Archives pour l'étiquette Salamandre

Le loup parmi nous

Salamandre 237« Pour ou contre, la question est désormais dépassée. Car le loup est parmi nous, » peut-on lire dans le dernier numéro de la Salamandre. Julien Perrot, le fondateur et rédacteur en chef de la Salamandre a été le premier à soutenir le projet de Jean-Michel Bertrand. Ce soutien financier a permis le démarrage du tournage. Pas étonnant donc que le dossier de ce numéro soit consacré à cet animal magnifique, icône même du sauvage.

Hier, l’invité de CO2 mon amour était Jean-Michel Bertrand. Le réalisateur raconte son incroyable aventure avec beaucoup de sensibilité. Denis Cheissoux a rediffusé une séquence enregistrée en mars 2016 sur le lieux du tournage. Les jours précédents, Jean-Michel avait vu et filmé un loup. Avec beaucoup d’émotions, le réalisateur raconte la suite. Ce loup était un loup erratique venu se nourrir des restes de la meute. Il l’a vu et filmé plusieurs jours de suite. A noter aussi, l’interview de Véronique Luddeni, vétérinaire à Saint-Martin-Vésubie (06). Avec un certain nombre de confrères, elle propose un véritable accompagnement des éleveurs et surtout une autre manière de traiter les dossiers d’indemnisation liés au loup. La plupart des éleveurs sont passifs. 5% d’entre eux seulement sont vertueux mais 5 autre % profitent du loup et font des indemnisations un véritable business qui coûte très cher à la collectivité.

Le film de Jean-Michel Bertrand n’est malheureusement pas diffusé en France hormis à Paris et en Savoie. Bien sûr, on a envie de s’insurger contre cette injustice. Pour ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir le voir, lisez la Salamandre et écoutez l’émission de Denis Cheissoux, cela vous permettra d’attendre la sortie du DVD dont la date n’est pas encore programmée.

© Danièle Boone

Tichodrome échelette

Connaissez-vous ce bel oiseau que certains appellent « l’oiseau papillon »? Non, alors précipitez-vous sur le dernier numéro de la Salamandre et vous saurez tout sur lui. La revue naturaliste suisse lui consacre son dossier.

Cinq passionnés, les photographes Christophe Sidamon-Pesson et Eugène Huttenmoser, l’ornithologue Lionel Maumary, le peintre naturaliste Nick Derry et le cinéaste Franck Neveu racontent leurs rencontres avec cet oiseau unique. L’été, il vit sur les parois verticales des montagnes, l’hiver il opte parfois pour les monuments historiques. On l’a vu sur le toit du Panthéon et chaque hiver, il hante la cathédrale de Bourges ou encore la citadelle de Besançon au grand émoi des ornithos.

Je suis sûre que vous aussi serez séduit. Photos et dessins sont splendides mais ce n’est pas tout, La Salamandre a produit un film sur cet oiseau magique réalisé par  Franck Neveu disponible en DVD. Je ne l’ai pas encore vu mais  j’ai hâte de le découvrir.

Par ailleurs sachez que les éditions Hesse ont publié en 2011, Tichodrome, follet de l’à-pic, un livre consacré à l’oiseau, avec les photos de Christophe Sidamon-Pesson. Un coffret en collaboration avec la Salamandre comprenant le livre, la revue et le DVD sera disponible le 15 septembre. Une super idée à engranger pour les cadeaux de fin d’année.

La revue, 6€ et le DVD, 20€ sont disponibles uniquement sur commande www.salamandre.net

© Danièle Boone

Sewen : les sortilèges d’un lac

Il y a tout juste un an, j’étais en Alsace, au bord du lac de Sewen, en reportage pour le magazine, La Salamandre. Je ne connaissais pas du tout l’endroit. J’ai eu un vrai coup de foudre. L’article vient de paraître. Je peux donc vous dévoiler ce lieu absolument magique. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Salamandre, les pics à l’honneur

Salamandre n°191, avril-mai 2009Depuis février déjà,  la forêt retentit du tambourinage des pics. Ces oiseaux utilisent le martèlement de leur bec pour lancer leurs appels territoriaux et nuptiaux. Pour bien faire se faire entendre, ils choisissent un arbre creux ou une branche morte bien sonore. C’est l’effet tam-tam. Le dossier du nouveau numéro de la Salamandre leur est consacré. Je vous le recommande ainsi que le miniguide pour reconnaître les 9 espèces qui vivent sous nos latitudes.
C’est l’occasion pour Julien Perrot, l’auteur du dossier, d’aborder aussi la santé des forêts. La présence des pics en est un indicateur. Dans les milieux naturalistes, l’importance des très vieux arbres et des bois morts n’est plus à démontrer. Ils sont importants non seulement pour les pics mais pour plein de petits animaux, les coléoptères entre autres. La valeur du bois mort commence à être reconnue par les forestiers mais, sur le terrain, la situation tarde à s’améliorer. Concilier l’équilibre naturel de la forêt avec une exploitation moderne et rentable du bois, un matériau précieux, écologique et renouvelable est pourtant un défi à relever au plus vite.
Donc, précipitez vous sur la Salamandre. Comme vous le savez, j’apprécie beaucoup cette revue des curieux de la nature. Les articles y sont sans prétention mais de grande qualité naturaliste et, en plus, c’est un magazine vraiment indépendant, c’est à dire sans publicité.
1- C’est super reposant.
2- Ça prouve qu’on peut s’en passer

En savoir plus: www.salamandre.net

© Danièle Boone

Rouge danger, rouge désir, rouge… comme la vie!

Coquelicot, zygène et rougegorge © D. Boone et M. Giraud

Le rouge n’existe pas! Cette couleur qui saute aux yeux des uns, demeure invisble pour les autres. Si, si, pour de vrai… Tout est une question de perception. Mais quand on le voit, le rouge peut être un atout pour survivre. Certains insectes l’exhibent parce qu’ils sont poison ou… font semblant de l’être. Le rouge séduit. Quand un oiseau affiche de l’écarlate, c’est signe de bonne santé. Les femelles ne s’y trompent pas! Du rouge « nature » pour colorer nos atours:  le pourpre des escargots, le carmin des cochenille, le rouge de la garance… Et savez-vous pourquoi, notre sang est rouge? A cause de l’hémoglobine. Cette molécule responsable du transport de l’oxygène, puissamment rouge, est teintée en son cœur par un atome de fer. Et quand nous rougissons, c’est simplement que nos vaisseaux sanguins, dilatés par l’émotion, font affluer du sang sous notre peau. Alors, le rouge , c’est passionnant et plein de surprises! Et c’est le dossier du nouveau numéro de la Salamandre. Si vous ne connaissez pas encore cette revue suisse « des curieux de nature » orchestrée par Julien Perrot, c’est le moment! Moi, je suis accro!
www.salamandre.net