Un maître chanteur, le merle noir !

Merle noir
Chaque année, le chant du merle annonce le retour de la saison des amours pour les oiseaux. Ils donnent de la voix pour séduire leur belle et marquer leur territoire. Le merle noir est un maître dans l’art de chanter. Il peut inclure jusqu’à 30 phrases différentes chez un seul individu. Et c’est sans compter toutes sortes de cris. Il est également capable d’imiter le chant d’autres oiseaux mais aussi les sons qu’il entend dans son entourage : sifflets, sonnettes ou alarmes. En ville, son répertoire est tellement influencé par les bruits urbains que ses vocalises peuvent être totalement différentes`de celles de ses congénères de la campagne.

Merlette
☞ Le mâle en costume nuptial est entièrement noir avec un bec bien jaune. Son œil est également cerclé de jaune. La femelle est brune avec le dessous assez sombre et le dessous plus pâle avec des mouchetures sombres. La formation des couples a lieu en plein hiver. Lors d’une brève parade nuptiale, le mâle se déplace au sol en courant, le bec ouvert, la queue étalée et la tête penchée en avant. Il pousse alors des sifflements fins ou chante en sourdine avec les ailes entr’ouvertes.

Merle nourrissage

La femelle construit son nid, une coupelle d’herbes sèches, de radicelles et de mousse soigneusement colmatée de boue au cœur de la haie où elle pond et couve quatre ou cinq œufs. Pendant ce temps, le mâle chante pour marquer son territoire et éloigner les intrus. En cas de danger, il peut simuler  une blessure et s’éloigne du nid en attirant l’attention du prédateur. Une fois les poussins éclos, les deux parents les nourrissent. Ils rapportent sans relâche des chenilles, des araignées, des vermisseaux à leurs petits affamés.

Jeune merle
Les derniers jours d’éducation des jeunes sont assurés uniquement par le mâle tandis que la femelle assure déjà une nouvelle couvée. Les merles sont capables d’élever jusqu’à 4 nichées entre mars et août. Malgré cette descendance abondante, la plupart des merles n’atteignent pas l’âge adulte. Fouine, écureuil, geai et chats les capturent au nid ou sur le gazon lorsque leur vol est encore hésitant.

Merle au bain
Comme tous les oiseaux, le merle adore se baigner.

Merle au bain
Peu sauvage, il fréquente volontiers les abreuvoirs mis à disposition de l’avifaune. Il connaît bien son monde et s’il est en confiance, la distance de sécurité baisse de manière significative. Il m’arrive de passer à mètre de lui sans qu’il prenne son envol. Bien sûr, il me surveille du coin de l’œil!

Merle noir
Essentiellement frugivore, le merle est insectivore au printemps afin de nourrir ses poussins avec de bonnes protéines. En hiver, il cherche ses proies dans les feuilles mortes sous les arbres. Après les avoir retournées, il repère à la vue les petits invertébrés. Il chasse aussi les vers de terre et apprécie pour ce faire les gazons bien tondus. C’est très amusant de le voir trottiner sur quelques mètres, s’arrêter soudain, écouter et regarder en inclinant la tête d’un côté et de l’autre. Puis il sonde la terre avec son bec capable de détecter les vibrations provoquées par le déplacement des invertébrés.

09/03/2020 © Danièle Boone