Parc Montsouris

Héron au parc Montsouris (Paris)“La vérité, c’est que les gens ignorent que Paris possède une vie sauvage, que la nature existe en ville”, écrivait déjà Victor Hugo. Mais aujourd’hui le paradoxe est bien plus grand: la ville pourrait bientôt être le dernier refuge de la vie sauvage! Non, je n’exagère pas, entre destruction des haies, disparitions des zones humides, utilisation massive de pesticides, nos amies les bêtes courent un vrai danger. Alors, en ville, elles trouvent souvent le gîte et le couvert de plus elles sont protégés par l’indifférence totale de la majorité des citadins. 174 espèces d’oiseaux ont été observées à Paris sans compter une foultitude de mammifères dont le renard!

Parc Montsouris

Moi, mon terrain de jeu, c’est le Parc Montsouris. J’y vais régulièrement rendre visite au héron qui partage le plan d’eau avec des colverts mais aussi des poules d’eau qui nichent bien tranquillement dans l’île aménagée pour la tranquillité des oiseaux. Il y a aussi des oies à tête barrée qui se sont installées là à demeure. Au moment des flux migratoires, on rencontre plein de beau monde: des bernaches du Canada, à cou roux, des tadornes de Belon, des nettes rousses… L’année dernière, un couple de canards mandarins s’était installé mais il n’est pas revenu. Peut-être que le grand nettoyage du bassin les a découragés. Les tortues ont été enlevées. Elles étaient trop nombreuses pourtant c’était amusant de les voir prendre le soleil.

corneille

Il y a aussi plein de corneilles magnifiques avec leur pelage noir profond, des merles noirs et des étourneaux sansonnets. Ces derniers sont beaux mais tellement opportunistes qu’ils envahissent tout! Mes balades dans la capitale me mènent aussi au Luxembourg et au jardin des Tuileries. Là, j’aime bien regardé le manège des hirondelles de fenêtre qui nichent dans l’arc de triomphe du Carrousel. Et les jours où j’ai envie d’encore un peu plus de nature, je vais au bois. Sur le lac de Vincennes, nichent un couple de sternes. C’est magnifique de regarder pêcher ces oiseaux marins si fin. Ils plongent d’un coup sans jamais rater leur proie. Dans la forêt, s’ébattent des tas de passereaux et même des faucons. Ils nichent dans la tour du château. On croise aussi des écureuils roux à peine farouches, tellement habitué aux joggers qui, casque sur les oreilles, ne les remarquent même pas! Il y a aussi des renards mais moi, je ne les ai encore jamais vu. Ils pénètrent même bien avant dans la ville par la voie verte et la petite ceinture. Pas fou, maître Goupil, nos poubelles sont bien garnies!

Mais la nature à Paris, je l’ai aussi de ma fenêtre. Une flopée de moineaux fait la sieste dans les marronniers de la cour de l’école juste en face. Quelquefois j’assiste à des querelles et là, ils savent se faire entendre comme les mésanges charbonnières d’ailleurs au chant si typique. De fait, il semble que les oiseaux urbains se sont adaptés et chantent plus haut, plus vite et plus court pour parvenir à se faire entendre au milieu du bruit de la circulation.

Bourdon

Là, je ne parle que des oiseaux car il y a tous les insectes. L’été dernier mon persil semé de mes blanches mains a subi une attaque de pucerons juste au moment où il commençait à devenir beau. J’étais un peu découragée lorsque j’ai vu une coccinelle qui avait atterri dans la menthe voisine. Je l’ai transférée et là, quel spectacle! L’endormie s’est éveillée d’un coup et a tout nettoyé. J’ai pu ainsi profiter pleinement de mon persil toute la belle saison!


11/05/2008 © Danièle Boone

3 Responses to Parc Montsouris

  1. Bonjour,

    Hier, je suis allée au parc Montsouris mais malheureusement sans appareil photo. j’ai été agréablement surprise du nombre d’espèces d’oiseaux

    J’ai vu un canard mandarin mâle (le couple est-il revenu ?) et les oies à tête barrée (sont-elles présentes toutes l’année ?)
    bonne continuation pour votre site
    SB

    —————————————————————————————————-
    Oui, les oies à tête barrée sont présentes toute l’année. On en trouve aussi aux Buttes Chaumont. De fait, elles ont été introduites en Europe comme oies d’ornement. Elles se sont très bien adaptées comme le montrent celles qui sont venues s’installer dans les parcs parisiens. D.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *