Les membracides, extraordinaires mini-monstres

Membracide © Thierry Berrod / Mona Lisa Production

Les membracides comptent assurément parmi les insectes les plus extraordinaires de la planète. Ces étonnants mini monstres vivent dans la forêt amazonienne. Leur look extravagant est pour le moins intrigant.

On sait finalement peu de chose sur ces minuscules bestioles mais, grâce aux nouvelles techniques de microscopie électronique, quelques uns de leurs secrets viennent d’être mis à jour à commencer par leur physionomie. Leur taille varie de 2 à 25 millimètres. Ils se caractérisent par le premier segment hypertrophié de leur thorax appelé pronotum. Cette impressionnante excroissance s’élève en général au-dessus de leur tête, plus ou moins à la verticale, parfois très haut, avec le plus souvent un prolongement vers l’abdomen qui peut recouvrir les ailes au repos. Ces protubérances prennent les formes les plus diverses: ramifications, arabesques, gonflements sphériques ou difformes, pointes, coques… Mais à quoi servent ces organes hypertrophiés? Est-ce une simple décoration ou une pièce vitale? Le fruit du hasard ou de la nécessité?

Membracide © Thierry Berrod / Mona Lisa Production

Les expédition récemment organisées dans la forêt équatorienne, objets du film, ont permis de les observer in situ. Ces adorables mini monstres – il y en a de vraiment très jolis – sont végétariens, plus précisément suceurs de sève. Leur caca ou miellat, un liquide hyper-sucré riche en acides aminés et protéine est très apprécié des fourmis. En échange de cette gourmandise, ces dernières protègent les larves. Les membracides ont en fait développés toutes sortes de stratégies dont le camouflage. Certains poussent le mimétisme avec leur environnement au point de ressembler à une feuille verte ou à une feuille morte. D’autres, pour échapper aux prédateurs, n’hésitent pas à abandonner leurs impressionnantes  excroissances comme les lézards le font avec leur queue. Rex Cocroft, un des chercheurs, spécialisé dans la communication des insectes a découvert que ces petites bêtes discutent en agitant les pattes et les ailes. Ils cliquettent, clapotent, blablatent, vrombissent… et font vibrer les plantes qui les portent. En effet, les insectes n’entendent pas les sons portés par l’air mais sont sensibles aux vibrations transmises pas le tissu végétal. Leurs excroissances qui sont creuses pourraient les aider à percevoir les messages vibrés en fonctionnant comme un amplificateur se demandent les chercheurs. Mais ce n’est pour l’instant encore qu’une hypothèse.

Arte Editions / Jean di SciulloUn livre avec les fascinantes photos de Patrick Landmann et Thierry Berrod vient de paraître. Yves Paccalet raconte avec beaucoup d’humour le tournage   sous garde armée non loin du territoire des Farc! Il nous explique bien sûr aussi qui sont les mini monstres.
Arte éditions / Editions Jean di Sciullo, 25 €blancblanc
Deux documentaires produits par Mona Lisa Production ont été diffusé sur Arte, lundi 7 et mardi 8 décembre 2009
En savoir plus
Voir la bande annonce

blancblanc
05/12/2009 © Danièle Boone

10 Responses to Les membracides, extraordinaires mini-monstres

  1. FLORIOT HUBERT

    Y A-T-IL UN SEUL ARGUMENT QUI NOUS EMPECHERAIT D’IMAGINER QUE CES MERVEILLES NOUS VIENNENT DE L’ESPACE ? NON! ALORS FAUTE DE REPONSE LAISSONS NOTRE IMAGINATION SUPPOSER LE MERVEILLEUX;

  2. FLORIOT HUBERT

    UN EMMERVEILLEMENT DONT J’AI CHERCHER EN VAIN UN OUVRAGE ABONDAMMENT ILLUSTRE DE CES MEMBRACIDES. QUE J’AI ENFIN TROUVE AUX EDITIONS JEAN DI SCIULLO;

  3. Emission qui parle des membracidés:
    http://www.franceinter.fr/em/sur-les-epaules-de-darwin/10515
    Bonne écoute!

  4. Eux et les tardigrades ( « ours d’eau » en anglais et allemand, qui résistent au vide interstellaire au froid de l’hélium liquide , à la déshydratation quasi complète, expériences faites lors des vols spatiaux, tests de résistances aux UV B et C les plus nocifs, et ils renaissent et se peuvent encore se reproduire) forment une partie captivante de la vie impérissable du règne animal et en plus ils communiquent très bien.
    L’homme a été le dernier arrivé sur terre, il sera probablement le premier à la quitter par sa folie, mais ces animaux resteront. Voyez la durée de vie ( je veux dire aussi qu’ils vivent longtemps et viennent de la nuée des temps, les tortues des Galapagos bi ou tri-centenaires) des reptiles (issus d’une branche des dinosaures) et leur résistance ( crocodiles fossiles du Sahara toujours en vie, sous un régime alimentaire plus que maigre ,pour une dizaine d’entre eux avec si peu à manger dans ces petits lacs isolés). Bravo la vie.

  5. ce sont des insectes stupéfiants, j’ai toujours plaisir à les admirer, à les écouter puisqu’un scientifique a pu montrer leurs moyens de communication. Merci de faire partager ces trésors de la nature avec nous.

  6. merveilleux, extraordinaires, les enfants adorent

  7. Sculpteur, mon plaisir est d’inventer des formes. Je n’ai heureusement aucun orgueil car à 80 ans je me sentirais déprimé d’être incapable d’en créer de pareilles… Merci à ceux qui nous offrent la vision de la beauté…. Sous toutes ses formes.

  8. Etonnant, merveilleux .
    Notre monde possède tant de trésors à découvrir. Merci à tous ces chercheurs, voyageurs et aussi passeurs de messages
    Vu aussi sur ARTE quand la télévision (et l’Internet) offrent de l’intelligence et suscite la curiosité
    A 78 ans je ne peux que me réjouir de la vie sur terre et dans le cosmos
    A montrer aux jeunes en perte de repères
    Bravo

  9. Superbes clichés !
    Je suis allé voir la bande annonce de mona lisa :
    Ahurissant de netteté !
    Léonard de Vinci avait vu juste !!!
    Merci Danièle, de nous faire partager tout cela.
    Et pas étonnant que tu aies obtenu ce titre de meilleur blog de l’année !!!
    Encore, encore !!!
    Amitiés de Pau.

  10. Ce samadi matin 16-01-2010, merveilleux documentaires – les membracides. Un étonnement. De l’excellente télévision. Notre monde, malgré des catastrophes, peut être merveilleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *