Archives par mot-clé : oiseaux

Nature Nièvre : le cincle plongeur

Le cincle plongeur ressemble à un merle qui serait brun avec un plastron blanc éclatant et une queue courte d’ailleurs autrefois, on l’appelait le merle d’eau. Il fait partie de la grande famille des passereaux qui regroupent tous nos petits oiseaux chanteurs mais il est le seul du groupe à plonger et nager. Il marche même sous l’eau ! Il vit sur les rives des cours d’eau au débit rapide. Si vous découvrez son coin de pêche, vous pourrez l’observer à loisir. J’ai eu cette chance et comme tout ceux qui l’ont rencontré, j’en garde un souvenir émerveillé. On le voit disparaître sous l’eau et ressurgir d’un coup avec une larve dans le bec. Il assomme sa victime sur une pierre et l’engloutit. Puis il bascule à nouveau en fendant les flots. Et le manège reprend. Quelquefois, il se poste à contre-courant, à moitié immergé, et guette les petits cadeaux charriés par l’eau ou alors il barbote comme un canard, sur quelques mètres, en piquant du bec les petites proies qu’il rencontre.

écouter la chronique (6′16″)

Nature Nièvre : la huppe fasciée

Huppe fasciée
Avec sa huppe orangée ponctuée de noir, son long bec fin et arqué et sa robe chamois, ce très bel oiseau ne passe pas inaperçu. La huppe fasciée arrive en avril. Son chant caractéristiques signale sa présence dans le bocage. Elle se nourrit essentiellement d’insectes. Elle repart discrètement fin août pour rejoindre l’Afrique où elle passe l’hiver.

écouter la chronique ( 6′58″)

Nature Nièvre : le troglodyte mignon

Troglodyte mignonVentre cappuccino, dos cannelle agrémenté de fines barres sombre, bec fin et queue dressée, le troglodyte mignon est joli comme tout. Ce tout petit oiseau, 15 grammes et 9 cm environ, possède un chant très puissant. C’est un Don Juan qui construit plein de nids pour attirer plusieurs femelles. Un seul mâle peut ainsi avoir 2 ou 3 familles. Très territorial, il ne supporte aucun intrus sur son territoire mais lorsqu’il fait très froid, il rejoint ses congénères dans un dortoir, histoire de se tenir chaud.

☞  écouter la chronique (6′20″)

Nature Nièvre : la mésange bleue

Vous la connaissez forcément cette jolie petite acrobate habituée des mangeoires. La mésange bleue est toute petite, une dizaine de centimètres pour une dizaine de grammes mais elle ne s’en laisse pas compter. Agile, rapide et culottée, elle sait chiper des graines même lorsque la place est occupée par un chardonneret, un verdier ou encore un grosbec qui jouent l’incruste. Son chant participe pour beaucoup au paysage sonore de nos jardins. De fait, l’oiseau égrène à l’infini quelques thèmes mais notre oreille humaine, peu subtile, ne saisit pas forcément la diversité de ce répertoire vocal.

lire la suite
écouter la chronique (5′49″)

Nature Nièvre : Que disent les oiseaux ?

Rossignol philomèle
Tous les oiseaux ne chantent pas. En Europe, seul un oiseau sur trois est chanteur. Tous les petits passereaux de nos jardins, mésanges, chardonnerets, pinsons des arbres annoncent en chœur les levers du jour printaniers. Bientôt le rossignol (photo) sera de retour et donnera de la voix même la nuit. Le chant est généralement le fait des mâles sauf exception comme madame rougegorge par exemple. Il a deux fonctions essentielles : attirer un partenaire et faire fuir un indésirable. Grâce aux recherches en bioacoustique, la connaissance du langage des oiseaux s’affine de plus en plus.
lire la suite
écouter l’émission (6′37″)