La belle dame : un incroyable papillon

Belle-dame, papillon migrateurUne robe abricot bigarrée de noir et ocellée de blanc, un nom de déesse grecque, Cynthia carduii, pour ce papillon commun qu’on appelle aussi Belle-dame ou encore Vanesse des chardons. Elle fait partie de la grande famille des nymphalidés, papillons de bonne taille, ornés de dessins splendides dessus comme dessous.

Belle-dame, papillon migrateur

☞ La Belle-dame est capable d’exploits incroyables. Ainsi par exemple, elle franchit les Sahara, la Méditerranée et les chaînes de montagnes lors de prodigieux voyages à haute altitude. Pas étonnant qu’elle nous arrive au printemps parfois un peu abîmée, ses couleurs délavées avec un morceau d’aile mais néanmoins vaillante.

Après l’accouplement, elle pond des œufs tout vert qui ressemblent à des mini pastèques d’environ un millimètre. La femelle dissémine patiemment un par un entre 400 et 500 œufs sur quelques mètres carrés et de préférence sur des chardons ou des orties à défaut sur des herbes. Beaucoup ne résisteront pas à l’avidité des fourmis, araignées et autres parasites.

Belle-dame, papillon migrateur

Sa chenille, gris noir, avec des lignes jaunes discontinues, est une vraie machine à dévorer. Elle se crée un abri en reliant quelques feuilles alentour mais attention, cette petite tente n’est pas son cocon. En quelques semaines, elle multiplie son poids par 1000. Après environ un mois, elle cesse totalement de se nourrir. Son volume diminue pendant quelques jours.

Tête en bas, fixée à un coussinet de soie par ses pattes avant, la chenille attend. Une peau aux allures de carapace grise semble progressivement l’envelopper. C’est la nymphose c’est à dire la transformation de la chenille en chrysalide. Elle vit alors sur ses réserves mais des échanges gazeux se poursuivent avec son environnement.

Belle-dame, papillon migrateur

Peu à peu, tous ses organes se dissolvent. Puis, comme par magie, ses cellules migrent selon des trajectoires précisément déterminées et se redistribuent dans tout son corps. Les mâchoires par exemple deviennent trompe. Vous l’avez compris, cette métamorphose là, qui dure à peu près deux semaines, prépare l’imago c’est à dire l’insecte adulte donc le papillon.

L’émergence ne dure que quelques minutes. C’est une chance extraordinaire de pouvoir y assister. L’enveloppe nymphale se fissure en bas au niveau de la tête. De grands yeux, une trompe et de longues antennes apparaissent d’abord. Puis le reste du corps se glisse vers l’extérieur. L’insecte se positionne alors sur une plante toute proche puis déploie ses quatre ailes encore toute molles. Quelques heures sont encore nécessaires pour qu’elles durcissent et lui permettent de prendre son vol.

Belle-dame, papillon migrateurVers l’automne, la Belle-dame s’envole pour un long voyage mais on ne la voit quasiment jamais parmi les migrateurs. Le mystère a été éclairci grâce aux radars qui ont montré que les Belle-dame font comme les hirondelles : elles partent haut et loin. 

L’altitude moyenne des nuages de Belles-dame est 525 mètres. Certaines atteignent même 1200 mètres de haut. Elles sont donc impossibles à détecter pour un observateur au sol. Elles parcourent en moyenne 45 km à l’heure, ce qui est très rapide pour un insecte, et parcourent 7 500 km du Nord de l’Europe à l’Afrique subsaharienne soit presque deux fois plus que les 4 000 km parcourus entre les Grands lacs canadiens et le Mexique par le plus célèbre des papillons migrateurs, le papillon Monarque.

Les Belles-dame comme tous les papillons migrateurs se déplacent en calculant en permanence leur direction de vol. Des protéines sensibles à la lumière bleue, les cryptochromes, permettent à leur cerveau d’évaluer la position du soleil et cela même par temps nuageux. 

Belle-dame, papillon migrateur

Et comme le soleil se déplace, c’est son horloge biologique qui compenserait au fur et à mesure la course du soleil et celle du papillon. Les scientifiques ont localisés ce véritable compas solaire, dans une partie du cerveau appelée complexe central.

Comme vous le savez, le nombre des papillons diminue à vitesse grand V. La Belle-dame n’échappe pas à cette malédiction mais vous pouvez l’aider en laissant pousser quelques chardons et orties dans votre jardin.

25/06/2018 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation.