Enquête hirondelles

La LPO a lancé cette année une grande enquête participative afin d’analyser l’évolution des populations d’hirondelles de fenêtres, rustiques et de rivage. En effet, nos messagères du printemps connaissent depuis le milieu du XXème siècle un déclin dramatique.  Cette enquête est prévue sur 2012 et 2013. Son objectif est, de fait, la création d’un observatoire permanent.

☞ Cette étude est bâtie en trois volets. Le premier, grand public concerne tous les observateurs et les trois espèces d’hirondelles sur toute la France. Le second est réservé à des amateurs éclairés chargés de répertorier tous les nids occupés présents dans cinq communes d’un département choisies en fonction de leur diversité environnementale (agriculture intensive, polyculture, bocage) et de leur répartition sur le territoire départemental.  Le troisième, réalisé par des ornithos confirmés, concernent uniquement les hirondelles de rivage qui nichent dans les falaises en bordure de rivières, La Loire, le Cher et l’Allier pour ce qui concerne le Cher.

Je me suis retrouvée responsable de l’enquête dans mon petit village de 160 âmes, à l’habitat dispersé situé dans le bocage berrichon. Camille et Pascale, deux bénévoles de  « Nature 18 » m’ont accompagnée de hameau en hameau, de ferme en ferme. Accueil excellent : on aime les hirondelles et on se désole de les voir de moins en moins nombreuses. Cette année est particulièrement inquiétante. S’agit-il d’une exception liée aux conditions météorologiques particulièrement rudes ou bien, est-ce une accélération de leur déclin? Il faudra attendre septembre 2013 pour avoir l’ébauche d’une réponse et quelques années encore pour en tirer des conclusions solides.

Une ferme particulièrement bien nantie, avec ses 62 nids, a battu tous les records de fréquentation parmi les cinq communes sélectionnées dans le cher. C’était un vrai bonheur de voir et d’entendre cette bonne centaine d’individus s’activer au nourrissage de leur progéniture. Au total, nous avons recensé seulement 111 nids occupés auxquels on peut rajouter selon toute probabilité 12 nids inaccessibles répartis sur plusieurs sites repérés grâce au va et vient incessant de 24 adultes. Autres constatations: la faiblesse de la population des hirondelles rustiques avec seulement 29 nids et la présence des hirondelles de fenêtres dans les étables comme les bébés de la photo, places jadis exclusivement occupées par les hirondelles rustiques.

☞ Plus d’infos sur www.enquete-hirondelles.fr

13/07/2012 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *