No land’s song

Sara Najafi

Interdire aux femmes de chanter sur scène en soliste semble impensable, pourtant c’est la réalité en Iran. La raison ? Les voix féminines « excitent beaucoup trop les hommes sexuellement ». Nous trouvons cela forcément ridicule et humiliant pour les femmes. Sara Najafi, compositrice, aussi. C’est pourquoi, en 2009, elle décide d’organiser un concert officiel pour les femmes solistes en faisant monter sur scène Parvin Namazi et Sayeh Sodeyfi, deux iraniennes mais aussi, Élise Caron et Jeanne Cherhal, deux françaises, ainsi que Emel Mathlouthi, la jeune chanteuse tunisienne qui s’est fait connaître lors du printemps arabe. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *