Nature Nièvre : le cincle plongeur

Le cincle plongeur ressemble à un merle qui serait brun avec un plastron blanc éclatant et une queue courte d’ailleurs autrefois, on l’appelait le merle d’eau. Il fait partie de la grande famille des passereaux qui regroupent tous nos petits oiseaux chanteurs mais il est le seul du groupe à plonger et nager. Il marche même sous l’eau ! Il vit sur les rives des cours d’eau au débit rapide. Si vous découvrez son coin de pêche, vous pourrez l’observer à loisir. J’ai eu cette chance et comme tout ceux qui l’ont rencontré, j’en garde un souvenir émerveillé. On le voit disparaître sous l’eau et ressurgir d’un coup avec une larve dans le bec. Il assomme sa victime sur une pierre et l’engloutit. Puis il bascule à nouveau en fendant les flots. Et le manège reprend. Quelquefois, il se poste à contre-courant, à moitié immergé, et guette les petits cadeaux charriés par l’eau ou alors il barbote comme un canard, sur quelques mètres, en piquant du bec les petites proies qu’il rencontre.

écouter la chronique (6′16″)

C’est confirmé : manger bio est meilleur pour la santé

paniers de légumes bioLes légumes de mon jardin cultivé en bio, mon assurance santé !

.
Ah voilà un article qui fait chaud au cœur et dont je vous recommande la lecture. Paru ce jour sur Reporter, il présente les résultats de la plus importante étude réalisée jusqu’ici sur les conséquences d’une alimentation bio sur la santé confirme des bénéfices significatifs pour les consommateurs. Personnellement, je mange bio depuis 1980 et ne cesse de me féliciter de cette décision prise alors que mon budget était vraiment très faible.

Le constat de l’étude Nutrinet-Santé qui suit depuis plus de dix ans les habitudes alimentaires de dizaines de milliers de Français pousserait à revoir au plus vite les seuils de pesticides actuellement tolérés dans l’agriculture conventionnelle. Mais comme le fait remarquer la conclusion de l’article sur le fait que les pouvoirs publics tardent à réagir. «  Récemment, la France avait l’occasion d’orienter les très conséquentes subventions européennes de la Politique agricole commune pour soutenir l’agriculture bio et les pratiques agricoles diminuant l’utilisation des pesticides. Le ministère a préféré le statu quo, alors que la consommation de pesticides a tendance à augmenter en France, et reste encouragée par les aides publiques. »

lire l’article

Nature Nièvre : les escargots

Escargot Oxychilus draparnaudi

Il existe environ 400 espèces d’escargots terrestres en France dont la plupart sont minuscules, moins de 2 mm. Certains ont une coquille aplatie, d’autres sont des cônes élancés, d’autres encore ressemblent à des boutons. Côté couleur, il en existe des blancs, des beiges, des jaunes. La caractéristique la plus visible de l’escargot est sa coquille. Constituée de cristaux de carbonate de calcium entrelacés de longues protéines fibreuses, elle représente 35 % de son poids. Et c’est un recordman de lenteur ! Ses déplacement ne dépassent généralement pas quelques dizaines de mètres par an.

écouter la chronique (6′45″)

Nature Nièvre : la huppe fasciée

Huppe fasciée
Avec sa huppe orangée ponctuée de noir, son long bec fin et arqué et sa robe chamois, ce très bel oiseau ne passe pas inaperçu. La huppe fasciée arrive en avril. Son chant caractéristiques signale sa présence dans le bocage. Elle se nourrit essentiellement d’insectes. Elle repart discrètement fin août pour rejoindre l’Afrique où elle passe l’hiver.

écouter la chronique ( 6′58″)

Carine Mayo : le bonheur est au jardin

Les jardiniers, même occasionnels, le savent bien : quel bonheur de mettre les mains dans la terre, de sentir la menthe ou la marjolaine ou bien encore de marcher pieds nus dans l’herbe et quel miracle permanent que ces graines confiées au sol qui deviennent des légumes goûteux. Carine Mayo sait tout cela depuis longtemps, c’est pourquoi elle en parle si bien. Son livre publié aux éditions Terre vivante est une invitation à s’ouvrir au plaisir d’une lumière, d’un chant d’oiseau, car ce sont ces petites choses concrètes et gratuites qui rendent heureux. Le jardin est pour cela le lieu idéal. Le soleil, la pluie, le vent font partie du quotidien du jardin. L’autrice en fait des chapitres : jardiner avec le soleil, s’adapter à la pluie, suivre le vent. À chaque fois, elle nous met sur la voie avec philosophie et poésie sans pour autant négliger les propositions très pratiques pour profiter des éléments ou composer avec : installer une douche solaire ou construire un séchoir solaire mais aussi fabriquer des oyas. ☞ lire la suite