Voyage au pays de Folon

Domaine Solvay - château de la Hulpe

Un petit homme au chapeau qui vole… l’image a fait le tour du monde. Mais Jean-Michel Folon est aussi affichiste, sculpteur, peintre, décorateur et même acteur, bref un artiste à multiples facettes toujours en quête. Dans sa fondation dont il a imaginé la scénographie, il nous invite à entrer dans le livre de sa vie par une porte qui s’ouvre comme une immense page sur fond de mélodie de Michel Colombier, son alter ego en musique. Se révèle alors un artiste plein de poésie et d’humanité, qui savait être engagé, notamment en matière d’environnement.

Domaine Solvay - château de la Hulpe

Ce voyage au pays de Folon passe naturellement par Bruxelles. L’artiste a réalisé une fresque dans le métro, à la station Montgomery, intitulée Magic City. Elle est sensée apporté la lumière du soleil dans cet univers souterrain. Plusieurs sculptures s’égrènent à travers la ville dont une poétique fontaine où son homme à chapeau dialogue avec les oiseaux. Plus émouvante sans doute « le messager », un bronze, dans le parc royal, à la mémoire des enfants victimes du pédophile Dutroux et plus largement à tous les enfants disparus.

La fontaine aux oiseaux - BruxellesAffice anti-nucléaire pour Greenpeace A rêver loin dans leur lumière, on pourrait presque enfin se taire.
Comme dans les dessins de Folon, il y a du rose et du vert pâle et des souvenirs bleu d’opale dans un champ vide de coton.
Chanson de Yves Duteil

blancQui veut vraiment connaître l’œuvre de Jean-Michel Folon doit ensuite pousser jusque dans les Ardennes, à une centaine de kilomètres de la capitale. Là, l’artiste a réalisé les vitraux de la petite église romane de Waha, une pure merveille.

Eglise de WahaEglise de WahaEglise de Waha
Pour agrandir, cliquer sur la photo

Anna Lorenc et Michaël Fischi - La BohêmeFolon s’intéressait à tout. Écrivain à ses heures, il adorait aussi le cinéma et fut même acteur. Passionné d’Opéra, il a fini par réalisé les décors d’une Bohême de Puccini et en a même imaginé la scénographie. Folon a dessiné des décors projetés. Dans son graphisme à lui, il raconte en image et en couleur, ce qui se passe dans le cœur des personnages. C’est plein de poésie et assez magique il faut le dire. Cette version de l’opéra de Puccini actuellement donnée dans la salle de spectacle de l’hôtel Dolce est une version piano et cela passe très bien.

Mais Jean-Michel Folon n’a pas agi dans n’importe quel cadre mais en co-réalisation avec le festival Puccini en Italie et « Destination Opéra », une association bruxelloise qui donne sa chance à des jeunes chanteurs dont c’est souvent le premier spectacle. Car voilà bien une autre dimension de Folon, la générosité. Un drame personnel, un fils handicapé et une petite fille décédée, l’ont amené, non pas à se fermer sur lui-même mais à s’ouvrir aux autres. Il a fait partie de la Fondation Perceneige aux côtés de Lino Ventura et, s’il a voulu créé sa propre fondation, ce n’est pas seulement pour mettre en scène sa propre œuvre mais aussi pour qu’une partie des bénéfices soit reversée à des associations d’aide au handicap.

ligne3.jpg
L’itinéraire Folon:
La Hulpe.
– Fondation: dessins N&B et crayons de couleur, jusqu’au 14 septembre.
– Domaine Solvay (parc du château): sculptures, jusqu’au 28 septembre
– Hotel Dolce: La Bohême, tous les vendredis et samedis jusqu’au 31 mai et samedi 7 et dimanche 8 juin . Spectacle de l’association « Destination Opéra ».
Bruxelles
– Parcours urbain pour découvrir toutes les œuvres de Folon en permanence dans la ville.
– Espace Wallonie, rue March-aux-Herbes, aquarelles et peinture, jusqu’au 26 juillet.
Waterloo
– Les Ecuries: Folon s’affiche jusqu’au 28 septembre
Louvain-la-Neuve
– Aula Magna: Folon et les arts de la scène, du 26 juin au 31 juillet
Namur
– Parcours urbain: une série de sculptures investissent les lieux culturels de la ville, jusqu’au 28 septembre
– Galerie du Beffroi: affiches de cinéma et films autour de Folon, du 1er septembre au 6 octobre
Marche-en-Famenne
– Eglise de Waha: vitraux
Durbuy
– Ville halle aux Blés: tapisseries et céramiques, jusqu’au 28 septembre.
Knokke
– Brise-Lame (face à la Albertplein): « La mer, ce grand sculpteur », bronze. Sculpture visible uniquement à marée basse. Permanent.
ligne3.jpg

Pour en savoir plus:
Office de Tourisme de Bruxelles-Wallonie et site dédié à l’année Folon.

© Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte ou des photos est soumise à autorisation

Revevenir à la page d’accueil

One Response to Voyage au pays de Folon

  1. Merci pour ce magnifique reportage Madame la journaliste ! j’adoooooooore les vitraux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *