Planète Nièvre : glyphosate, pourquoi tant de résistance ?

Le 15 septembre dernier, 42 députés sur 80 votants ont refusé d’inscrire dans la loi Alimentation/Agriculture, l’interdiction dans les trois ans du glyphosate, herbicide gravement toxique alors qu’une majorité  de français ont désormais pris conscience de la dangerosité des pesticides et souhaitent son interdiction. Pourquoi tant de résistance ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre. 

Pour cela nous avons exploré les arguments des pro-glyphosates qui souhaitent remplacer une molécule par une autre, argumentant également la mise en concurrence déloyale avec les autres céréaliers européens qui eux pourront utilisé l’herbicide pendant encore cinq ans ainsi que les différentes techniques pour s’en passer, labours profonds, rotations plus larges des cultures et aussi semis dans paillis. Nous nous sommes également interrogé sur le rôle ambigu des coopératives qui, à la fois, conseillent les agriculteurs adhérents, leurs vendent semences et produits phytosanitaires et leur achètent leur production, d’autant qu’elles se retrouvent aujourd’hui au sein des grands groupes de l’agroalimentaire qui eux mêmes investissent dans les pesticides. Enfin, nous avons constaté le rôle non négligeable de la mondialisation : pour être concurrentielles, les céréales à l’exportation doivent être produites au plus bas coût, ce que permet le glyphosate. Entre la santé des humains, la biodiversité et l’argent, une fois encore le choix a été fait au profit de l’argent !

écouter l’émission

© Danièle Boone

Autour des palombes, un visiteur de marque

Un autour des palombes dans le bain des oiseaux ! A son plumage, c’est un juvénile. C’est la première fois que j’en vois un venir se baigner. La sécheresse n’en finissant pas, les oiseaux ont besoin d’eau ainsi les espèces les plus sauvages n’hésitent plus se rapprocher des maisons pour se désaltérer et faire leur toilette. Et en ce moment, c’est le temps des migrations. Des tas de petits passereaux font une halte au bain. Ce matin, c’était un minuscule gobemouche noir, hier un pouillot fitis. Je sais bien que mon jardin est accueillant mais chaque fois, je reste émerveillée de ce que je considère comme les cadeaux de la nature et ma journée s’en trouve transformée !

© Danièle Boone

Plantations et gourmandises

Plantations et gourmandisesCe week-end, je serai à Mornay-Berry, dans le cadre de Plantations et Gourmandises, une manifestation très sympathique qui a lieu dans un cadre exceptionnel. La Grand’Cour  est un château du XIIIème siècle qui a su garder au fil des siècle son architecture militaire du Moyen-Âge qui lui conférait un rôle de place forte défensive. Il faut dire qu’à l’époque il était sur la frontière entre le royaume de Bourgogne et le royaume de France. J’y animerai d’une part, le samedi à 10h30, une table ronde sur les secrets des jardiniers où les participants seront invités à échanger leurs façons de faire. Le dimanche à 10h30, je ferai une conférence sur la jardin comestible. Quésaco ? Et bien tout simplement un jardin inspiré à la fois de la permaculture et de la forêt-jardin afin d’être le plus autonome possible du point de vue alimentaire et où l’on retrouve le plaisir de la cueillette.

© Danièle Boone

 

Une nouvelle formule pour les 4 saisons

4 saisonsLe magazine de Terre Vivante auquel je collabore a fait peau neuve : format agrandi, maquette aérée, nouvelles rubriques. La base line indique « Jardin Bio, Permaculture et Alternatives » affirmant ainsi la volonté du magazine à suivre les voies expérimentales du jardinage et au delà, de l’habitat, de la nourriture… bref de tout ce est en mouvement positif. Certes les 4 saisons ont toujours été attentifs mais ces thèmes seront désormais abordé plus systématiquement. La permaculture, régulièrement traitée dans l’ancienne formule, a maintenant une place à part entière puisque dans chaque numéro, une double page sur le sujet est réalisée par Joseph Chauffrey et, dans une autre double page, Carine Mayo assure la partie  » ville » où les initiatives foisonnent ? A noter également une double page Jardin naturel où l’on découvre la faune et la flore du jardin, comment la favoriser et surtout comment la préserver, et c’est là où j’interviens. Rappelons que les 4 saisons est le seul magazine à posséder un jardin expérimental et que tous ses collaborateurs pratiquent. Les experts savent donc de quoi ils causent !

© Danièle Boone

Un vautour percnoptère assassiné !

 Les parents du jeune vautour assassiné © FRAPNA

Un oiseau assassiné? Non le terme n’est pas trop fort. Un jeune vautour percnoptère, espèce très rare et strictement protégée a été trouvé criblé de plombs à Sarrians dans le Vaucluse. Les chasseurs, autoproclamés « premiers écologistes de France » commencent très fort la période de chasse 2918-2019. En effet, une petite fille de 10 ans a été grièvement blessée au thorax près de Limoges et maintenant, une espèce protégée est massacrée. Vous l’aurez compris, je suis encore une fois scandalisée par l’attitude irresponsable des chasseurs.
☞ lire la suite

© Danièle Boone