Archives pour l'étiquette François Moutou

Renard, notre beau rouquin

Renard

Dessin de Krapo extrait de Fantastique Renard, mini bande dessinée éditée par l’ASPAS à l’occasion du colloque renard

Croiser un renard dans le petit matin est un des plus beaux cadeaux de bienvenue de la nature. Mais cet animal a la réputation d’être un dévoreur de poules alors on ne l’aime pas et on le pourchasse 365 jours et nuits par an ! Classé nuisible, enfin maintenant on dit « animal susceptible d’occasionner des dégâts », on peut le tirer, le piéger ou encore le déterrer. Quelques 500 000 renards sont détruits chaque année. Le colloque organisé par l’Aspas les 12 et 13 juin était vraiment remarquable. Il s’est terminé avec « le Clan des Renards »,  un très joli documentaire de Anne et Érik Lapied. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Le renard à l’honneur à l’université Pierre et Marie Curie

Colloque renardMieux connu, il sera mieux vu. Tel est le pari de l’Aspas, organisatrice de ce colloque consacré au renard. Ne ratez pas ce rendez-vous ce vendredi 12 et ce samedi 13 à l’université Pierre et Marie Curie à Paris.

On y parlera du goupil de manière à la fois bienveillante et réaliste. Gageons que bien des idées reçues tomberont. Le rouquin ne mérite vraiment pas sa réputation de dévoreur de poules qui lui vaut d’être classé sur la liste des nuisibles. La mauvaise foi des chasseurs est sans limite, c’est pourquoi, d’ailleurs, ils s’émeuvent que de plus en plus de paysans ne soient plus chasseurs. Ces derniers découvrent en effet que, finalement, le renard est un auxiliaire formidable notamment en détruisant un nombre incroyable de campagnols! Certains réclament même qu’il soit déclassé de cette liste honteuse. J’espère avoir été convaincante. Alors à demain, pour les parisiens au moins!

☞  plus d’infos et programme

© Danièle Boone

Fouine et compagnie – vous avez dit nuisibles ?

Un habitant de mon village m’a raconté,  il y a quelques jours, qu’une martre avait tué 5 de ses 7 poules Noire du Berry dont il était très fier. Sa présence au plus près de l’homme, le ramdame dans le grenier, la bavette blanche, tout ce que le bonhomme m’a raconté, signait plutôt la présence d’une fouine, petit mammifère décrit par ses ennemis comme puante, sanguinaire, coupeuse de tête… Ce monsieur n’a pas manqué de me dire qu’elle aimait le sang, un vampire dans son poulailler donc! La martre, sensiblement de la même taille arbore une bavette orangée ou jaune paille et un pelage plus brillant. Elle vit en milieu forestier. Sa truffe est noirâtre alors que celle de la fouine est plutôt rose. ☞ lire la suite

© Danièle Boone