La France sauvage

Le renard, présent dans toute la France, est l'un des principaux personnages de l'épisode, "Bourgogne, les secrets du bocage"

10 fois 52 minutes sur notre faune. On se promène à travers toute la France sauvage. Chaque épisode nous entraîne vers une nouvelle région à la découverte d’un nouvel écosystème. «Nous avons la chance d’avoir des milieux très différents, des steppes méditerranéennes, des hautes montagnes, un vrai océan, un fleuve libre. D’ailleurs, sur la Loire, il y a même des endroits qui ressemblent à la l’Amazonie », explique Marc Giraud, l’auteur. « La France est une sorte de résumé de toutes les beautés du monde », conclut-il. Oui, mais voilà, toutes ces merveilles qui sont là, tout près de nous, sont trop souvent méconnues. Le principal but de cette série est donc de les faire découvrir, car « on n’aime que ce que l’on connaît et on ne protège que ce que l’on aime », affirme Valérie Grenon, la productrice.

Le bouquetin, seigneurs des cimes, apparaît dans l'épisode intitulé " Alpes, les sommets de l'extrême"

☞  La série diffusée sur Arte est maintenant disponible en DVD. N’ayant pas de télé, je me suis rattrapée en dévorant les dix épisodes. J’ai commencé ce voyage magique avec la Bourgogne et son bocage. La caméra balaye d’abord un paysage transcendé par la neige. Tout ce blanc quadrillé par les haies sombres met en évidence la structure même de cet écosystème façonné par l’homme mais investi par la vie sauvage On entend des chants d’oiseaux puis, zoom sur des baies rouges qu’un merle et une mésange dégustent avec une belle énergie. « La haie offre aux oiseaux un vrai banquet de Saint Sylvestre. Pour le merle et la mésange, les baies rouges de l’églantier sont autant de billes de caviar, de bonbons à la vitamine C».

Un poussin de Guifette moustac en Brenne

Le voyage se poursuit au fil des saisons. Il y a d’abord la saison des amours, séduction et cadeaux de noces puis vient celle des nombreux rejetons qui découvrent le monde. Quelle énergie pour assurer la reproduction des espèces! Bientôt un orage annonce l’arrivée de l’automne qui précède un nouvel hiver. Ainsi va la vie dans la nature en un cycle immuable.

Le lynx hante la forêt vosgienne mais personne ne le voit!

Je me suis ensuite laissée tenter par « La forêt mystérieuse » des Vosges, épisode récompensé à Ménigoute par le Prix des clubs CPN (connaître et protéger la Nature) & Nature et Découverte qui récompense « le meilleur documentaire à vocation pédagogique ». La série est en effet remarquable à ce niveau. Tout en racontant une belle histoire à travers la voix de Sophie Marceau qui a participé à l’aventure, Marc Giraud fait passer de multiples messages. Non seulement, il nous apprend des tas de choses sur le comportement des animaux mais aussi comment tout est lié. « La chaîne alimentaire est un long cortège de bénéficiaires et de sacrifiés. Chaque animal doit se méfier des plus gros que lui. » ou encore « Au commencement, il y a le campagnol. En le chassant, le renard et la buse libèrent son terrier. Le bourdon s’y installe pour se reproduire. Il butine la prairie et féconde ses fleurs. Les vaches broutent les trèfles et, prospèrent. Sans le savoir, le renard et la buse favorisent le bétail ».

La soldanelle est présentée dans l'épisode "Les Alpes - les sommets de l'extrême"

Si la série est principalement consacrée aux animaux, les plantes y ont aussi une belle place. Normal puisque tout est lié: « la forêt fonctionne comme une vaste usine biologique où chacun a son rôle et contribue au fonctionnement de l’ensemble. L’énergie captée par les plantes est transmises à ceux qui les mangent puis, de fil en aiguille, à chaque organisme de la forêt y compris ces êtres bizarres que sont les champignons ». On découvre entre autres, l’arum qui piège les moucherons pour assurer sa pollinisation, le nénuphar blanc, la plus grande fleur d’Europe, qui accueille les nids des guifettes moustac et des grèbes à cou noir ou bien encore la soldanelle qui, sur les sommets des Alpes, pousse déjà sous la neige pour offrir sa légère corolle mauve dès les prémisses du printemps.

On découvre cette sterne dans "La Loire, un fleuve libre"

Les problèmes écologiques et les dérives humaines avec leurs effets néfastes pour la nature ne sont pas esquivés (le braconnage n’a jamais cessé même si l’espèce (le lynx) est protégée) mais juste comme un constat. Aucun militantisme. Le but de la série est de faire ouvrir les yeux à l’homme dénaturé sur les beautés qui l’entourent même dans les milieux urbains comme le montre l’épisode consacré à l’Ile de France. « Essayer de comprendre les animaux, regarder comment ils vivent… cela devient vite fascinant », remarque Frédéric Febvre, l’un des deux réalisateurs.

Certaines espèces se rencontrant parfois dans plusieurs régions, il a bien fallu faire un choix. En tant qu’habitante d’un bocage, j’ai été frustrée de ne pas voir la huppe fasciée dans l’épisode consacré à cet écosystème. A un certain moment, on l’entend mais, même si son chant est caractéristique, faut-il encore le connaître. De fait, on rencontre ce bel oiseau qui enchante mes étés dans l’épisode sur la Provence où il est effectivement aussi très présent. N’empêche, je me sens spoliée car pour moi, la huppe est  l’oiseau même du bocage. Parfaite subjectivité puisque je trouve par ailleurs  la présence des guêpiers dans l’épisode provençal tout à fait normal même si une belle colonie niche dans une falaise en bordure d’Allier à 20 km de chez moi !

L'aigle royal est le principal prédateur des marmottes

Le making of est également à voir. L’équipe y explique certains partis-pris notamment celui, technique, de tourner avec des boîtiers Canon. Un boitier est une unité de tournage légère qui permet de se déplacer facilement, sans faire trop de bruit, sans déranger la faune. Et puis cela a permis d’enrichir l’équipe des opérateurs aguerris du cinéma animalier, Laurent Charbonnier, Anne et Eric Lapied, avec des photographes comme Louis-Marie Préau (Loire), Jacques Martin (Vosges), Jean-François Hélio et Nicolas Van Ingen  (Brenne) qui ont accepté de faire de la vidéo. Ils ont apporté leur parfaite maîtrise technique mais aussi leurs propres astuces comme les affûts flottants et leur connaissance du milieu. Tous ont en commun d’être des spécialistes de la prise de vue animalière. Il n’empêche que pour certaines séquences, notamment celles avec le renard, la loutre ou l’aigle royal, appel a été fait à des animaux imprégnés, c’est à dire habitués à l’homme. La raison n’est pas seulement de faciliter la prise de vue mais aussi de limiter le dérangement d’animaux farouches.  A noter aussi, l’extraordinaire contribution de Daniel Gries, le bruiteur, un vrai créateur qui, en quelque sorte, se met dans le peau de l’animal qu’il imite. C’est un plaisir de l’entendre raconter son métier et de le voir travailler.

Alors, avec tout ça, avez-vous envie de regarder cette série ? J’espère ! « La France sauvage » est intégrée à un coffret de vingt DVD intitulé « La France intégrale ». Les dix autres DVD, « Douce France », nous entraînent pour d’autres rencontres, humaines cette fois. Donc, nature et culture, en quelque sorte.

LA FRANCE SAUVAGE – LE COFFRET
Voici les dix épisodes de La France Sauvage, série réalisée par Augustin Viatte et Frédéric Febvre, écrite par Marc Giraud et coproduite par Arte et Gédéon:
Les Alpes – les sommets de l’extrême
La Bourgogne – les secrets du bocage
La Brenne – le pays aux mille étangs
La Bretagne – entre falaises et océans
La Corse – les trésors des fonds marins
L’Ile de France – une nature insoupçonnée
Le Littoral Nord – le paradis des oiseaux
La Loire – un fleuve libre
La Provence – le règne du soleil
Les Vosges – la forêt mystérieuse

Arte/Gédéon Programmes, coffret 20 DVD 40,90 € – www.gedeonprogrammes.com
Il est possible de se procurer les DVD individuellement, 14,16 € l’épisode. Catalogue FIFO – www.fifo-distribution.com

LA FRANCE SAUVAGE – LE LIVRE
Il existe aussi un livre, La France sauvage – Du quotidien à l’exceptionnel, balade dans la nature de nos régions, écrit par Marc Giraud et paru aux Editions de la Martinière en 2011, 35 €

☞ voir le site de la série
☞ voir le  blog de Marc Giraud


04/01/2013 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte  est soumise à autorisation

One Response to La France sauvage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *