Archives pour l'étiquette François Veillerette

Nous voulons des coquelicots

Nicolino-Veillerette« Ceci n’est pas un livre. C’est un manifeste. Celui de la vie, des coquelicots dans les champs de blé, des oiseaux au bord du chemin, des abeilles » est-il écrit dans le prière d’insérer du livre sorti en même temps que le numéro spécial de Charlie pour accompagner l’appel des 100 pour l’interdiction de tous pesticides. C’est un immense pari que lancent Fabrice Nicolino et François Veillerette. « Nous allons vaincre un système né en 1945 car il n’est fort que de nos faiblesses et de nos reculs. Du jour où viendrait enfin une révolte calme, unanime, durable de la société, nous affirmons que les pesticides et leur cortège de mort disparaîtraient de notre paysage. »

Fabrice Nicolino et François Veillerette se donnent un à deux ans pour réussir et sortir la France du tout chimique. Pour cela, ils appellent à une mobilisation citoyenne générale. « Nous voulons ardemment des coquelicots et nous allons le montrer, pacifiquement, mais puissamment. C’est maintenant ou jamais » lit-on dans l’introduction. Ensuite, les auteurs rappellent les faits depuis le DDT miracle jusqu’au roundup, la mécanique bien huilée du mensonge utilisée par les lobbies, l’inaction sans faille des politiques au service du fric, la chimère du plan Écophyto. Ils rappellent aussi les nombreuses alertes dont la première fut lancée par Rachel Carson en 1962. Qui pensait, il y a seulement dix ans encore, qu’un jour, le printemps pourrait vraiment être silencieux, c’est à dire sans chant d’oiseaux. Aujourd’hui, à voir la vitesse avec laquelle, ils disparaissent, on sait que c’est possible, et pas dans un siècle mais demain ! Ce livre-manifeste s’achève avec le texte de l’appel.

Éditions Les Liens qui Libèrent, 128 pages, 8 €
signer l’appel

Fukushima, c’est derrière. Le pétrole guyanais, c’est l’avenir !

Cet après-midi, tout en concoctant une tarte aux pommes, j’écoutais CO2 mon amour, l’émission de Denis Cheissoux. Parmi ses invités, Corinne Lepage. Elle revient tout juste du Japon et plus précisément de Fukushima. Elle était là pour témoigner de ce qu’elle avait vu et entendu. La France a classé cette catastrophe majeure avec empressement. Tiens pardi, faut pas faire de l’ombre à nos gouvernants, super VRP du nucléaire français! Alors, donc, on n’en parle plus. Pourtant « c’est une catastrophe en cours » souligne Corinne Lepage. Beaucoup de points noirs subsistent ainsi que beaucoup d’interrogations sur l’état des lieux. En fait, on ne sait toujours pas précisément l’ampleur des dégâts. Mais ce dont on est sûr, c’est qu’un accident majeur peut encore survenir. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

MDRGF – la liberté d’expression est sauve

Cela semblait fou… Heureusement, il arrive que le bon sens reprenne ses droits. Dans l’affaire qui opposait la FNPRT (Fédération nationale des producteurs de raisins de table) au MDRGF (Mouvement pour le respect des générations futures) ☞ ici le Tribunal de Grande Instance vient de trancher ce 10 février 2010 en faveur du MRDGF. Non seulement la FNPRT  a été déboutée mais aussi condamnée pour procédure abusive à verser 1 € de dommage et intérêt ainsi que 2 000 € au titre des frais engagés pour sa défense. Cette décision, assez rare dans ce type de procès, remet les pendules à l’heure. C’est une victoire pour la liberté d’expression et l’action et les droits des contre-pouvoirs.

MDRGF – un symbole pour la décennie

Le MDRGF (Mouvement pour le Droit et le Respect pour les Générations Futures) a été assigné en justice pour avoir publié les résultats d’une étude très sérieuse sur la présence de résidus de pesticides sur des raisins de table. La convocation devant le tribunal est pour ce mercredi 6 janvier. Le jugement sera fondamental puisqu’il engage tout simplement le droit à l’information et le droit de savoir. Hasard de calendrier? En tout cas, côté liberté d’expression, cette première affaire est d’ores et déjà un symbole pour la décennie. ☞ suite

© Danièle Boone