Archives pour l'étiquette Monsanto

Tribunal Monsanto à La Haye

Monsanto est actuellement jugé à la Haye. De fait, il ne s’agit pas d’un procès mené devant une cour formelle et le jugement sera symbolique et non contraignant. Toutefois, ce tribunal est présidé par de vrais juges. L’un des objectifs des organisateurs  est de montrer la nécessité d’introduire le concept juridique d’écocide dans le droit international.  L’activiste indienne Vandana Shiva,  l’avocate française Corinne Lepage, de l’ancien rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation Olivier De Schutter font, entre autres, parti du comité d’organisation.

Bien sûr, la mise en danger de la santé publique sera au centre de ce procès. On sait aujourd’hui que le glyphosate passe par le placenta et atteint le fœtus. Il serait à l’origine de la véritable épidémie d’autisme qui règne aux États Unis et au Canada. Et chaque années, des milliers d’enfants et d’adultes sont contaminés par les pesticides dans le monde entier y compris en France avec pour conséquence cancers, leucémies, maladies auto immunes, etc. Générations futures, présidée par François Veillerette, a testé une journée de repas ordinaires, du petit-déjeuner au dîner. 36 pesticides différents ont été trouvés, 4 pesticides et jusqu’à dix résidus dans les salades et plus de 8 résidus dan le raisin.

Parmi les autres charges qui pèsent contre le géant de l’agrobusiness, la main mise sur le vivant en le brevetant et le harcèlement des agriculteurs. Parmi les témoins, Percy Schmeiser, un fermier canadien, accusé par Monsanto d’avoir utilisé des semences de colza OGM sans avoir acheté de licence. Après des années de poursuites judiciaires et de pression au quotidien, la Cour suprême de justice a donné raison à l’agriculteur. De fait, Monsanto qui possédait de sa propre force de police, faisait régner la terreur chez les agriculteurs et incitait notamment à la délation en échange de cadeaux.

Pour suivre le déroulé de ce procès fondamental, je vous invite à vous rendre sur le site de Reporterre ou celui des JNE (Association des Journalistes pour la Nature et l’Écologie)

© Danièle Boone

Monsanto jugé responsable de l’intoxication de l’agriculteur Paul François

La nouvelle vient de tomber: le tribunal de grande instance de Lyon a jugé la firme Monsanto « responsable du préjudice de  Paul François suite à l’inhalation du produit Lasso ». Il aura fallu bien de la ténacité à ce céréalier de Charente Maritime pour parvenir à ce résultat qui, hélas, ne lui rendra pas sa santé. La victoire est amère donc mais elle est éclatante: c’est la première fois que le géant de l’alimentaire est condamné en France. Une bonne nouvelle qui va mettre du baume au cœur à tous ceux qui se battent pour qu’éclate la vérité et cesse l’empoisonnement du vivant car, comme le souligne Paul François, « cela montre que le pot de terre peut gagner contre le pot de fer ».

Le Tribunal a condamné  Monsanto à indemniser entièrement Paul François de son préjudice. Il a confié l’expertise médicale à un médecin de l’hôpital Rothschild à Paris. Le comble, c’est que l’avocat de Monsanto continue à mettre en doute la réalité de l’intoxication, soulignant que les problèmes de santé ne sont apparus que plusieurs mois après! Je ne ferai aucun commentaire tant l’effronterie des empoisonneurs est révoltante. Aujourd’hui alors que la preuve est faite des désastres que provoque sur la santé l’ensemble des molécules chimiques dispersées dans l’eau, dans l’air, dans la terre qui s’accumulent dans tous les organismes vivants.

© Danièle Boone