui montent vers la montagne du Lion, on se croirait presque à San Francisco. Pas mal de créateurs s’y sont installés. Tracy Rushmere (Shine shine) s’inspire des motifs africains pour des tissus gais et colorés qu’elle décline en nappes, coussins, sacs… La styliste Carrol Boyles a installé son show room à deux pas de Monkeybiz, les spécialistes d’objets en perle, des petits personnages et animaux, qui emplissent les magasins de souvenirs jusqu’à de très chics colliers que l’on trouve dans les boutiques chics des hôtels. Si j’insiste, c’est que, de fait, Barbara Jackson, Shirley Fintz et Mathapelo Ngaka, les créatrices de Monkeybiz, trois femmes formidables, font travailler les femmes des bidonvilles, notamment celles qui ont le sida. Ainsi, en fabriquant ces objets, elles reçoivent un salaire et peuvent vivre décemment.

Nelson Mandela est omniprésent dans la ville © Danièle Boone

Nelson Mandela est originaire de la province du Cap. En février dernier, le pays a fêter les vingt ans de sa libération. Parmi les films proposés par la British Airways, Invictus. Comme je ne l’avais pas vu, j’en ai profité. Clint Eastwood a peaufiné les symboles et on se laisse porter. La réalité n’est pas aussi évidente. Après les années d’espérance, les bidonvilles et la pauvreté sont toujours là tandis que le président se pavane avec ses sept femmes et ses vingt enfants. Ma guide d’origine allemande m’a affirmé que tout allait bien après le récent assassinat du propriétaire terrien africans et pro-apartheid  Terreblanche – un nom pareil, ça ne s’invente pas. Pourtant j’ai lu dans les journaux locaux qu’il y avait eu des heurts à Khayelitsha, le bidonville du Cap. La tension est sous-jacente comme dans bien des endroits du monde. Il est recommandé aux étrangers de ne pas se déplacer seuls le soir notamment pour rejoindre les quartiers animés comme Long Street ou le Waterfront. Cela dit, je ne me suis à aucun moment sentie en insécurité et hormis les trois premiers jours où nous avions un guide, nous étions totalement autonomes avec une voiture de location.

Un incontournable: se faire photographier avec Mandela © Danièle Boone

Waterfront est un quartier neuf gagné sur la mer. Comme son nom l’indique, il est au bord de la mer. Boutiques, restaurants, hôtels ont poussé comme des champignons.  On y trouve aussi un monument, les statues grandeur nature des quatre Nobel de la paix sud-africains : Albert Luthuli (1960), Desmond Tutu (1984), F.W. De Klerk (1993) et Nelson Mandela (1993). Le grand jeu, c’est de se faire prendre en photo avec… Nelson Mandela!

Spleen… © Danièle Boone

Les ports ont toujours des no man’s land où on peut traîner son spleen… Je n’ai pas résisté devant l’image!

Un musicien à Waterfront © Danièle Boone

Au waterfront, il y a toujours des musiciens de jazz ou de world musique d’inspiration africaine. Celui-ci vient de se faire dérober la vedette par un autre groupe fort dynamique. Mais cool, pas de quoi se prendre la tête!

ligne3.jpg
• Boire un verre au Nzolo Brand Cafe, un bistrot très local et très sympa de Church Street, une rue piétonne du centre.
• Sur le pouce au Rose Corner Café, Wale Street à Bo-Kaap. Les samoussas sont délicieux.
• Plaisir des papilles 
chez Mama Africa, Long Street 178, à l’angle de Pepper Street. Ambiance garantie – mamaafricarest.net
• Epices: Atlas Trading Co 94, Wale Street à Bo-Kaap,  – juste à côté du Rose Corner Café. Fraîcheur et saveur garantie pour un prix dérisoire.
• Tissus chez Shine Shine 45, Leeuwen Street à Bo-Kaap – www.shineshine.co.za
Souvenirs chez Monkeybiz à Bo-Kaap – www.monkeybiz.co.za

Et dans votre valise, quelques livres d’auteurs sud africain
• Une saison blanche et sèche de André Brink, le livre de poche
• Disgrâce de J.M. Coetzee, Le Seuil
• Personne pour m’accompagner de Nadine Gordimer, Omnibus

Plus d’infos: www.sud-afrique.com

A lire aussi sur ce blog :
De Bonne-Espérance à Franschhoeck, une échappée belle au bord de la mer puis dans les fameux vignobles sud-africains.
Les manchots du cap,  découverte de ces drôles d’oiseaux endémiques à l’Afrique Australe.
ligne3.jpg 05/06/2010 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *