Archives de catégorie : Coups de gueule

Chasse et grippe aviaire : le business avant les risques sanitaires

Les chasseurs ne pensent qu’à chasser et ne supportent aucune entrave à leur liberté de tuer même des «cocottes » élevées et lâchées juste avant d’être tirées pour cause de grippe aviaire. Oui, mais voilà, ça rapporte, et pas seulement de l’argent, mais aussi des chasseurs ! Peu leur importe que ce gibier d’élevage ne soit même pas capable de s’enfuir. Les adeptes des «.chasses à la cocotte » paient pour tuer, et ils veulent du gibier, beaucoup de gibier. Quatre cent cinquante établissements inscrits au registre du commerce proposent ainsi des prestations de services cynégétiques sous forme d’actes de chasse réalisés en contrepartie d’une rémunération. Ils achèteraient 55 % du petit gibier aux quelque neuf cents à mille éleveurs de gibier, ou cynégéculteurs, qui produisent chaque année environ dix-huit millions de faisans, cinq millions de perdrix et un million de canards colverts.

lire la suite
lire ma tribune parue sur Reporterre

La démocratie participative en danger

Gabriel Ullmann, docteur-ingénieur, a conduit des enquêtes publiques en tant que commissaire-enquêteur durant de nombreuses années au cours desquelles il a été amené à donner des avis défavorables sur des projets importants comme le Center Parcs de Roybon, et, tout récemment, le projet de ZAC industrielle Inspira.

Mais pour le préfet Lionel Beffre, Gabriel Ullmann « conçoit les enquêtes publiques comme des missions d’expertise. Cela le conduit à mener des investigations et à rédiger des développements sortant du cadre d’une exécution complète et diligente de l’enquête » et pour cela, il a demandé sa radiation qui a été prononcée le 6 décembre à la majorité des voix d’une commission d’aptitude dont le préfet désigne…six des neuf votants (avec quatre représentants en propres). On lui reproche également d’avoir publié des articles sur le droit de l’environnement. Un recours circonstancié contre cette décision a été déposé le 13 février 2019. Le Tribunal administratif de Lyon en a été saisi.

C’est grave ! Cette radiation met en lumière les conflits d’intérêts qui règnent au sein des commissions d’aptitude des commissaires-enquêteurs. Ce sont autant de graves atteintes à l’indépendance des commissaires-enquêteurs. Tout comme à la liberté d’expression. 

Les enquêtes publiques sont un des rares moyens de s’exprimer pour les citoyens. Le 26 décembre, le gouvernement a publié un décret permettant de remplacer les enquêtes publiques des projets soumis à autorisation environnementale par une simple participation du public par voie numérique, une soi-disant expérimentation dans deux régions, la Bretagne et les Hauts-de-France. Maintenant on radie un commissaire-enquêteur juste parce qu’il a bien fait son travail ! C’est la démocratie locale qui est atteinte : tous les empêcheurs de tourner en rond ne doivent plus entraver les grands projets inutiles et autres caprices d’industriels ! Et cela au moment même du soi-disant « grand débat ».

☞ En complément, lire l’article paru le 6 mars sur Reporterre
D.B.

L’évacuation de la Zad du Moulin : la réponse de nos gouvernants à la marche pour le climat

Des milliers de personnes ont participé à la marche pour le climat dans toute la France. Il y avait beaucoup de jeunes, des familles avec des petits enfants… Ce sont ces derniers qui sont les plus concernés. Tous sont allés dans la rue pour dire leur inquiétude et leur désir d’une société qui pense autrement qu’en terme de business et de profit, une société capable de s’engager à long terme. Ils ont été entendu mais la réponse apportée est comme une déclaration de guerre. 

Tôt ce matin, la Zad du Moulin, près de Strasbourg a été évacuée. Contre quoi s’opposent ces zadistes ? Contre la construction d’une autoroute payante de contournement de la ville qui serait construite par la firme Vinci.  Ce projet a été déclaré d’utilité publique en janvier dernier quelques jours seulement après l’annonce de l’abandon du projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Comment ne pas voir là la compensation octroyée au groupe Vinci à qui avait été attribuée la construction de l’aéroport ? Et ce fut l’une des couleuvres que dut avaler Nicolas Hulot puisque c’est lui-même qui a fait l’annonce de cette décision !

Malgré les avis négatifs officiels relatifs aux compensations environnementales d’instances étatiques (Conseil national de protection de la nature, agence de la biodiversité, autorité environnementale) et l’avis défavorable des deux enquêtes publiques qui en résultent à l’été 2018, le préfet a validé le projet fin août, en signant les arrêtés autorisant les travaux. Soutenir par la force un projet destiné prioritairement aux camions transeuropéens, c’est dire clairement que le tout bagnole va continuer avec des émissions à effet de serre en hausse permanente alors qu’il faudrait remettre sur rail les trains et les transports en commun, favoriser le commerce local qui évitent le transport des marchandises, etc. Ainsi, en attaquant les zadistes le lendemain de ces rassemblements, c’est apporter une réponse cinglante et refuser tout ce que demande les participants à la marche pour le climat. Et en détruisant pour ce faire une forêt et de nombreuses terres agricoles, c’est aussi dire clairement que la biodiversité et l’avenir de nos enfants, et bien, nos gouvernants s’en foutent. On le savait mais leur arrogance dépasse les bornes !

Nicolas Hulot s’en va


Nicolas Hulot avait accepté un exercice difficile. J’ai été touchée, très touchée, en écoutant son annonce à la matinale de France Inter. J’ai fait partie des sceptiques lorsqu’il est entré au gouvernement. Sa sortie me réconcilie avec lui. Quelque part, les chasseurs ont eu sa peau ! Lorsqu’on sait l’état de la biodiversité, comment peut-on accepter qu’ils gagnent en augmentant le nombre d’espèces chassées, en s’opposant au moratoire proposé par l’Europe pour protéger  la tourterelle des bois, espèce vulnérable, de leur avidité ! Toute proportion gardée, je siège à la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage du Cher en tant que représentante de Nature 18, et j’ai souvent des hauts le cœur. L’établissement des règles est fait de telle façon qu’on ne peut jamais gagner. Alors, je me sens de tout cœur avec Nicolas Hulot. L’homme rebelle, l’homme intègre ne pouvait plus se regarder dans un miroir. Cette réunion avec les chasseurs a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase mais pas n’importe quelle goutte d’eau. Leur arrogance, leur pouvoir sont inadmissibles. Pour qui se prennent-ils, eux qui prétendent gérer la nature et œuvrer pour la biodiversité ? Quelle prétention ! Comment peuvent-ils être écoutés ? ☞ lire la suite

Notre-Dame-Des-Landes : honte à l’État

Je sais bien que mes mots désolés ne feront pas fléchir le capital mais, face à cette démonstration de violence, une grande colère m’a saisie, et aussi un grand mépris pour ceux qui ont commandité cela. Avec cette opération qui bafoue la parole donnée (des discussions devaient s’ouvrir pour légaliser des lieux de vies et des projets d’expérimentation agricoles),  le gouvernement déclare la guerre et il en utilise les moyens ! Un tel déploiement de forces ferait rire si ce n’était pas si injuste, si destructeur et si douloureux. Emmanuel Macron est relativement jeune mais tellement vieux dans sa tête à défendre à tout prix un modèle en fin de vie. Et que dire de Gérard Collomb, ce triste sire ! Quoiqu’ils fassent, ils n’anéantiront jamais ceux qu’un souffle porte pour inventer le monde de demain, à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs. Leurs graines sont semées et elles fructifieront envers et contre tout.

Reporterre est sur place. Pour être vraiment informé, allez sur  ☞ reporterre.net