Baie de Somme

A la pointe du Hourdel en fin de journée

Un week-end en baie de Somme, ça décape les méninges. Les oiseaux hivernants sont encore là mais ça sent le printemps. Plumages nuptiaux et parades… y’a de l’amour dans l’air. Promenade en images.

Le Crotoy depuis la Pointe du Hourdel
Le Crotoy vu de la pointe du Hourdel

Banc d’Huîtriers-Pies
Banc d’huîtriers-pies, oiseaux limicoles avec un super bec orange. Ils ne mangent pas des huîtres comme leur nom pourrait le faire penser mais des petits coquillages. L’huîtrier a un incroyable appétit, un vrai Gargantua à plumes. Il est capable d’ingurgiter près de 300 coques en l’espace d’une marée !

baie-de-somme-15.jpg
Des limicoles, huîtriers-pies, barges à queue noire, chevaliers gambettes et des canards pilets se partagent le bord de l’eau.

Phoque veau marin
Un phoque veau marin. La colonie de ces mammifères marins en baie de Somme compte environ 200 individus. Ils se reposent sur les bancs de sable.

baie-de-somme-21.jpg
Avec la marée et la lumière, l’estuaire change à chaque instant. Fascinant!

Ornithologues à la pointe du Hourdel
La baie de Somme est un paradis pour les ornithologues. Le groupe du Corif (Centre ornithologique d’Ile de France) dont je faisais partie s’en est donné à cœur joie.

Couple de fuligules morillons
Un couple de fuligules morillons. Le mâle est bien plus voyant que la femelle. Un classique chez les oiseaux. Une des raisons: lorsque la femelle couve, elle doit se faire discrète afin de ne pas se faire remarquer des prédateurs.

Effets de lumière à marée descendante
A marée descendante, les derniers rayons du soleil sublimisent une simple rigole dans la vase. On dirait un paysage volcanique!

L’estuaire de la Somme au petit matin depuis la pointe du Hourdel
D’autres lumières, d’autres dessins pour l’estuaire au petit matin.

Chevaliers gambettes et goéland marin
Regardez bien au premier plan, un groupe de chevaliers gambettes blottis les uns contre les autres. Le mimétisme, une astuce de la nature pour se fondre avec le paysage et disparaître aux yeux des prédateurs. Le bec orange est caché, les pattes se confondent avec la végétation. Le goéland marin au second plan surveille les alentours.

Bernaches nonnettes
Les bernaches nonnettes sont toutes émoustillées. Les amours commencent avant le grand départ pour les sites de nidification dans le sud de la Suède et en Hollande.

Marais d’Ault
Au sud de l’estuaire, le marais du Hâble d’Ault est une réserve ornithologique qui abrite le hibou des marais. Le bel oiseau n’était pas au rendez-vous mais, privilège rare, nous avons pu observer un visiteur inattendu: le pygargue à queue blanche (hélas non visible sur la photo). Un petit nombre de ces magnifiques aigles pêcheurs vient passer l’hiver chez nous. L’oiseau est vraiment somptueux.

Chevaux dans le marais d’Ault
Les Hensons sont nés en baie de Somme. Issu du croisement entre des chevaux de sang, selle française et anglo-arabe entre autres, et des poneys fjords d’origine norvégienne, ces petits chevaux rustiques sont parfaitement adaptés aux zones humides. En plus, ils sont très sociables et dociles, grandes qualités pour les cavaliers non confirmés venus faire une balade dans la baie.

Cigogne blanche
La cigogne blanche ne se rencontre pas qu’en Alsace!

Canards siffleurs
Les canards siffleurs – ils sifflent pour de vrai – font partie de ces très jolis pensionnaires que nous apportent l’hiver.

Héron cendré en plumage nuptial
Le héron cendré a revêtu son costume de noce, de longues plumes qui volent au vent. Mais où est sa belle?

Marais d’Ault
Fin de journée dans les marais.

Envol d’une grue cendrée
Le parc ornithologique du Marquenterre est un incontournable pour les amoureux des oiseaux. Un parcours semé d’observatoires permet de voir l’avifaune sans être vu. Cette grue cendrée qui a été soignée ici y vit à demeure. Elle est, d’une certaine manière, la mascotte du parc. Surtout n’oubliez pas  vos jumelles.

Pour en savoir plus: www.baiedesomme.fr

blanc
18/02/2009 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation

4 Responses to Baie de Somme

  1. gallavardin marc

    Pour découvrir la baie de Somme, une course à pied , la Transbaie , en juin selon les marées, permet d’avoir d ‘intenses sensations ….humides et vaseuses, mais superbes…
    Quand à Ella Maillart elle n’est pas sans rappeler Alexandra David Neel (bien française malgré son patronyme ) et tout aussi pionnière et téméraire…

  2. Sur la photo n°4 ce ne sont pas des siffleurs mais des pilets!!!!!!
    ————————————————————————————-
    Vous avez parfaitement raison. Merci!

  3. Donc, chère Danièle, quand tu es en vacances, tu bosses ! N’est-ce pas ?
    Ce sont vraiment de très belles images et une rafraichissante promenade.
    Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *