Voir la faune sauvage

J’ai écrit ce livre pour  tous les promeneurs curieux de nature, naturalistes débutants ou aguerris, enfants et adultes. Je propose des « itinéraires » selon différents écosystèmes, campagne, haute montagne, forêt, prairie, bords de mer, eaux vives, marais, lacs et étangs, ville et espace péri-urbain… autant de balades guidées avec des clefs simples, à la portée de tous, pour observer, nommer, différencier les diverses espèces. Je vous invite aussi à découvrir les safaris sur un mètre carré… d’églantines ou d’orties, de haie ou de vieux mur. Un vrai bonheur!  Il y a plein de photos, de moi bien sûr, mais aussi de mes amis, Elisabeth Faivre-Thévenet, Marc Giraud et Louis-Marie Préau, tous des super naturalistes. Et puis, il est très abordable: 9,90 € pour 128 pages et 190 photos.

Le texte de présentation
Les escargots ont des dents plein la langue, les crécerelles font le saint esprit et certains papillons aspergent leur bien-aimée d’écailles aphrodisiaques… La nature est un livre d’histoires merveilleuses à portée de tous. L’aventure commence à notre porte. Il suffit d’ouvrir l’œil et les oreilles. Voir les animaux s’apprend. Le regard s’aiguise, s’affine par la pratique. N’hésitez pas à suivre un guide. Vos premiers pas de naturaliste en seront facilités. Les enfants sont des coaches extraordinaires. Ils observent sans préjugé et leurs questions sont pleines de bon sens. Comment font les hérissons quand ils sont amoureux ?
En écho à nos rêves profonds, l’animal éveille nos émotions. Une rencontre avec une biche et son faon s’inscrit dans la mémoire à jamais. Alors, on devient disponible pour recevoir les cadeaux de la nature, contempler la vie sauvage et élargir la nôtre. On s’éprend de la subtile beauté d’un tout petit oiseau, de l’œil de velours d’un écureuil ou de l’ombre d’un rapace. Une balade en appelle une autre, puis une autre… à la campagne, à la montagne, au bord de l’eau et même en ville. Contempler une coccinelle dévorant les pucerons sur son persil sur le rebord de sa fenêtre, c’est déjà faire de l’éthologie, cette passionnante science du comportement. Toutes les espèces sont intéressantes même celles que l’imaginaire collectif juge repoussantes, les araignées par exemple. Apprendre à voir toute la faune sauvage, c’est apprendre à l’aimer et la protéger. C’est aussi retrouver le lien vital avec la nature, l’essence même de notre être. Bonne découverte.

Rando éditions, 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *