Archives pour l'étiquette armes nucléaires

Valduc, un nouveau centre nucléaire franco-britannique

L’accord signé hier entre Nicolas Sarkozy et David Cameron ne va pas dans le bon sens! D’abord on continue à se préparer et/ou entretenir la guerre ensuite, on avance droit devant dans une technologie à haut risque pour l’environnement et les populations. La France et la Grande-Betagne vont en effet tester ensemble leurs armes nucléaires en Bourgogne dès 2014 dans un nouveau laboratoire qui va coûter quelques centaines de millions d’euros. Cette installation de physique expérimentale doit permettre des expériences en labo indispensables à la garantie du fonctionnement des armes nucléaires et à leur sûreté. « Aucun dégagement d’énergie nucléaire ne se produira durant ces expériences, conformément aux engagements internationaux souscrits par la France et le Royaume-Uni », assure l’Elysée. Des paroles rassurantes de politique qu’on aimerait pouvoir croire mais dont on doute fortement. « Il pourra y avoir des transports de matériel nucléaire britannique en France », a d’ailleurs concédé l’Elysée. On peut sérieusement se demander s’il n’y aura pas quelques essais à ciel ouvert ailleurs, sur le polygone de Bourges, par exemple ? Les Britanniques, eux, se gardent le centre de recherches qui sera implanté à Aldermaston.

© Danièle Boone

Armes à l’uranium appauvri made in France

Nous sommes le seul pays d’Europe à fabriquer des armes à l’uranium appauvri et cela malgré le moratoire adopté par  l’Union Européenne en 2008. Alors la France se fait discrète. Ces armes sont une « grande » invention américaine. Vous savez, la guerre d’Irak… Même les moins avertis ont entendu parlé des problèmes de santé des soldats qui sont allé se battre sur le terrain. Beaucoup d’entre eux sont atteint de cancer dont la leucémie et beaucoup ont engendré des enfants handicapés. L’uranium appauvri a une très forte affinité pour l’ADN des cellules et l’endommage irrémédiablement. C’est une arme nucléaire de « quatrième génération ». Il y a eu d’abord la bombe atomique, puis la bombe à hydrogène, ensuite la bombe à neutron et maintenant l’uranium appauvri.

Bon, tout ça c’est loin. Cela ne nous concerne pas. Détrompez-vous. Notre beau pays les commercialise depuis plusieurs décennies, cela veut dire aussi les teste. Et où ça? Aux portes de Bourges dans la Champagne Berrichonne et sur le Causse de Gramat dans le Lot. Ces tests se font à ciel ouvert avec toutes les conséquences qu’on peut imaginer pour l’environnement et la santé de la population. Le département du Cher serait l’un des départements où l’on recense le plus de leucémie. Hasard ou conséquences?

Une rencontre « pour plus de vérité sur les armes à uranium dans le Cher » aura lieu à Bourges vendredi prochain, 5 novembre à 19 heures dans la salle des délibérations du Conseil Général, place Marcel Plaisant, à Bourges. Seront présents: Alain Acariès de Avigolfe (Association des victimes de la guerre du Golfe), Abraham Béhar de l’AMFPGN (Association des Médecins Français pour la Prévention de la Guerre Nucléaire), Patrice Bouveret du CDRPC (Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits), Ria Verjauw de ICBUW (International Coalition to Ban Uranium Weapons), Roland Nivet, Vice-Président du Mouvement de la Paix. A noter également, la projection d’un film réalisé par Avigolfe.

Le samedi 6 novembre, une caravane de voitures s’arrêtera dans les villages qui bordent le Polygone de tir, notamment à l’entrée de la base nucléaire stratégique d’Avord. Du coup, la battue aux sangliers prévue sur le polygone ce samedi a été annulée! Lors de cette battue pour le moins curieuse, les chasseurs sont invités à tirer sur les bêtes mais n’ont pas droit au gibier. Et sur l’étang très poissonneux au milieu du polygone, la pêche est interdite. Mais les cultures céréalières sont autorisées. Cela fait bien des mystères! Rencontre et caravane ont pour but de les éclaircir un peu en demandant notamment un bilan sanitaire sur le polygone.

Plus d’infos auprès du Collectif 18 contre la guerre (groupe Alerte uranium appauvri). Contact: Joël et Annie Frison (Mouvement de la Paix de Bourges) – 02 48 20 30 15 – anniejoel.frison@wanadoo.frwww.sortirdunucleaire.org

☞  Plus d’infos sur l’Uranium appauvri et encore un article du Docteur Alan Cantwell

 © Danièle Boone