Archives pour l'étiquette Yves Paccalet

Épidémie : le dixième scénario de Yves Paccalet

PaccaletEn 2006, Yves Paccalet a publié L’humanité disparaîtra, bon débarras ! aux éditions Arthaud. Il avait imaginé treize scénarios, tous plausibles, reposant sur les connaissances scientifiques. Le dixième était consacré aux virus et aux nouvelles maladies épidémiques.

Le texte est saisissant et singulièrement prémonitoire. Il est republié par les JNE (Association des Journalistes et écrivains pour la Nature et l’Écologie) à laquelle appartient Yves Paccalet tout comme moi.

L’humanité disparaîtra, bon débarras ! par Yves Paccalet, J’ai lu, 192 pages, 6,40 €

lire le dixième scénario sur le site des JNE

La nature, un enjeu trop souvent oublié

Un colloque sur le renard organisé par l’ASPAS, le lynx au programme du prochain congrès des JNE (Association des Journalistes et Écrivains pour la nature et l’écologie) dans les Vosges, et voilà comment est né l’idée de cet édito qui pourra paraître décalé à certains, vu l’actualité politique et la nomination de Nicolas Hulot comme ministre de la Transition écologique et solidaire.

Et pourtant nous sommes là, au cœur du vivant, un enjeu essentiel mais globalement ignoré par nos gouvernants. Ces prédateurs qui occupent une place capitale dans la chaîne du vivant agitent depuis toujours nos émotions. Les « féroces », les « méchants », les « mangeurs d’hommes », les « dévorateurs de troupeaux », en vérité, les mal-aimés, les indomptables, les images de la variété de la vie, les plus beaux symboles de la liberté, comme dit Yves Paccalet, nous tendent un miroir sans concession pour qui ose regarder l’image en face.

 ☞ lire la suite sur le site des JNE

© Danièle Boone

Les tigres du Karnataka protégés par les Soligas

Depuis 1974, la tribu Soliga était menacée d’expulsion de ses terres ancestrales par le gouvernement indien. Le motif : leur territoire se situait sur le sanctuaire de Rangaswani Temple, reclassé en réserve pour une trentaine de tigres. Ces hommes et ces femmes ont pourtant toujours vécu en harmonie avec leur environnement y compris les félins. En refusant cette décision inique et en luttant pacifiquement pendant plus de 30 ans, ils ont obtenu un renversement total de la situation : les autorités de l’état du Karnataka leur demande non seulement de rester mais de collaborer à la préservation d’une espèce particulièrement menacée.

Ce genre de nouvelle que je viens de découvrir par Univers-Nature fait chaud au cœur. Et pourtant, ce n’est que du bon sens pur et simple. Qui, en effet, peut connaître et respecter leur environnement mieux que les peuples de la forêt eux-mêmes et cela, dans le monde entier. Au lieu de faire circuler cette nouvelle, les grands médias vont encore se tromper de une en privilégiant  la crise financière européenne et la dérisoire tentative d’y trouver des solutions, attitude qui signe l’entêtement de notre monde en déroute.

La seule voie possible est justement le retour au bon sens et à l’abandon de l’argent comme étalon unique. Je vous en ai déjà parlé si souvent que parfois j’ai l’impression de radoter. Mais dans ce combat, il faut répéter sans jamais se lasser comme en témoigne la victoire des soligas.  Je vous recommande au passage la lecture du dernier livre de Yves Paccalet : Partageons ! L’utopie ou la guerre. Ce scientifique savoyard si proche de la nature avait exprimé sa colère dans L’humanité disparaîtra, bon débarras ! Mais finalement, cet épicurien qui aime, savoure et croit en la vie, refuse de se laisser contaminer par le pessimisme ambiant et montre, lui aussi, qu’une autre route est possible. Cet ouvrage sous forme d’entretien avec Gilles Vanderpooten est tout simplement lumineux.

Univers Nature
☞ Yves Paccalet, Partageons! L’utopie ou la guerre. Editions de l’Aube, 6,50 €

© Danièle Boone

Saveurs d’antan

Légumes oubliésPuisque c’est la fête des citrouilles, je ne résiste pas à vous parler d’un très joli livre qui vient de sortir, un hommage aux légumes oubliés. « La découverte est un plaisir et la redécouverte un double plaisir », écrit Yves Paccalet. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : retrouver sur ses papilles les goûts d’antan. « Le phénomène est étrange poursuit malicieusement l’auteur, nous éprouvons de façon collective la même nostalgie. Les plus jeunes, qui n’ont jamais goûté le panais ou le topinambour, le radis noir ou la courge rustique, ont l’impression, lorsqu’ils peuvent s’en mettre dans la bouche, non de découvrir mais de redécouvrir une sensation. » La mémoire collective serait-elle si puissante ? Toujours est-il que ce livre est à la fois un hommage à la biodiversité et un vrai plaisir gourmand. Les photos de Marc Dantan (c’est son vrai nom, ça ne s’invente pas) sont superbes et les recettes de Kathleen, l’épouse du bienheureux Yves, sont fort tentantes. J’ai testé la purée de courge musquée à la cannelle et le soufflé de pâtisson avec beaucoup de bonheur. Il me reste plein de légumes à cuisiner : les crosnes, choux-raves, panais, plein de carottes – leurs noms font rêver, purple haze, jaune du Doubs, blanche de Kuttingen, lunar white…  et encore toutes sortes de navets  – mon producteur bio a des boules d’or qui me tentent assez. A la belle saison, il y aura toutes les variétés de courgettes, d’aubergines, de tomates… Hum ! Bon n’hésitez plus, abandonnez vous voluptueusement aux légumes oubliés et offrez ce livre. C’est un vrai beau cadeau !

Légumes oubliés d’hier et d’aujourd’hui, Kathleen et Yves Paccalet, photos Marc Dantan, Editions Hoëbeke, 144 pages, 30 €

 © Danièle Boone