Libellule déprimée

Déprimée, la libellule? Non, c’est son nom –  Libellula depressa en latin. Cela vient de la forme de son abdomen court, plat et très large. J’ai observé un mâle en action dans mon jardin.

Monsieur libellule déprimée est facile à reconnaître. C’est une grosse libellule bleue avec un abdomen très large, marqué par des taches jaunes.

A la base de chaque aile, une grosse tache sombre triangulaire est très visible.

La femelle, elle, a le corps jaune. Le mâle immature aussi mais il a les yeux verdâtres tandis que les adultes ont les yeux qui tirent  sur le gris.  Mais comme rien est simple, la femelle âgée peut être devenir, elle-aussi, bleutés!

Donc j’ai observé mon mâle, à l’affût, attendant le passage d’une femelle. Quand l’une d’elle est passée, il a foncé dessus et l’a alpagué pour tenter de faire un tandem. Le couple a fait quelques mètres dans un bruit d’enfer.  Etait-ce les ailes de la femelle qui cherchait à se libérer de ce sans-gène. Toujours est-il qu’elle y est parvenue. Monsieur est venue se repositionner sur sa branche. Lorsqu’elle a trouvé un perchoir qui lui convient, une libellule revient toujours au même endroit. Une autre femelle est passée – peut-être la même ? – et le même scénario s’est à nouveau déroulé.

….

03/06/2012 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *