Archives pour la catégorie Europe

TTIP/TAFTA : négociation déloyale

L’union européenne a autorisé hier l’importation et la commercialisation de dix-sept OGM destinés à l’alimentation humaine ou animale et de deux œillets transgéniques. L’autorisation a pris effet immédiatement et vaut pour dix ans. Elle survient au lendemain du neuvième cycle de négociations du Traité Transatlantique, TTIP ou TAFTA, qui a eu lieu à Washington du 20 au 24 avril! Un hasard? Permettez-moi d’en douter. Ces autorisations étaient en suspens car les États membres n’étaient pas parvenus à constituer une majorité pour ou contre leur commercialisation. En effet, jusqu’à maintenant, la Commission autorisait les OGM après avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) mais elle se retrouvait systématiquement bloquée par les 19 états anti OGM dont la France. Un tour de passe-passe juridique fait que désormais les états membres pourront interdire leur utilisation sur leur territoire! Cela pourrait, au premier abord, sembler un avantage. Auparavant, les pays opposés devaient prendre des clauses de sauvegarde ou des mesures d’urgence pour des motifs environnementaux et sanitaires. De fait, ce soi-disant droit tout neuf des États pourrait bien être un leurre. Ces OGM étant autorisés en Europe, il sera quasiment impossible de contrôler leur entrée dans un pays. Ce n’est pas la peine d’être un phénix pour comprendre, par exemple, que la viande des animaux élevés avec des aliments transgéniques dans des pays moins regardant se retrouvera forcément dans tous les supermarchés européens! ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Viande de cheval roumaine : une autre lecture

Quel scandale ! Le sujet fait la une de tous les journaux. Et on enlève à tour de bras tout produit de la marque findus suspecté de contenir de… la viande de cheval. Comme si cette dernière était un poison mortel !  On mélange tout comme d’habitude. Certes, l’acheteur est en droit de savoir ce qu’il achète mais cet acheteur regarde-t-il les étiquettes ? Et même lorsqu’il sait qu’un produit alimentaire est bourré d’additifs chimiques qui ruinent sa santé doucement mais sûrement, il remplit quand même son caddy. Comment est-ce possible scande-t-on dans la presse mais personne ne s’est interrogé sur le pourquoi. Seul José Bové a signalé que depuis l’interdiction de circulation des équidés sur les routes, les cours de la viande de cheval se sont effondrés en Roumanie mais l’info est sibylline pour toute personne non informée. Derrière ce fait divers se profile, en effet, toute l’histoire de la Roumanie agricole traditionnelle en train de disparaître et de la redistribution des terres au profit d’hommes d’affaires sans scrupule. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Madère, balade nature

Vipérine © Danièle Boone

Rien de tel que le rythme lent de la marche pour goûter les beautés de Madère, l’île-jardin. Vipérine bleue, genêt jaune, agapanthes blanches…la nature offre un festival de couleurs et de senteurs que l’on apprécie en cheminant en surplomb de la mer ou au bord des levadas.  ☞ suite

© Danièle Boone

Sicile, le plein de vitamines

Le port de Syracuse

Pour se doper en ce début d’année, rien de tel qu’une escapade sicilienne vers les champs d’agrumes au-dessous du volcan.  Ciel bleu électrique, Etna blanc de neige, fruits d’or chatoyant, confréries rouge et noir… et voilà toute l’exubérance des couleurs de l’étonnante Sicile baroque… ☞suite

© Danièle Boone 

Cafés de Vienne

Vienne, cafés

Vienne ne ressemble pas à une grande capitale. Cela ne veut pas dire que c’est une ville de province. Non, il y règne une atmosphère particulière, l’assurance tranquille d’une cité qui n’a rien à prouver. Peut-être est-ce l’héritage de son passé impérial, du temps où elle était d’évidence, capitale du monde. Alors à Vienne perdurent des traditions notamment celle des cafés, des lieux de convivialité unique où l’on passe naturellement des heures sans aucune pression à la consommation. En février, autre tradition, celles des bals et, ce n’est pas du tout fait pour les touristes même s’ils y sont accueillis, non, c’est vraiment un plaisir des viennois que vous croisez en tenue de soirée le plus normalement du monde. C’est pourquoi, passer quelques jours à Vienne, surtout en hiver, c’est retrouver le goût du temps.   ☞  suite,  notamment mon Top Ten des cafés viennois!

© Danièle Boone