Archives pour l'étiquette Marie-Monique Robin

Qu’est-ce-qu’on attend ?

Christophe Moyses
Et oui qu’est ce qu’on attend ? Si vous ne l’avez pas encore vu, le dernier film de Marie-Monique Robin est à voir absolument en ce début d’année. Elle nous raconte l’histoire d’un village d’un peu plus de 2000 habitants où les impôts locaux n’ont pas augmenté depuis 2005. Mieux la commune d’Ungersheim a économisé plus de 120 000 euros et a créé une centaine d’emplois. Un miracle ? Non mais la volonté sans faille de Jean-Claude Mensch, son maire, qui a fait d’Ungersheim, un village en transition, engageant toute la communauté dans un défi intitulé 21 actions pour le 21ème siècle. Vous l’aurez compris, ce qui se passe à Ungersheim est un modèle à suivre de toute urgence. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Les moissons de Marie-Monique Robin

La nouvelle enquête de Marie-Monique Robin, Les moissons du futur, sera diffusée sur Arte ce mardi 16 octobre. A ne rater sur aucun prétexte. Après avoir dénoncer de manière implacable les méfaits de l’industrie sur l’alimentation et la santé dans Le monde selon Monsanto et Notre Poison quotidien, la journaliste s’est intéressée aux solutions.

En février 2011, explique Marie-Monique Robin, sur le plateau du magazine Mots croisés, je me suis trouvée face au ministre Bruno Le Maire et à Jean-René Buisson, président de l’Association nationale de l’industrie agroalimentaire qui affirmait, chiffres à l’appui, qu’on ne pourrait jamais nourrir le monde sans pesticides. Deux semaines plus tard, je filmais à Genève Olivier De Schutter, rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation, qui m’expliquait tout le contraire. Selon lui, seule l’agroécologie peut aujourd’hui résoudre le problème de la faim. Les moissons du futur est né de cette contradiction.

Cette fois, la journaliste a réuni des preuves non pas contre mais pour, dans une enquête de deux ans  à travers le monde : Kenya, Sénégal, Mexique, Brésil, Etats-Unis, Allemagne, Japon… Sa conclusion : oui, l’agriculture biologique et l’agroécologie peut nourrir le monde. Mais alors qu’est qu’on attend ? Une décision politique. Espérons donc que la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC), annoncée pour 2014, aille dans ce sens.

Les moissons du futur de Marie-Monique Robin – Arte mardi 16 octobre à 16h55 et 20h50. Rediffusions : le 20 à 15h40 et le 30 à 10h35
A lire : Les Moissons du futur. Comment l’agroécologie peut nourrir le monde, coéd. Arte éditions/La Découverte, 224 pages, 19,90€
Le DVD Arte éditions, 15€, sera disponible à partir du 24 octobre.

Le blog de Marie-Monique Robin

© Danièle Boone

Notre poison quotidien

Notre poison quotidienAprès Le monde selon Monsanto, Marie Monique Robin a enquêté sur les « poisons » chimiques qui « contaminent » nos aliments: pesticides, additifs et emballages alimentaires. « Je dis bien « poisons » et « contaminent », souligne la journaliste car si ces substances ne présentaient pas de « risques » pour la santé humaine, nous n’aurions pas besoin de réglementer leur usage. » Autre preuve sans doute, la reconnaissance par la MSA (sécu des agriculteurs) de certaines maladies provoquées par l’exposition aux pesticides comme maladie professionnelle. La première séquence du film est d’ailleurs consacrée à la rencontre de Ruffec qui s’est tenue en janvier 2010. Une trentaine d’agriculteurs malades, victimes des pesticides, étaient venus témoigner.

La journaliste a enquêté pendant deux ans. Elle est remontée méthodiquement aux sources, a tapé aux portes et… relevé plein d’énormités. Marie-Monique Robin sait poser les bonnes questions. Mieux elle apporte des réponses imparables et révoltantes. Saura-t-on l’entendre dans les sphères décisionnaires ? Sans doute le pouvoir de l’argent sera encore le plus fort, mais à force de se fissurer, l’édifice pourrait s’écrouler un jour. Les récents évènements en Tunisie et Egypte montrent que le plus improbable peut se réaliser. Espérons simplement qu’il ne faille pas attendre des dizaines et des dizaines de morts pour que cesse cette folle course en avant, ce suicide collectif. Yannick Chénet à qui Marie-Monique Robin dédie ce film est le premier. Cet agriculteur de 45 ans qui a osé rompre le silence est décédé en janvier des suites d’une leucémie, myéloïde de type 4 qui s’est développée suite à une exposition chronique au benzène contenu dans les pesticides qu’il utilisait sur ses cultures.

Notre poison quotidien sera diffusé sur Arte ce 15 mars, 20h40. A ne rater sous aucun prétexte. Le film sera suivi d’un débat avec Marie-Monique Robin. Le DVD sera disponible dès le 16.
Rediffusion le 18 mars à 10 h 30, le 26 mars à 14 h 30 et le 14 avril à 14 h 45.
Son livre, même titre, avec encore plus de témoignages, sera en librairie dès le 10 mars.

Voir le blog de Marie-Monique Robin

 © Danièle Boone