Nous voulons des paysans

Nous voulons des paysans« Les coquelicots » s’étaient engagés pour 2 ans avec des rassemblements tous les mois dans toute la France. L’appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse a recueilli 1 135 133 signatures, soit 33 cartons, qui ont été remises par Fabrice Nicolino, Emily Loizeau, Victor Noël et Mariane Frisch  à Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, ce mardi 15 septembre. L’impact du mouvement des coquelicots auprès du public est incontestable. Chaque mois, les militants des coquelicots discutaient pacifiquement avec les passants qui les écoutaient bien volontiers et … signaient. La prise de conscience est là : nous sommes face à un empoisonnement massif dont on retrouve la trace dans l’air et dans l’eau de pluie, même en ville car ces produits volatils sont de grands voyageurs !

Ne souhaitant pas devenir une institution, ce mouvement citoyen, essentiellement rural, s’arrête mais pour enfourcher une nouveau destrier  : « Nous voulons des paysans ». L’utilisation  massive de pesticides menace la santé des humains, à commencer par celle des paysans. Ce nouvel appel toujours initié par Fabrice Nicolino demande un plan de sortie de l’agriculture industrielle en dix ans et l’installation dans ce même temps de 1 million de paysans à la campagne.
lire le texte de l’appel.

Après avoir lu la plainte morale à son encontre, Barbara Pompili a pris son stylo et signé l’Appel des coquelicots alors que le gouvernement vient d’annoncer son intention de réautoriser partiellement les néonicotinoïdes.
lire le compte rendu de la rencontre avec Barbara Pompili sur le site des Coquelicots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *