Archives de catégorie : Nature

Nature Nièvre : le raton laveur


Originaire d’Amérique, le raton laveur est arrivé en France, il y a environ un siècle. Avec son masque noir qui lui donne un air de brigand, son pelage épais et sa queue annelée, il est facile à reconnaître. Espèce dite invasive, il a été classé nuisible en 2016. Pourtant, notre pays ne dispose d’aucune donnée sérieuse sur l’impact de sa présence ! On lui reproche de s’attaquer aux œufs dans les fermes, de ravager les vignes et les vergers, de voler le miel des ruches et de perturber l’équilibre naturel en détruisant les nichées. Ses ennemis l’accusent également d’être prolifique car les portées sont de 3 à 8 petits mais il ne se reproduit qu’une fois pas an et nombre d’entre eux n’atteignent pas l’âge adulte d’ailleurs, même là où il est bien implanté, notamment dans l’Est de la France, les populations restent assez faibles.

écouter la chronique (7′18″)

Nature Nièvre : le citron

citron

Ce papillon jaune vif est annonciateur du printemps. On peut le voir virevolter au moindre rayon de soleil dès le mois de février.  De fait, il passe l’hiver à l’état adulte. Il peut en effet résister à des températures sibériennes jusqu’à – 20° C grâce à une substance antigel qu’il sécrète dès l’automne. Afin d’échapper aux prédateurs, il se déguise en feuille reproduisant même les nervures !

écouter la chronique   (7′02″)

Nature Nièvre : le pic épeiche

Pic épeiche

Peut-être que, comme moi, vous avez la visite quotidienne à vos mangeoires du pic épeiche. C’est une bonne occasion pour observer cet oiseau plutôt farouche. De la taille d’un merle, avec un plumage bigarré de trois couleurs, noir et blanc avec le bas-ventre rouge vif, il est facile à reconnaître. De tous les pics, c’est incontestablement, le plus commun. Il se se rencontre partout où il y a des arbres. Il y trouve sa nourriture et y établit son nid.

écouter l’émission (7′29″)

Nature Nièvre : l’effraie des clochers

L’effraie des clochers est sans aucun doute notre plus bel oiseau de nuit. Son masque facial blanc en forme de cœur et sa couleur générale très pâle sont à l’origine de son nom populaire, la dame blanche. A la tombée de la nuit, c’est le moment de la chasse. Tel un fantôme, elle se glisse dehors et parcourt la campagne et les alentours des maisons d’un vol bas totalement silencieux.

J’en profite pour signaler un livre magnifique qui vient de paraître chez Delachaux et Niestlé. L’auteur, Alexandre Roulin, professeur de biologie à l’Université de Lausanne étudie l’effraie des clochers depuis trente ans. Le scientifique nous présente aussi toute la famille Tytonidés, c’est à dire toutes les effraies réparties partout dans le monde, de l’Afrique du Sud au Canada, en passant par l’Australie, le Brésil et bien sûr l’Europe. De fait, il fait la synthèse de 160 ans de recherche sur cet oiseau fascinant. Cette fabuleuse somme de connaissances à la portée de tous est servie par de superbes photos et les somptueux dessins de Laurent Willenegger magnifiés par le papier mat qui donne beaucoup d’élégance à l’ouvrage.

écouter la chronique (7′30″ )