Les microbes vus par Marc-André Selosse

Jamais seul« Ce livre est écrit pour renouveler et neutraliser une vision archaïque des microbes » précise l’auteur dans son introduction. Longtemps associés aux infections et autres maladies, cette image négative leur colle encore à la peau. Pourtant aujourd’hui, on sait qu’ils aident les organismes à accomplir des fonctions vitales et variées (nutrition, développement, immunité…), qu’ils influent sur le comportement animal et, à une plus grande échelle, contribuent à façonner les populations, les écosystèmes, les sociétés et leur dynamique d’où le sous-titre de l’ouvrage : les microbes construisent les plantes, les animaux  et les civilisations.

☞ L’auteur nous guide à la découverte de ces mondes étranges et méconnus que constituent bactéries, protozoaires, champignons, virus. Il explore d’abord les nombreuses symbioses qui associent microbes et plantes puis il explore les propriétés nouvelles qui en émergent et modifient le fonctionnement des partenaires. Il décrypte ensuite les extraordinaires adaptations symbiotiques des animaux, qu’ils soient terrestres ou sous-marins. Enfin, il décrit le fameux microbiote humain qui justifie le titre de l’ouvrage. Cela dit, Francis Hallé, facétieux, lui fait remarquer dans sa postface, que la compagnie des microbes ne lui suffit pas. « Pour ne pas être seul, explique-t-il, il faut un compagnon appartenant à la même espèce zoologique que soi » .

En refermant ce livre extrêmement documenté, on ne regarde bien sûr plus le monde de la même façon. Les excès ont des conséquences inattendues. Ainsi, l’hyper hygiène, l’hyper propreté ont provoqué notamment l’émergence des allergies. Les agronomes ont nié les microbes, nourrissant directement les plantes d’engrais accompagnés de pesticides qui tous posent à présent problème. Nous avons besoin des microbes. Un enfant qui naît par césarienne, donc privé du passage par les voies naturelles, va développer des problèmes qui lui auraient été évité s’il avait été au contact de la flore vaginale extrêmement riche en microbes en tout genre de sa mère. Pour André Sélosse, « notre espoir de progrès se trouve dans la réintroduction d’un juste équilibre, d’une juste portion de microbes qui, dans notre corps, dans notre alimentation et dans notre environnement, rendra encore plus sûr le monde microbien. »

Jamais seul par Marc-André Selosse. Posface de Francis Hallé.
Éditions Actes Sud, 356 pages, 24,50 €


13/09/2017 © Danièle Boone