Histoire de crayons

Lorsqu’au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, j’ai vu tous ces crayons déposés place de la République et que j’ai expliqué à la petite fille de 8 ans qui m’accompagnait que c’était l’outil et l’arme des dessinateurs et des journalistes morts, j’ai pensé que mon outil à moi, c’est aussi un crayon. Écrire est sans doute ce que je sais faire le mieux et à voir, le nombre de visiteurs de ce blog, plusieurs milliers par mois, en perpétuelle augmentation, malgré mon peu d’assiduité cette dernière année et à lire vos commentaires encourageants, je me dis que c’est sans doute là, avec mes mots, que je peux être le plus utile en alertant sur les dérives de notre société, en relayant les actions de ceux qui refusent de baisser les bras, et en continuant à montrer la beauté qui nous entoure même, ou plutôt surtout, si elle se fait de plus en plus ténue, de plus en plus fragile. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Les commentaires sont fermés