Gérard Frémion et le renard

Qui est Gérard Frémion? De fait, je ne connais pas ce monsieur, pourtant, j’aurai envie d’utiliser des gros mots à son sujet mais ça ne se fait pas! Je ne sais qu’une seule chose de lui : il habite à Oizons, 738 habitants, en Sologne, dans le département du Cher.  Si l’on tient compte des prénoms générationnels, il doit tourner autour de 60 – 70 ans. Je l’imagine volontiers assez imbu de sa personne. Il sait. Il se pense spirituel et débordant d’humour. Que c’est drôle, monsieur Frémion d’imaginer une peau de renard en descente de lit, sauf que vous avez oublié que vous y poseriez à peine plus d’un pied. Les gens comme vous Monsieur Frémion me font de la peine. Je crois que vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez.

☞ Mais qu’est-ce qui m’arrive? Rien, sinon que je suis confrontée à la connerie humaine, chose à laquelle on peut échapper lorsqu’on vit dans une très grande ville mais qui vous saute à la gueule quand la densité de population baisse. Certes cela risque de faire un peu querelle de clocher mais je découvre avec consternation la presse régionale quotidienne, la PQR, comme on dit dans notre métier. Outre les chiens écrasés, elles véhiculent des stupidités à pleurer. Dommage car c’est quasiment la seule qui ne se porte pas trop mal. Donc, pour être plus claire, ce monsieur Gérard Frémion a cru bon de répondre à l’article « Mais qui veut la peau du renard », paru dans le Berry républicain et dont je vous ai parlé précédemment, un article condescendant et plein d’erreurs signé Rémy Beurion à qui, j’ai d’ailleurs signalé quelques unes de ses bourdes. Il était désolé, m’a-t-il répondu. Mais pas de rectificatif, bien sûr.

En temps que journaliste, je considère qu’une rédaction a l’entière responsabilité des articles qu’elle publie mais aussi des courriers des lecteurs qu’elle rend publique. En publiant ce vomis de Monsieur Frémion, le Berry Républicain s’inscrit dans le « absolument désopilant ». Mais je crois que le plus simple est de vous laisser juge. Au cas où vous n’auriez pas suivi l’histoire, je vous renvoie à mes deux papiers précédents: « Renard, alerte à la désinformation » et « La peau du renard, et si c’était la nôtre. »

Et maintenant, voici ce texte paru dans Le Berry Républicain, ce 22 novembre, à classer dans des archives de la bêtise pour ne pas dire un plus gros mot!

Echinococcose, on en cause.
En réponse à l’article du Berry Républicain du mardi 13 novembre dans lequel Nature 18 s’exprime, il est heureux que les organismes sanitaires n’aient pas eu à déclarer de cas d’échinococcose humaine dans notre département. Néanmoins, bien que le renard soit un bel animal et qu’il croque trois à quatre cents rongeurs l’an et mes quarante poules, il serait dangereux de le laisser proliférer excessivement. Sa population augmente. Quant à nos chiens et chats, ils sont vermifugés tous les quatre-vingt-dix jours, ce qui n’est pas le cas du renard, et le danger est là. L’animal n’est pas à jeter aux chiens, disent-ils à Nature 18. Eh bien, qu’ils viennent avec moi courir au cul d’un renard avec les fox, trois ou quatre kilomètres plus loin, ils auront compris qu’il n’est pas nécessaire de faire le parcours du cœur et que l’hiver, une peau de renard comme descente de lit, c’est pas mal. Ceci dit, je pense que personne n’est d’accord pour l’exterminer ! Il faut simplement le réguler.
Gérard Frémion, Oizon

Parfois,  je me dis « Finalement, les gens ont ce qu’ils méritent ». Ouais, mais c’est pas si simple. Car moi, et nous tous qui aimons et respectons la nature, nous en subissons les conséquences, un peu comme les fumeurs passifs. On nous impose la destruction non seulement de la nature, mais aussi de notre santé et du lien social… Mais bon, c’est un autre sujet qui ne doit même pas effleurer la cervelle de ce monsieur Gérard Frémion.


22/11/2012 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte est soumise à autorisation

2 Responses to Gérard Frémion et le renard

  1. Je viens de lire l’article de ce monsieur dans le Berry Républicain et je tiens à vous féliciter pour votre coup de gueule sur votre site.
    100% d’accord avec votre analyse.

    Tom, 14 ans, Nature 18, Bourges

  2. bonjour, apparemment c’est « fromion » et pas « frémion » dans l’article echinoccocose, c’est important parce-que le vrai Gérard Frémion est référencé sur google comme un débile notoire.
    merci !
    ————————————————————
    Réponse: Je viens de vérifier : la signature de l’article du Berry Républicain est bien Gérard Frémion.
    Ce que vous dites correspond assez à ses propos, n’êtes vous pas d’accord?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *