Archives pour l'étiquette Jean-Marc Ayrault

Notre-Dame-des-Landes

L’arrivée au pouvoir de François Mitterrand a mis fin à un conflit de onze ans au Larzac. L’arrivée de François Hollande en a déclenché un de même acabit: la défense d’un lieu de vie par ses habitants. A Notre-Dame-des-Landes, comme au Larzac, la décision est arbitraire, injuste et injustifiée car dans les deux cas, un lieu de nature exceptionnelle est condamné au nom… de quoi? D’un caprice oligarchique, il n’y a guère d’autre mot qui convienne.

Que ce nouveau conflit ait pris une ampleur nationale après l’envoi de la force armée alors que, dans les discours, le gouvernement tout neuf ne parlait encore que de concertation, n’est pas étonnant. Et c’est rassurant et légitime. La nature appartient à tous et détruire une zone humide indispensable au maintien de la biodiversité est un crime contre la vie. Tout le monde sait, même ceux qui veulent cet aéroport, et malgré leur déni, que ce projet va contribuer encore un peu plus à la crise climatique et à la crise économique (le projet est estimé à 580 millions d’euros et à près de 3 milliards avec les aménagements routiers et ferroviaires). Alors oui, il est normal que les français qui vont devoir payer, au sens propre et au sens figuré, uniquement pour servir la vanité d’un seul homme se révoltent.

Même si je ne me suis pas encore déplacée en Vendée, je suis avec ces milliers de personnes qui se sont mis en chemin pour dire Non. François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont tout faux. Et François Hollande qui a confié la France à cet homme est encore plus blâmable. Ils se sont jeté dans une impasse. Soit ils parviennent à leur fin, et ils laisseront dans l’histoire l’image d’une fierté calamiteuse et d’un manque totale de responsabilité, soit ils cèdent à la force populaire et renoncent. Le mieux, ne serait-il pas d’entendre et de voir pendant qu’il en est encore temps. Mais est-ce possible au royaume des sourds et des aveugles où règnent ceux qui pensent être les puissants du monde?

☞ A lire Notre-Dame-des-Landes : le nouveau Larzac ? paru sur ce blog le 15 juillet 2012 et mes réserves sur ce premier ministre promoteur  de cet aéroport dans « Un nouveau cycle politique mais quid de l’écologie » paru sur ce blog le 15 mai 2012.

© Danièle Boone

Notre-Dame-des-Landes : le nouveau Larzac ?

Comme tout le monde le sait, Jean-Marc Ayrault, notre premier ministre est l’ardent défenseur d’un projet totalement délirant: un nouvel aéroport à Nantes qui détruira une zone de bocage exceptionnelle et chassera les habitants notamment des paysans. L’information n’a rien de neuf, mais c’est là aussi, encore une fois, la biodiversité qui est bafouée. Heureusement, des gens se battent. Le film « tous au Larzac » a rappelé dans les mémoires que la lutte, aussi longue et exténuante soit-elle (11 ans), on peut gagner. Fabrice Nicolino pour lequel, comme vous le savez, j’ai beaucoup d’estime, vient de mettre en ligne sur son blog le texte d’un discours de Marie Jarnoux qui vit sur le territoire convoité par les promoteurs de l’aéroport Notre-Dame-des Landes à savoir, AGO (Aéroport du Grand Ouest), Vinci et l’Etat.

En voici le début: « Amis d’ici, amis d’ailleurs, chacun sait qu’un territoire se défend avec ses habitants, et qu’un territoire vidé de sa population est facile à conquérir. C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’un appel à l’occupation des terrains injustement appropriés par les promoteurs de ce projet, fut lancé le 1er mai 2008. La stratégie fut payante. Le rouleau compresseur ne passe pas aussi facilement que prévu. Nous sommes en 2012 et les travaux sont fortement ralentis. » C’est simple, si on ne se bat pas, on ne peut pas gagner. Aujourd’hui, il faut se battre sur bien des fronts contre les dérives outrancières et mégalos de ces quelques uns qui croient détenir à jamais le pouvoir. Il faut se battre donc, peut être pas prendre les armes, mais, résister sans relâche et savoir dire fermement NON !

lire la suite du texte de Marie Jarnoux sur Planète sans visa, le blog de Fabrice Nicolino

© Danièle Boone

 

Un nouveau cycle politique mais quid de l’écologie ?

Voilà, nous avons officiellement un nouveau président. La passation de pouvoirs est faite. J’ai beaucoup aimé le discours de François Hollande sur l’école car, il vrai, que c’est souvent là que se décide une vocation, que s’oriente une vie. La rencontre d’un « maître » qui va ouvrir à ce quelque chose en nous qui ne demande qu’à s’épanouir est une chance extraordinaire notamment pour les enfants des familles les plus modestes. François Hollande a raison de souligner que l’école laïque est celle de l’égalité sociale. Il a raison aussi d’insister sur cette laïcité, une invention française qui a permis d’extraire l’enseignement des dogmes. Puisse-t-il tenir la promesse que visiblement, il s’est fait à lui-même, de revaloriser un métier essentiel, puisque formateur des générations à venir. Je renvoie à mon article sur les Amanins où je parle de l’école du Colibri. Je suggère d’ailleurs que la fondatrice, Isabelle Peloux, soit consultée car sa méthode est géniale. Elle inclut notamment la dimension écologique. Car c’est bien là que les questions doivent se poser.
lire la suite

© Danièle Boone