Bouvreuil pivoine

Bouvreuil pivoine
Cette année, j’ai la chance d’avoir pour la première fois ce visiteur de marque à la mangeoire ! Le bouvreuil pivoine est un oiseau très discret dont la présence se repère souvent seulement par un chant entrecoupé de sifflements mélancoliques, pas spécialement éblouissant. En ce moment, le mâle, en costume de noces, arbore une poitrail d’un rouge corail unique. La femelle elle, est plus discrète : son manteau est gris-brun. Les deux sexes portent une calotte noire bien nette, des ailes noires avec des barres blanches et une queue noire.


☞ Le bec noir en forme de cône du bouvreuil pivoine signe son appartenance au groupe des granivores, les mangeurs de graines. Bouleau, orties, ronces, pissenlits… mais sa gourmandise absolue, ce sont les samares de frênes. Il consomme aussi une grande quantité de bourgeons et de pousses ainsi que des fleurs et des baies.

Bouvreuil pivoine
Vous l’avez deviné, il vit là où il y a des arbres, des haies et des arbustes. Le couple est monogame et reste uni tout au long de l’année. Lorsqu’ils se rencontrent la première fois, ils se livrent à des caresses de becs. Le mâle s’approche la queue retournée vers la femelle, gonfle ses plumes et sa poitrine et touche le bec de l’oiselle du sien, puis se détourne brusquement. Si la femelle est intéressée, elle le fait savoir en adoptant le même comportement. La femelle construit le nid, aidée par le mâle qui lui apporte des brindilles. Le nid est dissimulé dans une haie, un buisson épais ou sur la branche d’un arbre, entre 1 et 3 mètres de hauteur. La femelle a de 2 à 3 couvées par saison au cours desquelles elle pond 4 à 6 œufs qu’elle couve pendant 14 jours.

Bouvreuil pivoine
A la saison de la reproduction, les bouvreuils acquièrent des poches spéciales sur la partie inférieure de leur cavité buccale. Ces poches, de chaque côté de la langue, sont utilisées comme organes de stockage qui permettent à l’oiseau d’amasser une bonne quantité de nourriture pour la rapporter aux oisillons. Lorsque les poches sont pleines, environ 1 cm3 de matériaux, elles s’étendent vers l’arrière, jusqu’au cou. En pleine charge, elles sont visibles sous la forme d’une gorge renflées. Ces poches permettent de réduire le nombre de visites que les adultes doivent faire au nid. Ils n’y retournent qu’environ une fois toutes les demie-heure alors que le pinson des arbres, autre granivore, doit y passer toutes les 10 minutes.


Hélas, comme tous les granivores, le bouvreuil pivoine est très sensible aux traitements sanitaires et à la disparition de son habitat. Ses populations sont en forte diminution.

31 janvier 2020 © Danièle Boone