Aurélien Brulé, la forêt et les gibbons

Une mère Gibbon et son petit au centre Kalaweit créé par Aurélien Brulé dit Chanee © Nick Lyon

Des gibbons sans forêt, ce ne sont plus des gibbons”. Aurélien Brûlé, Chanee pour les Indonésiens, est catégorique. Ces primates sont, en effet, entièrement arboricoles. “Leur sauvegarde sans préserver aussi leur habitat n’a pas de sens.” Mais la forêt en Indonésie, comme dans trop d’endroits de la planète, part en fumée pour faire de la place aux palmiers à huile et maintenant aux agrocarburants. “Nous perdons 2 millions d’hectares par an (soit 2 terrains de football chaque minute)  mais il reste encore des terres vierges à protéger.” Chanee s’est fait largué dans la forêt vierge où il a vécu un mois en totale autonomie, sans tél, sans radio et sans GPS. Il a observé, noté, photographié, filmé et prouvé ainsi que la forêt primaire existe encore à Bornéo, bien vivante, et que cela vaut la peine de se battre pour elle et pour la survie des gibbons mais aussi pour celle de l’humanité.  ☞ suite

Aider Kalaweit:
Parrainez l’association. Vous vous engagez alors à verser 5 € par mois sur du long terme.
Donnez lui du temps, en écovolontariat. Vous vivrez dans le centre au cœur de la forêt avec les gibbons dont vous vous occuperez. Une super façon de voyager autrement! www.kalaweit.org

© Danièle Boone

One Response to Aurélien Brulé, la forêt et les gibbons

  1. Salut,
    La lecture de cet article me rappelle un autre passionné magnifique, mais au destin plus tragique: Bruno Manser dit Laki Penan qui s’est battu pour la foret primaire de Bornéo. Tu trouveras des infos sur: https://www.bmf.ch ou https://www.brunomanser-derfilm.ch

    ………………………………………………………………………………………….

    Merci pour l’info, Claudia. Je suis allée voir les sites que tu conseilles. C’est bien que les bonnes énergies se rejoignent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *