La clé des champs

Accouplement de tritons © The Walt Disney Company France

Des images sublimes. Claude Nuridsany et Marie Pérennou nous montrent un coin de campagne française à travers le regard d’un petit garçon. L’enfant en vacances seul chez des cousins de ses parents passe ses journées au bord de la mare à observer des grenouilles, des accouplements de tritons (photos) et de demoiselles et bien d’autres petites bêtes et jolies fleurs. Et puis, il y a aussi une petite fille troublante et fantasque. Tout est en demi-teinte, en non-dit, en lenteur. Le film n’est ni une fiction, ni un documentaire mais un conte, disent les auteurs. « Notre approche ne relève pas des sciences naturelles, explique Marie Pérennou. C’est le mystère qui nous intéresse, tout ce qui, dans la nature, nous renvoie à l’énigme de la vie, celle qui nous entoure et la nôtre aussi. » L’important est de voir, pas de nommer, voilà un des messages du film. Alors, il faut lâcher prise et s’abandonner aux pérégrinations de l’enfant qui nous sert de guide, et peut-être si, comme moi, vous avez eu la chance de grandir ou de passer de longs séjours en toute liberté dans la campagne, retrouver l’enfant qui sommeille en nous.

voir la bande annonce

© Danièle Boone

One Response to La clé des champs

  1. La bande annonce est vraiment très belle, moi qui suis une amoureuse de la nature et des fleurs en particulier comment ne pas être touchée par cette vision enfantine de la campagne et des beautés trop souvent oubliées dans cette vie tellement urbaine que nous avons aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *