Archives de catégorie : Nature

Rouge danger, rouge désir, rouge… comme la vie!

Coquelicot, zygène et rougegorge © D. Boone et M. Giraud

Le rouge n’existe pas! Cette couleur qui saute aux yeux des uns, demeure invisble pour les autres. Si, si, pour de vrai… Tout est une question de perception. Mais quand on le voit, le rouge peut être un atout pour survivre. Certains insectes l’exhibent parce qu’ils sont poison ou… font semblant de l’être. Le rouge séduit. Quand un oiseau affiche de l’écarlate, c’est signe de bonne santé. Les femelles ne s’y trompent pas! Du rouge « nature » pour colorer nos atours:  le pourpre des escargots, le carmin des cochenille, le rouge de la garance… Et savez-vous pourquoi, notre sang est rouge? A cause de l’hémoglobine. Cette molécule responsable du transport de l’oxygène, puissamment rouge, est teintée en son cœur par un atome de fer. Et quand nous rougissons, c’est simplement que nos vaisseaux sanguins, dilatés par l’émotion, font affluer du sang sous notre peau. Alors, le rouge , c’est passionnant et plein de surprises! Et c’est le dossier du nouveau numéro de la Salamandre. Si vous ne connaissez pas encore cette revue suisse « des curieux de nature » orchestrée par Julien Perrot, c’est le moment! Moi, je suis accro!
www.salamandre.net

Ecureuil de Corée, vigilance!

Ecureuil de Corée ou Tamia

Peut-être l’avez-vous déjà rencontré en vous promenant dans les bois et peut-être comme moi, vous êtes vous demandé quel était cet animal inhabituel? Et bien, c’est un écureuil de Corée, de son vrai nom tamia de Sibérie.  Cette bestiole mignonne comme tout, est en train d’envahir les forêts européennes. Et là, ça tique : le tamia véhicule des centaines de parasites, et les maladies humaines qui vont avec…  ☞  suite…

Geneviève Renson et le Bec-en-Sabot

Geneviève Renson soignant un Bec-en-Sabot

Il était une fois un oiseau tout droit sorti de la préhistoire, son nom, le bec-en-sabot. On ignorait tout de lui. Geneviève Renson, photographe naturaliste, elle l’a cherché et trouvé dans les marais de l’Afrique Orientale. Elle l’a observé pendant une dizaine d’années… Elle raconte  sa quête et  présente celui qu’elle appelle respectueusement l’Oiseau avec un « O » majuscule dans son livre qui vient de paraître aux éditions Kubik.  ☞  suite…

Les grues cendrées du lac de Der

Grues cendrées en vol

Le lac du Der-Chantecoq, immense réserve d’eau en Champagne, accueille à l’automne entre 50 000 et 100 000 grues cendrées. Je suis allée à leur rencontre jeudi et vendredi dernier mais, cette année, avec ce si bel automne, elles étaient en retard. Le dernier comptage faisait état de seulement 3000 grues. De fait, elles sont arrivées avec le refroidissement, ce week-end. Elles sont maintenant plus de 10.000!  Lire la suite