Prises de bec à la mangeoire

Observer les oiseaux qui s’invitent à la mangeoire est l’un des grands plaisirs de l’hiver. Il y a quelques jours, j’ai fini par craquer et donner à manger aux oiseaux alors qu’avec ce temps doux, ils peuvent très bien se débrouiller. Et le spectacle est au rendez-vous. Dans la catégorie « teigneux », le chardonneret arrive en tête. Il s’installe et chasse les intrus. De fait, il perd un temps fou à veiller au grain. Dans la catégorie « culotée », la mésange bleue est championne. Elle affronte sans hésiter les irascibles et gagne presque à tous les coups.

☞ Les chardonnerets vivent en bande pendant l’hiver mais même entre compères, pas question de partager la manne. Sûr que leurs cris ne sont pas des mots d’amour!

Ça donne un ballet haut en couleur.

Le verdier, un autre granivore, campe aussi dans la mangeoire et fait décamper ceux qui tentent un atterrissage!

Mais la mésange charbonnière, tout comme sa petite cousine, la mésange bleue a du répondant.

Elle résiste mais, cette fois, ce sera le verdier qui aura gain de cause!

Les verdiers tout comme les chardonnerets se chamaillent souvent aussi entre eux. Côté chorégraphie, c’est pas mal non plus.


06/01/2013 © Danièle Boone – Toute utilisation même partielle du texte et des photos est soumise à autorisation

One Response to Prises de bec à la mangeoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *