La nature se féminise

Dans le Elle daté du 24 janvier 2009, Marie-Françoise Colombani s’insurge à propos d’un article paru dans L’Osservatore Romano, le journal du Vatican. Il y serait dit que « La pilule aurait depuis des années, des effets dévastateurs sur l’environnement » à cause des « tonnes d’hormones relâchées dans la nature via les urines de femmes qui la prennent ». Et Marie-Françoise Colombani de voir là l’antiféminisme notoire du Vatican qui ne perd jamais une occasion de stigmatiser sainte Coupable, l’Eve tentatrice qui a tendue cette fichue pomme à Adam, donc Nous!   ☞ suite

© Danièle Boone

One Response to La nature se féminise

  1. Je découvre avec grand plaisir votre blog, ses photos, ses articles.
    Bonne continuation !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *