Salamandre: L’automne des Mammouths

Salamandre n0 200 - octobre-novembre 2010 Pour son numéro 200, la revue des curieux de la nature s’offre une nouvelle formule avec des nouvelles rubriques comme Nouveaux mondes ou Terrains d’action qui s’intéressent encore davantage à la nature de chez nous. La première a pour mission d’approfondir sur quatre pages l’insolite d’une nature ordinaire. La ronce, reine des haies ensauvagées, des terrains vagues et des fossés est à l’honneur.

☞ Le regretté François Terrasson* qui les aimait tant aurait approuvé cette approche à 200 %. La seconde, dédiée à un sujet de proximité, est consacrée à la forêt de Tronçais dont la nouvelle gestion sylvicole divise naturalistes et forestiers. Grand Angle, tout en photo, s’intéresse aux collemboles, des minuscules animaux sauteurs, acteurs majeurs de la vie des sols. D’autres rubriques se sont élargies. L’escapade est passée de deux à quatre pages et je ne suis pas peu fière d’inaugurer une collaboration avec ce magazine que j’apprécie tant, justement pour cette nouvelle formule. J’y dévoile les hauts secrets de l’étang de Thau!

Le magazine reste bâti autour d’un dossier. Julien Perrot nous entraîne sur les traces des mammouths européens. Un de ses vieux rêves. Voici une année, j’ai eu l’occasion de partir en Hongrie avec deux complices sur les traces de la bête, explique-t-il dans son édito. Elle, nous ne l’avons pas trouvée, bien sûr, mais notre voyage a livré les ambiances et les décors d’un monde disparu. Alors il raconte cet animal disparu comme il l’aurait fait pour tout autre, réellement croqué sur le vif. Cela donne un dossier aussi vivant et émouvant que passionnant. Il n’oublie pas de nous présenter trois survivants de ce monde disparu: l’antilope saïga, le cheval de Przewalski et le bœuf musqué.

La Salamandre, un des rares magazines sans publicité, n’est pas distribuée en kiosque. Cela évite le gâchis des « retours » des numéros invendus! Mais on peut facilement la commander au 03 81 39 24 24 ou sur www.salamandre.net. La même thématique est à la une de La petite salamandre, la version pour les enfants, qui elle-aussi a été relookée.

* François Terrasson, décédé en 2006, était chercheur et maître de conférenceau Museum d’histoire naturelle. Il a écrit, La peur de la Nature, La civilisation anti-nature et En finir avec la nature. Tous ces ouvrages ont été réédités aux Editions Sang de la terre.

16/10/2010 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte est soumise à autorisation  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *