Le numérique fait le ménage

1,5 à 2 millions de Français ne regardent pas la télévision. C’est peanuts mais c’est quand même 3 % de la population plus que les chasseurs qui ne représentent que 2% des français! Et dieu sait s’ils sont courtisés par les politiques notamment ! Depuis 2000, la consommation est stabilisée. N’empêche que, si on rassemble ses heures, un téléspectateur lambda passe six semaines pas an, soit 11,5 % de son temps devant son écran. Par contre, la consommation est nettement en baisse chez les 15-16 ans. Le passage au numérique aident certains à franchir le pas : ils abandonnent la télé.

☞ Certes, nous explique-t-on, on peut maintenant regarder la télé sur d’autres supports comme son ordi. Mais dans ce cas, il s’agit d’un choix très ciblé donc d’un pouvoir d’intoxication moindre puisque contrôlé. Vous l’avez deviné, je n’ai pas de télévision et je ne la regarde même pas sur internet. Je ne conteste pas qu’il y ait de bonnes émissions mais globalement on tourne en rond les mêmes infos d’une chaîne à l’autre sans aucune originalité, laissant tomber tout un pan de l’actualité comme les gaz de schistes pour donner un exemple cité sur ce blog. La radio propose par contre des tas de super émissions avec notamment des débats pas langue de bois qui donnent à réfléchir. Il faut sélectionner bien sûr car elle n’est pas exempte d’âneries et de jeux débiles.

Pour en revenir à la télé, outre cette désinformation orchestrée, il y a aussi les divertissements et les fictions, feuilletons compris, qui véhiculent des émotions pas vraiment positives. Etant la semaine passée chez des amis en leur absence, j’ai cédé à la tentation du grand écran sur le mur du salon. J’ai notamment regardé un épisode de Plus belle la vie, histoire de voir à quoi ressemblait le succès français. J’ai trouvé carrément violent et vulgaire cette pauvre Johanna enceinte trompée par son mari qui couche avec sa mère !!! Après cela on s’étonne que les valeurs familiales s’écroulent.

J’ai également constaté pendant ce séjour que mon sommeil a été perturbé. Me demandant pourquoi je dormais moins bien, je me suis aperçue que mon inconscient restait dans l’histoire regardée avant de me coucher. Comment m’en suis-je aperçue? Simplement parce que le matin au réveil, j’y repensai. Evidemment, je suppose qu’on s’habitue et qu’on ne remarque plus ces effets là. La télévision est un vecteur incontestable de manipulation et de déstabilisation sociale. Et à l’approche des élections – il reste pourtant encore 14 mois donc plus d’un an – l’écran, au lieu d’être ce pourquoi il devrait existé, une ouverture sur le monde, va au contraire, par effet de zoom, être le reflet du nombrilisme à la française. Ouf, j’ai plein de livres super à lire. Ça tombe bien !


06/03/2010 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte est soumise à autorisation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *