Archives par mot-clé : oiseaux

Nature Nièvre : le troglodyte mignon

Troglodyte mignonVentre cappuccino, dos cannelle agrémenté de fines barres sombre, bec fin et queue dressée, le troglodyte mignon est joli comme tout. Ce tout petit oiseau, 15 grammes et 9 cm environ, possède un chant très puissant. C’est un Don Juan qui construit plein de nids pour attirer plusieurs femelles. Un seul mâle peut ainsi avoir 2 ou 3 familles. Très territorial, il ne supporte aucun intrus sur son territoire mais lorsqu’il fait très froid, il rejoint ses congénères dans un dortoir, histoire de se tenir chaud.

☞  écouter la chronique (6′20″)

Nature Nièvre : la mésange bleue

Vous la connaissez forcément cette jolie petite acrobate habituée des mangeoires. La mésange bleue est toute petite, une dizaine de centimètres pour une dizaine de grammes mais elle ne s’en laisse pas compter. Agile, rapide et culottée, elle sait chiper des graines même lorsque la place est occupée par un chardonneret, un verdier ou encore un grosbec qui jouent l’incruste. Son chant participe pour beaucoup au paysage sonore de nos jardins. De fait, l’oiseau égrène à l’infini quelques thèmes mais notre oreille humaine, peu subtile, ne saisit pas forcément la diversité de ce répertoire vocal.

lire la suite
écouter la chronique (5′49″)

Nature Nièvre : Que disent les oiseaux ?

Rossignol philomèle
Tous les oiseaux ne chantent pas. En Europe, seul un oiseau sur trois est chanteur. Tous les petits passereaux de nos jardins, mésanges, chardonnerets, pinsons des arbres annoncent en chœur les levers du jour printaniers. Bientôt le rossignol (photo) sera de retour et donnera de la voix même la nuit. Le chant est généralement le fait des mâles sauf exception comme madame rougegorge par exemple. Il a deux fonctions essentielles : attirer un partenaire et faire fuir un indésirable. Grâce aux recherches en bioacoustique, la connaissance du langage des oiseaux s’affine de plus en plus.
lire la suite
écouter l’émission (6′37″)

Nature Nièvre : la chevêche d’Athéna

Lorsqu’on l’aperçoit pour la première fois, sa taille modeste surprend. Pas plus grosse qu’un merle mais plus ronde, elle pèse à peine 150 grammes. La chevêche d’Athéna affectionne les milieux ouverts avec une préférence pour les bocages. Son régime alimentaire est incroyablement varié. Des études ont montré qu’elle peut chasser plus de 300 espèces différentes de proies. Le couple formé à vie est réputé pour son attachement et sa fidélité. Les populations de chevêches ont énormément souffert de la disparition des arbres têtards et des haies due à l’industrialisation de l’agriculture. Aujourd’hui son ennemie numéro 1 est la route : une chevêche sur deux est condamnée à finir ses jours percutée par un véhicule.

écouter la chronique (5′57″)

Nature Nièvre : Le verdier d’Europe

Verdiers
La silhouette et la taille d’un moineau avec un bec rose et un habit vert rehaussé de jaune vif sur les ailes et la queue, le verdier d’Europe est un habitué des mangeoires où il joue volontiers l’incruste. Agressif, il prend d’impressionnantes postures d’intimidation pour garder la place. Malheureusement les effectifs de ce joli passereau granivore de la famille des fringillidés sont en baisse notable. En cause : les pratiques agricoles intensives.

Participez au comptage national des oiseaux du jardin de ce week-end (30 et 31 janvier). Rendez-vous sur www.oiseauxdesjardins.fr

lire la suite
écouter la chronique (5′55″)