Un bistrot pour la faune sauvage

Foule d'oiseaux à l'abreuvoir
L’eau va probablement être le grand enjeu des années qui viennent. Tout le vivant, nous, les animaux et les plantes en ont besoin pour survivre. On peut vivre relativement longtemps sans manger mais pas sans eau. Offrir de l’eau reste encore un geste d’hospitalité chez bien des peuples notamment les nomades. Avec des étés aussi secs que celui-ci, il est indispensable de proposer de l’eau aux petits animaux qui vivent près de chez nous. De fait, il faut en mettre à disposition toute l’année. Vous ne le regretterez pas car c’est un sacré spot d’observation.

Gobemouche noir et mésanges bleues à l'abreuvoir

☞ Le matin, je prends mon petit déjeuner sur la terrasse. L’abreuvoir est juste en face. C’est spectacle garantit. En général, un oiseau arrive suivi bientôt d’une ribambelle d’autres, de toutes espèces.

Merle au bain

Ma coupe, un dessous de pot de grand format, n’est pas très élégante mais elle est légère et me permet de la transporter jusqu’au robinet extérieur pour la brosser tous les jours. En effet, vu le nombre d’oiseaux et autres animaux qui viennent quotidiennement l’hygiène doit être impeccable pour éviter la transmission des maladies et des parasites.

Gobemouches noirs à l'abreuvoir
Quelquefois, de nouveaux arrivants comme ces gobemouches noirs font escale quelques jours dans mon jardin. Sans l’abreuvoir, je ne les aurais peut-être pas remarqué. L’année dernière, j’ai eu la surprise de voir un jeune autour des palombes s’offrir une halte migratoire chez moi. A lui seul, il occupait tout le récipient !

Moineau

Les oiseaux viennent boire mais se baigner aussi. Lorsqu’il sorte de l’eau, leur plumage est tout mouillé, ce qui les alourdit considérablement et rend leur vol moins efficace. Du coup, ils sont plus fragiles et peuvent alors être prédatés. C’est pourquoi, il faut veiller à ce que l’abreuvoir soit à la fois relativement à découvert de façon à ce qu’un chat, par exemple, ne puisse pas se planquer en affût derrière un buisson et, dans le même temps, pas très loin de perchoir potentiel.

Cet arche pour plantes grimpantes à l’entrée du potager est parfaite mais, à les observer attentivement, il me semble qu’ils préfèrent un arbre où ils sont abrités des regards par les feuilles.

Mésange bleue se séchant

Cette petite mésange bleue s’est installée dans un pommier. Elle a passé un long moment à lustrer ses plumes et maintenant, elle attend d’être un peu plus sèche pour repartir à la chasse aux pucerons et autres moucherons.

Guêpe à l'abreuvoir

Les oiseaux ne sont pas les seuls à avoir besoin d’eau. Les insectes aussi. Pour s’hydrater bien sûr mais certaines espèces comme les guêpes en ont également besoin pour confectionner le  mortier qu’elles utilisent pour bâtir ou clore les cellules dans lesquelles vivront leurs larves.

Abreuvoir à insectes

Mieux vaut leur offrir un bistrot à leur taille. Je ne peux malheureusement pas les empêcher d’aller boire quand même dans la baignoire à oiseau. Et même si, elles sont prudentes et gardent le plus souvent pied sur le bord, il m’arrive d’en trouver en difficulté. Je les aide alors à sortir mais quelquefois, hélas, j’arrive trop tard.

Guêpe à l'abreuvoir

Pourtant dans leurs petits abreuvoirs dispersés dans les massifs, elles ne courent aucun risque !

Ecureuil se désaltérant

Et bien sûr, les mammifères profitent de l’aubaine. Ici, c’est un écureuil qui est venu. Le hérisson, la fouine et même les petits mulots viennent s’abreuver. Récemment en arrosant un pot de géranium j’ai cru déranger un lézard qui prenait le soleil de fin de journée. J’ai vraiment craqué lorsque je l’ai vu boire. C’est bien la première fois que je voyais ce petit reptile laper comme un chat ! et en plus je distinguais clairement sa minuscule langue !


03/09/2019 ©Danièle Boone