MDRGF – un symbole pour la décennie

Le MDRGF (Mouvement pour le Droit et le Respect pour les Générations Futures) a été assigné en justice pour avoir publié les résultats d’une étude très sérieuse sur la présence de résidus de pesticides sur des raisins de table. La convocation devant le tribunal est pour ce mercredi 6 janvier. Le jugement sera fondamental puisqu’il engage tout simplement le droit à l’information et le droit de savoir. Hasard de calendrier? En tout cas, côté liberté d’expression, cette première affaire est d’ores et déjà un symbole pour la décennie.

☞ Rappelons les faits: une enquête a été menée par 5 ONG  dans 5 pays européens (Italie, France, Pays-Bas, Hongrie et Allemande) dans des magasins appartenant à 16 enseignes différentes. 124 échantillons issus de l’agriculture intensive ont été analysés par un laboratoire allemand spécialisé (SOFIA Laboratory GmbH, Berlin), afin de rechercher d’éventuels résidus de pesticides. 99,2% des raisins analysés en contenaient soit 123 des 124 échantillons analysés. 4,8 % des échantillons dépassaient les nouvelles limites maximales légales.  3 échantillons contenaient des pesticides interdits dans les pays de production et 1 autre dépassait la dose de référence pour la toxicité aiguë de l’OMS! Les résultats ont été publiés dans leur intégralité sur le site du MDRGF le 24 novembre 2008.

La Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table (FNPRT) a assigné en justice le MDRGF contre la diffusion de cette enquête, jugée tendancieuse et entraînant une mévente du raisin de table, notamment. Elle demande la somme de 500 000 euros, la publication du jugement dans 10 médias nationaux, et la suppression du dossier sur le site Internet du MDRGF. La plainte a été jugée recevable et le MDRGF est assigné le 6 janvier 2010 devant le TGI de Paris.

Rappel de l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme:
Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

Que dire de plus!

Vous pouvez  signer l’appel à soutien  pour la liberté d’expression et vous rendre le 6 janvier, 4 boulevard du Palais, 17ème chambre à 14 h.
☞ Plus d’infos sur www.mdrgf.org

La décision sera rendue par le juge le 10 février. Les avocats du MDRGF sont assez confiants. A suivre. 

Pour infos, François Veillerette, président du MDRGF, est l’auteur de Pesticides, le piège se referme (Ed. Terre Vivante, 2002) et co-auteur avec Fabrice Nicolino de Pesticides. Révélations sur un scandale français (Fayard, 2007), deux ouvrages fondamentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *