La biodiversité, une priorité. Vraiment ?

La préfète de la Nièvre a autorisé le retournement de prairies naturelles en bord d’Allier en zone Natura 2000 ainsi que l’irrigation de ces terres par pompage dans la nappe de la rivière. Cela va être un massacre au niveau de la biodiversité et également une mise en danger des éleveurs traditionnels qui travaille en aval dans le respect du bocage. François de Rugy, l’ex-ministre de l’écologie, a donné son feu vert pour reconduire la liste des animaux « susceptibles de causer des dégâts », autrefois nommés « nuisibles », malgré une forte mobilisation citoyenne lors de la consultation publique autorisant par là le massacre de millier d’animaux dont les services rendus sont aujourd’hui scientifiquement reconnus mais selon le président Macron, agir pour la biodiversité est une priorité au même titre que lutter contre le réchauffement climatique. De qui se moque-t-on ?

J’ai écrit un édito sur ce sujet paru sur le site des JNE (association des journalistes pour la Nature et l’Ecologie) que je vous invite à découvrir ☞ ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *